jeudi 7 juillet 2022

Point de situation des opérations en Ukraine du 6 juillet 2022—La campagne d’été

La campagne russe de conquête du Donbass vient de franchir une nouvelle étape avec la prise de Severodonetsk et Lysychansk, deux des quatre ville-objectifs, et le repli des forces ukrainiennes qui les défendaient. Après une courte pause opérationnelle, tous les efforts russes vont maintenant se concentrer sur la prise de Sloviansk et Kramatorsk avant la fin de l’été. Cela sera certainement plus difficile et on entre désormais dans une grande période d'incertitudes.

Fin de partie à Severodonetsk-Lysychansk

Après Severodonetsk le 25 juin, la ville de Lysychansk est tombée le 3 juillet après le repli des forces ukrainiennes sous la menace d’un encerclement. La province de Louhansk est désormais complètement sous contrôle russe, un résultat à peu près inéluctable depuis la percée russe mi-mai à Popasna

Les forces ukrainiennes se replient sur une ligne Siversk-Soledar-Bakhmut (SSB) le long de la rivière Bakhmutovka et de la rocade T0513. C’est une région assez plate, peu boisée et urbanisée, avec des vues lointaines, mais avec de nombreux petits cours d’eau et des terrains meubles qui obligent tous les véhicules à emprunter les routes. La ligne peut constituer une barrière solide si le terrain a pu être organisé défensivement, concrètement si on y a creusé de solides et profondes fortifications de campagne. Si ce n’est pas le cas, ce qui est probable les deux points d’appui de Siversk (12000 habitants avant-guerre) et surtout de Bakhmut (77000) seront solides, alors que le reste sera vulnérable aux feux à longue distance russes. Pour l’instant, la ligne SSB est occupée par cinq brigades de manœuvre, dont la 4e brigade mobile de la Garde nationale et deux brigades territoriales, tandis que plusieurs régiments de milice, une brigade de manœuvre et deux de territoriales sont encore à l’est de la ligne SSB et mènent un combat de freinage avant de franchir à leur tour la ligne.

Une manœuvre de repli avec autant d’unités sur un si petit espace visible et cloisonné est toujours complexe à organiser sous la pression. Une question importante est de savoir ce que les Ukrainiens ont perdu comme forces dans la défense de la poche de Severodonetsk-Lysychansk dès lors qu’il apparaissait que celle-ci était condamnée. Quand on est en posture défensive avec un rapport de forces défavorable, il est pratiquement impossible de tout conserver simultanément, entre le terrain, le temps ou les forces. Il faut faire des sacrifices. Les Ukrainiens ont décidé de résister dans la poche aussi longtemps que possible afin de gagner du temps mais au risque de faire encercler de nombreuses brigades. Ils n’ont pas pu conserver le terrain, ont retardé l’avance russe d’un peu plus d’un mois mais sans doute au prix de pertes conséquentes. Ces pertes sont sans doute surtout matérielles et le site OSINT Oryx note une augmentation assez nette de la proportion de captures, la moitié des véhicules de combat par exemple, parmi les pertes documentées des Ukrainiens mais sans que celles-ci soient non plus très élevées. On ignore l’ampleur des pertes matérielles russes, qui sont sans doute un peu plus importantes que celles des Ukrainiens, mais quand on occupe le terrain, il est plus facile de récupérer et réparer ses véhicules endommagés même si ce n’est pas du tout un point fort russe.

Les pertes humaines de la bataille de la poche de Severodonetsk-Lysychansk sont encore plus difficiles à déterminer. Elles sont sans aucun doute importantes de part et d’autre, et il s’agit même peut-être là de la bataille la plus meurtrière de la guerre. La vingtaine de brigades et corps divers ukrainiens qui ont participé à cette bataille depuis la 30e brigade mécanisée au sud-est de Bakhmut jusqu’à la 79e brigade d’assaut aérien à l’ouest de Siversk ont forcément beaucoup souffert à des degrés divers de ces semaines de combat. Les plus éprouvées sont sans doute surtout les quelques brigades territoriales qui ont été engagées en première ligne malgré leur inexpérience et leur légèreté matérielle. La défaite et le repli sont souvent accompagnés d’un sentiment d’impuissance depuis qui ne sont jamais bons non plus pour le moral. Les forces en repli ont forcément perdu une grande partie de leur efficacité opérationnelle, et elles nécessiteraient d’être placées au repos-reconstitution en arrière de la zone de combat, au moins dans la zone de Kramatosk et encore mieux en arrière de la zone de combats, mais il n’est pas évident que les Ukrainiens aient ce luxe.

Ce qui a sans doute sauvé les forces ukrainiennes est qu’en réalité les forces russes n’ont pas réellement cherché à les détruire. C’est peut-être trop ambitieux pour des forces qui elles-mêmes s’usent et dont on voit qu’elles ont du mal à aller au-delà d’un seul grand axe d’effort — en l’occurrence le sud de Lysyschansk sur lequel on concentre la force d’assaut et la masse d’artillerie, avec sa lourde logistique. Cet effort se résume par ailleurs à une série de poussées, dans le cadre de «boites d'attaques » d’au maximum 10 km sur 10, à l’échelle d’une brigade/régiment et pendant quelques jours, toujours sous l'appui de l'artillerie. Ces poussées, comme en Syrie, sont à entendre au premier degré de recherche de l’éviction de l’adversaire d’une zone, par l’attaque elle-même ou la menace d’un enveloppement après plusieurs avancées russes sur ses flancs. La méthode ne recherche pas prioritairement la destruction de l’ennemi mais son départ, car les objectifs premiers sont le terrain, à obtenir si possible au moindre coût. Une avancée au rythme moyen de 2 km/jour, lorsque les choses vont bien, laisse toujours le temps à l’adversaire de se replier, à charge à l’artillerie et aux forces aériennes de le harceler durant ce mouvement.  

Pour l’instant, les forces russes semblent continuer à pousser vers Siversk sur un demi-cercle de 5 à 15 km de la ville et peut-être chercher à prendre la ville dans la foulée. Ils attaquent aussi au sud-est de Bakhmut dans la région du réservoir Vuhlehirske et de Kodema avec l’espoir au mieux d’encercler la 30e brigade mécanisée ukrainienne qui tient la zone et au pire, et plus probable, de la repousser vers Bakhmut. Ailleurs, ils occupent et poussent sans grands combats. Les progressions sont assez lentes, car les unités russes, et particulièrement le pool de troupes d’assaut sur qui porte la charge de la grande majorité des attaques, ont également souffert et perdu de leur capacité. On voit mal comment elles pourraient ne pas passer là aussi par une phase de reconstitution et de redistribution des forces.

La bataille à venir

Maintenant que la campagne du Donbass se réduit à la bataille de Sloviansk-Kramatorsk, les Russes devraient logiquement continuer à rester en posture défensive partout ailleurs, et chercher à résister tout en fixant le maximum de forces ukrainiennes (frappes d’artillerie sur la ville de Soumy, gesticulation biélorusse, maintien de la ligne d’artillerie -20 km — au nord de Kharkiv et frappes, etc.). Leur effort devrait en même temps se porter sur l’investissement par «boîtes d’attaques» du couple SK.

La prise de Sloviansk-Kramatorsk ne sera cependant pas chose aisée. Les deux villes sont presque collées pour former un ensemble de 250000 habitants en temps de paix (une population sans doute réduite à 20 %), soit la dimension de Chernihiv qui, avec des moyens réduits et beaucoup moins de temps de préparation, avait résisté à une armée russe entière de fin février à fin mars. En fait, Sloviansk et Kramatorsk sont aussi reliées à Droujkivka (60000 habitants) et Kostiantynivka (77000) pour former une conurbation de 60 km de long sur la route H20. L’ensemble, surtout à Kramatorsk, est beaucoup mieux relié au reste de l’Ukraine que ne l’était la poche de Severodonetsk-Lysychansk.

Il faut donc s’attendre à un long investissement morceau par morceau, en commençant par Sloviansk, qui serait attaqué par plusieurs directions : depuis la région base d’Izium au nord-ouest de la ville et autour de l’autoroute M03, par au nord-ouest depuis Lyman et la zone boisée qui longe la rivière Donetsk et par le sud-est par Bakhmut, également sur l’autoroute. Ne serait-ce que parce que c’est un nœud routier la possession de Bakhmut paraît indispensable à la poursuite des opérations russes à l’ouest. Sa prise aurait également l’avantage de menacer d’enveloppement les forces ukrainiennes qui seraient sur la ligne SSB.

La stratégie ukrainienne réside toujours dans l’espoir de tenir assez longtemps pour empêcher les Russes d’atteindre leur objectif de conquête complète du Donbass jusqu’à ce que le rapport de forces change, par affaiblissement russe et renforcement ukrainien.

Cela passe par plusieurs axes. Le premier est bien sûr la défense des objectifs eux-mêmes, par la défense éloignée par fortifications de campagne et la résistance à l’intérieur des bastions. Il faut espérer pour les Ukrainiens qu’ils aient mis à profit ces quatre mois pour creuser des souterrains, fortifier, accumuler des stocks de vivres et munitions, etc. Pour au moins espérer tenir autant de temps.

Le second est par des contre-attaques périphériques, destinées à obliger l’adversaire à dégarnir le front principal. Actuellement, après avoir attaqué au nord de Kharkiv et s’y être fait repousser, l’effort ukrainien est clairement du côté du front de Kherson, entre Mykolaev et Kherson d’une part et plus au nord dans la zone de Lozove et Davydiv Brid où les Ukrainiens ont établi une petite tête de pont au-delà de la rivière Inhulets. Ils cherchent à prendre le contrôle de la route qui va jusqu’à Nova Kakhovka au-delà du Dniepr et dont la prise impliquerait sans doute le repli des forces russes au-delà du Dniepr. On est loin du compte, les forces sont équilibrées et les Ukrainiens manquent d’artillerie pour effectuer leurs propres poussées, d’autant plus qu’ils ne peuvent l’utiliser de manière aussi écrasante et indifférente aux populations que les Russes. Pour l’instant les progressions ukrainiennes sont minimes et parfois annulées par des contre-attaques russes.

La campagne dans la profondeur

La guerre en Ukraine est par de nombreux aspects la guerre qui n’a pas eu lieu en République fédérale allemande (RFA) pendant la guerre froide, avec sensiblement les mêmes méthodes et pour 80 % les mêmes matériels, à peine modernisés. Dans les années 1970, on s’interrogeait beaucoup du côté soviétique sur la manière dont on pourrait conquérir la RFA en quelques jours, sans que l’arme nucléaire soit employée de part et d’autre. Cela a donné naissance à la doctrine des «offensives à grande vitesse» du maréchal Ogarkov, directement inspirée des méthodes de la fin de la Seconde Guerre mondiale, comme l’opération Tempête d’août en Mandchourie en 1945, modèle absolu de l’art opératif russe.

Du côté occidental, on s’est d’abord intéressé à un combat de freinage et d’usure, puis avec les doctrines AirLand Battle et FOFA (Follow-on-Forces Attack, Attaque des forces de deuxième échelon) s’est ajouté l’idée de frapper autant que possible l’ennemi dans la profondeur sur un certain de point décisifs dont la destruction enrayerait la machine soviétique. On a développé alors certains équipements spécifiques comme les lance-roquettes multiples de grande précision, que l’on retrouve maintenant sur le terrain ukrainien.

Au-delà de la défense directe de l’objectif premier des Russes et des attaques périphériques, le troisième axe d’effort ukrainien est une campagne de frappes de précision en profondeur. Ce ne sont pas évidemment pas les seuls à pratiquer cette campagne, les Russes le font également et essentiellement avec des missiles balistiques ou de croisière. Ce n’est pas nouveau non plus, les Ukrainiens ont réussi ainsi attaques en profondeur sur des objectifs logistiques, poste de commandement, bases ou en zone occupée et même en Russie. Le 1er avril, un raid de deux hélicoptères d’attaque ukrainiens a ainsi détruit un dépôt de carburant à Belgorod, la grande base arrière russe à une quarantaine de kilomètres au-delà de la frontière et le 3 juillet, plusieurs missiles Totchka-U ukrainiens sont encore tombés sur la ville. Les forces spéciales ukrainiennes ont réussi aussi quelques raids de sabotage.

C’était évidemment utile, avec cette contrainte majeure pour les deux camps que les frappes en profondeur peuvent toucher la population ce qui suscite forcément l’indignation et pour l’Ukraine que toute attaque sur le sol russe (elles ne sont jamais revendiquées) peut contribuer à l’escalade vers une déclaration officielle de guerre. Ce n’est pas décisif cependant. La nouveauté est qu’avec l’arrivée de pièces d’artillerie précise à longue portée comme les PzH 2000 allemands ou les Caesar français mais surtout les lance-roquettes M142 HIMARS américains qui peuvent frapper sur 80 km avec un écart circulaire probable de 5 mètres (un coup au but sur deux dans un cercle de 5 m de rayon), il devient possible de franchir un seuil. L’artillerie à longue portée à déjà largement contribué à rendre intenable par les Russes la tenue de l’île aux Serpents à 40 km de côtes, mais on assiste surtout depuis plus d’une semaine à de nombreuses destructions de dépôts de munitions russes, 11 en 9 jours précisément, pour moitié dans la région de Donetsk en arrière du front principal et deux près de Melitopol avec d’énormes dégâts semble-t-il.

L’artillerie est la force principale des Russes, mais cette artillerie est dépendante d’un ravitaillement lourd et complexe en obus. Comme tous les pondéreux, le transport s’effectue d’abord en bateau ou dans le cas présent en chemin de fer depuis la Russie jusqu’à des dépôts placés systématiquement près des gares. Les camions des brigades de ravitaillement des armées viennent ensuite effectuer des navettes jusqu’aux dépôts avancés des divisions, à une quarantaine de km de la ligne de front d’où on alimente ensuite les dépôts des brigades/régiments (10-15 km) et des groupements tactiques (4-5 km). Dans la campagne autour de Kiev ce sont ces longues colonnes de camions qui avaient été prioritairement attaquées par drones ou par les forces de mêlée ukrainiennes, ce qui avait constitué un facteur déterminant de la victoire. Cette fois, les convois, évoluant à l’arrière du front et mieux protégés qu’en février-mars, sont moins vulnérables.

Il faut donc profiter de la nouvelle allonge ukrainienne, précise mais pas massive, et de la bonne capacité de renseignement par les moyens américains et les partisans locaux pour frapper en amont, en particulier les voies ferrées (mais il existe des brigades de réparation dédiées à leur remise en état rapide) et surtout les dépôts des gares. Plus on détruit de dépôts et plus en on empêche l’artillerie russe de fonctionner, bien plus que si on cherche à détruire les pièces. C’est ce qui commence à se passer. Cela peut imposer d’éloigner encore les gares utilisées et les dépôts au-delà de la portée de tir des HIMARS, mais cela se fera au prix de l’allongement des navettes de camions et donc aussi au bout du compte au moindre nombre d’obus amenés chaque jour aux batteries. Sans obus, pas d’attaque et sans attaque pas de victoire. 

On peut imaginer maintenant ce qui se serait passé si on (les États-Unis en fait) avait effectué ces transferts d’équipements, mais aussi les batteries antiaériennes NASAMS dès la fin du mois de mars au moment où se dessinait le nouveau mode opératoire russe. Les frappes de précision en profondeur dureraient depuis un mois et les choses seraient très différentes, obligeant sans doute les Russes à changer à nouveau de pratique. Tant que l’on peut changer, on peut continuer à combattre, quand on ne peut plus on est vaincu par le plus fort.

831 commentaires:

  1. Belle analyse comme d'habitude je suis quand même étonné que les ponts de kherson n'aient pas été détruits pour couper les renforts russes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Dniepr fait 1 km de large au niveau du pont (vérifié sur google earth avec le pouce). On peut supposer que les Ukrainiens n'ont actuellement pas envie de faire sauter le pont sauf dernière extrémité, pour ne pas insulter l'avenir : refaire un pont sur une telle longueur est un sacré défi. D'ailleurs de mémoire en 1943-1944 les soviétiques avaient dû entamer toute une série de manoeuvres de feintes et de roques juste pour avoir une tête de pont solide opérationnellement et "enrouler" jusqu'à Kyiv, faute de ponts.

      Supprimer
    2. Ce sont les armées battues qui détruisent les ponts pour protéger leur retraite. Si les Ukrainiens détruisaient les points ce serait quelque part acter la défaite et la perte des territoires devenus inaccessibles.

      Supprimer
    3. Accessoirement, le pont Kakhovka en amont de Kherson, est un pont-barrage. Je doute que les riverains en aval apprécient les conséquences immédiates d'une destruction... L'armée russe ne devrait pas non plus le détruire car en est issue l'eau du canal d'irrigation de Nord Crimée, sans laquelle se territoire est en manque (ce qui était le cas depuis son blocage en 2014). Ce barrage fut conquis dès le 14/02, et ce n'est pas un hasard.

      Supprimer
    4. Barrage conquis dès le *24/02* évidemment. Doigt un peu large sur petit écran ;-)

      Supprimer
  2. Le ukrainiens ont besoin des ponts pour reprendre le sud. Ce seront plutot les russes qui les feront sauter si ils doivent se retirer de la rive ouest.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pensais que reprendre kherson primait avant tout et ensuite reprendre l offensive coté zaporijia

      Supprimer
    2. Les russes détruisent les ponts des voies de communications en provenance de Roumanie par ou sont acheminé le matériel de l'OTAN comme les CAESAR. Ainsi que d'autres au centre du pays. Les ukrainiens ceux menacés sur la ligne de front pour empêcher les russes de progresser vers les villes...

      Supprimer
  3. L'amateur d'aéroplanes7 juillet 2022 à 14:57

    La douma est en train de faire passer des lois qui permet de mobiliser l'économie sans déclaration de guerre : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1895790/ukraine-kremlin-douma-projets-loi-mobilisation-firmes-russie
    ''L’un prévoit que des firmes ne pourront refuser des contrats du gouvernement pour des biens et des services liés à une opération militaire spéciale, terme que Moscou utilise pour son offensive en Ukraine pour éviter de parler de guerre.

    L’autre modifiera le Code du travail afin que le Kremlin puisse réglementer les heures de travail, afin d’obliger les employés de ces entreprises à travailler la nuit, les fins de semaine, les jours fériés et sans congé annuel.''

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soldat Pithivier7 juillet 2022 à 17:58

      Pas sur que cela entraîne une augmentation des cadences de production d'autant plus que les sanctions économiques ralentissent les chaînes de production par manque de composants ou autre.
      Pas sur non plus que les russes en pleine ''dolce vita'' estivale apprécient beaucoup :

      https://www.wsj.com/articles/in-russias-biggest-cities-ukraine-war-fades-to-background-noise-11656670347

      Supprimer
  4. Les ukrainiens auront besoin de ces ponts pour accéder au Sud de l'Oblast de Kherson et à la Crimée. Les russes ont miné les ponts et les feront sauter s'ils doivent se retirer.

    RépondreSupprimer
  5. Encore merci pour vos analyses toujours intéressantes.

    Avez vous des informations concernant la conscription Ukrainienne, à savoir :
    - Combien d'hommes sont en train d'être formés ?
    - Quand pourront-il participer aux combats ?
    - Est-ce que les premiers mobilisés sont déjà au combat ?
    - Est-ce que les Ukrainiens opérerons une arrivée massive de troupes ou bien ferons une montée en puissance progressive ?
    - Est-ce que des équipements promis par les occidentaux sont en "réserves" afin d'accompagner ces nouvelles troupes ?
    - Pensez-vous que l'arrivée des conscrits puisse changer radicalement l'équilibre des forces ?

    Bref, essayer d'avoir une vision de la montée en puissance en terme de "ressources humaines" de l'Ukraine, même si je suppose que beaucoup d'informations sont confidentielles. Merci !

    RépondreSupprimer
  6. On semble malheureusement se diriger vers ce qui était pressenti. Une guerre sans fin, une reprise très difficile voire impossible des territoires acquis par les russes, faute de moyens offensifs en quantité suffisante. Et une Ukraine coupée en 2, privée de ses ressources minières à l'est et incapable d'exporter son blé. Quelle misère. Qu'il soit maudit, ce petit tsar minable. Comme si ce siècle avait besoin d'une autre catastrophe...Ce qu'on a pu être faible, en ne donnant pas aux Ukrainiens toutes ces armes dès le début du conflit. Cela aurait sans doute changé beaucoup de choses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si la guerre est sans fin, on ne peut donc pas tirer des conclusions au bout de même pas 5 mois... Ceci dit, peut être que vous aurez raison. Mais le pire n'est pas certain. Sauf pour les Ukrainiens qui, quoiqu'il arrive, vont beaucoup, beaucoup souffrir à cause de cette pute-in...

      Supprimer
    2. On est pas faible on fait simplement ce qu’il faut pour que les Russes passent pour des clowns militairement parlant ( sans trop risquer l’escalade) . Le sort peu reluisant des ukrainiens est malheuresement bien secondaire pour les dirigeants de l’ouest.

      Supprimer
    3. Pourquoi dites vous ça ? Cette guerre qui dure est une calamité pour les Ukrainiens et ce n 'est pas parce que le Russie s 'affaiblira de plus en plus au fur et à mesure que la guerre dure , que le sort des Ukrainiens indiffère les Occidentaux !!!

      Supprimer
    4. THE général TikTok7 juillet 2022 à 19:08

      Guerre sans fin au bout de 134 jours de conflit !
      Vous êtes un rapide vous .
      Et puis vous avez de la chance d'avoir une boule de cristal à disposition pour prédire la défaite de l'Ukraine alors que les experts militaires sont dans l'expectative.
      Quant à vos regrets , ils se ramassent à la pelle comme les feuilles mortes ...

      Bon compte tenu de votre tendance dépressive : utilisez votre boule de cristal pour prédire les résultats du prochain Euro millions, empochez l'argent et partez vous la couler douce .

      Kadyrov THE ''général rose à paillettes''

      Supprimer
  7. Merci pour cette excellente analyse Colonel. J’ai l’impression que l’Ukraine a déjà reçu la majorité des armes lourdes promises, malheureusement c’est très insuffisant pour leur permettre de passer à l’offensive, voire même stopper les russes.
    Sait-on si l’OTAN prévoit autre chose ? Et en particulier que devient le lend-lease Américain ? Les Himars et quelques milliers d’obus livrés en font-ils partie, où est-ce que ce sont des « pakages » en attendant, pour « patienter » ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que le lend lease est une sorte de ligne de crédit gigantesque, permettant aux Ukrainiens de se fournir en armes de manière quasi illimitée... Donc je dirais plutôt que "ce sont des « packages » en attendant, pour « patienter »"...

      Supprimer
  8. Un article qui n’est pas sans rappeler les gros titres du journal l’Oeuvre du 6 juin 1940 « l’ennemi sans compter ses pertes jette dans la bataille de nouvelles masses, tous nos points d’appui résistent » avoir autant confiance que ça dans les capacités de résistance du régime le plus corrompu d’Europe et autant de générosité (avec l’argent du contribuable) pour ce même régime laisse pantois. On ne parlera pas de l’aveuglement vis à vis de ses orientations politiques contre lesquelles nos arrières grands parents se battaient que même le Washington post finit par reconnaître… https://www.washingtonpost.com/business/ukraine-hasbetter-heroes-than-this-friend-of-fascism/2022/07/07/77a14454-fdb2-11ec-b39d-71309168014b_story.html. Ça me gave un peu personnellement de payer mon essence plus de 2€ le litres et que les centrales à charbon se remettent à fonctionner pour soutenir ce régime détestable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "pour soutenir ce régime détestable"
      Peut-être qu'on peut aussi en vouloir au régime détestable qui choisit d'envahir son voisin en fondant ses motivations sur du pur mensonge ? Je dis ça, je dis rien ;-)...

      Supprimer
    2. Tu as raison Daladier.

      Supprimer
    3. Il va vous répondre que les militaires et politiques ukr sont de mouvance nazis ( cf azov ) et donc que l’invasion russe est justifié. Par contre les russes sont des grands humanistes. Si vous évoquez wagner il vous dira « oui oui mais c’est pas une branche de l’armée régulière contrairement à Azov « 
      Blablabla. On connait par coeur la chanson des trolls provocateurs, je pense qu’en juillet 2022 tout individu un minimum averti est capable de les détecter puis de les ignorer.

      Supprimer
    4. Sans parler de la comparaison parfaitement sentie avec un journal de 1940 ; à l’époque où l’on pouvait déjà suivre la guerre avec les renseignements en source ouverte sur internet.

      Supprimer
    5. avant l'invasion russe c'est qui qui prenait entre 300 et 600 bombes, obus etc sur la tronche ? c’était des ukrainiens, les projectiles eux lances par d'autres ukrainiens. Donc imaginez que la corse ou la bretagne fasse sécession, y aura t'il des soldats français capable d'ouvrir le feu sur d’autres citoyens français ?
      Le débat est ouvert.
      Nota: 23 années durant je suis passe en Ukraine au moins une fois par mois

      Supprimer
    6. > Ça me gave un peu personnellement de payer mon essence plus de 2€ le litres et que les centrales à charbon se remettent à fonctionner pour soutenir ce régime détestable.

      Moi ce qui me gave ce sont les apprentis collabos qui ne pensent qu'a leur nombril. Allez manifester sur un rond-point pendant la canicule, ca nous fera des vacances.

      Supprimer
    7. Anonyme7 juillet 2022 à 17:37
      Ne vous énervez pas, ce n’est qu’un provocateur sur un forum virtuel. On ne sait même si il vit en France.
      De manière générale les collaborateurs ne sont bruyants que sur les réseaux sociaux, dans la vraie vie ils s’écrasent presque tous.

      Supprimer
    8. Anonyme7 juillet 2022 à 17:44
      Oh je sais bien, mais ca me fait du bien de repondre a un troll en racontant des aneries moi aussi :-)

      Supprimer
    9. J'espère que vous paierez votre essence encore plus cher. Ce discours pétainiste est à vomir alors que les Ukrainiens se débattent pour sauver leur pays d'une disparition programmée par Poutine.

      Allez poser vos bouses épistolaires ailleurs, il ne manque de sites nauséabonds ou vous pourrez faire vos besoins au milieu de collabos russes de votre espéce.

      Supprimer
    10. Bonsoir, Certes M. Goya, vous expliquez bien la guerre passée, un peu moins bien celle à venir et vos désirs de victoire ukrainienne reposent beaucoup sur des "si", même si le mot n'est pas ou peu utilisé. A vous lire, on a même parfois l'impression que plus les Russes progressent, plus ils perdent la guerre ; pour preuve, l'Île aux Serpents ! Si je fais une synthèse rapide de votre présente analyse, les Russes perdront après-demain ce qu'ils auront gagné demain, surtout, ah oui, surtout, si les armes occidentales arrivent jusque sur les lignes de front, armes qui semblent pour le moment avoir ralenti les Russes sans pouvoir les freiner. Pauvres Ukrainiens qui se font massacrer pour soi-disant préserver nos démocraties, démocraties qui n'ont jamais hésité, quand elles s'adossaient à leurs intérêts propres, bien loin de cet humanisme qu'on nous quémande pour l'Ukraine, de faire pleuvoir des bombes sur des pays honnis. Mais nos bombardements étaient propres, tout au plus regrettions-nous parfois de bien tristes dégâts collatéraux. On se posera cependant la question de ces Ukrainiens qui combattent à l'intérieur des villes où vivent encore des civils, probablement russophiles ces civils, soit sacrifiables au nom de la cause juste et noble.

      Supprimer
    11. Vous racontez n'importe quoi. Depuis le début, Monsieur Goya donne une analyse extrêmement circonstanciée de la situation, et certainement pas en faisant preuve d'un optimisme béat à l'égard d'une éventuelle victoire ukrainienne. Il ne croyait d'ailleurs pas à la possibilité d'une résistance aussi longue, et il a souligné encore récemment que la perspective d'une reconquête des territoires perdus était pour l'instant parfaitement irréaliste. Pour le reste, sa position est clairement pro-ukrainienne, ce qui semble tomber sous le sens si on a la chance d'habiter en occident. Vous avez évidemment le droit de soutenir le camp adverse, mais alors ne vous attendez pas à être le bienvenu ici.

      Supprimer
    12. Cher Gus, Je n'ai pas parlé d'optimisme béat mais de souhaits qui reposent beaucoup sur ce que pourrait faire l'occident, je cite : "On peut imaginer maintenant ce qui se serait passé si on (les États-Unis en fait) avait effectué ces transferts d’équipements, mais aussi les batteries antiaériennes NASAMS dès la fin du mois de mars au moment où se dessinait le nouveau mode opératoire russe." J'habite la France et je n'ai pas à choisir de camp, je pense que nous nous mêlons de ce qui ne regarde pas, cette guerre ne devant rien au hasard, et beaucoup à nos si chers alliés US qui, non contents d'occuper militairement l'Europe depuis 80 ans, combattent aujourd'hui par procuration. Je ne souhaite pas une défaite de l'Ukraine, mais j'espère un échec de l'OTAN et un arrêt rapide des combats, une position des plus difficiles à tenir, et encore plus à expliquer, surtout aujourd'hui où il faut du binaire en toue chose.

      Supprimer
    13. C’est tout de même admirable de convoquer Pétain alors que l’Ukraine post Maidan rebaptise des rues et des stades de criminels nazis. Savez vous par exemple quelle avenue faut-il emprunter pour se rendre au site de Babi Yar ? On peut et on doit critiquer le gouvernement ukrainien pour ses tendances révisionnistes, cela ne justifie pas l’invasion russe.

      Supprimer
    14. Intermittent est encore un de ces Einthoven ou Bhl du net toujours prêt à invoquer les heures les plus sombres alors qu il loue une organisation internationale criminelle qui asservit littéralement la France et lui faut mener des guerres illégales comme au Kosovo où en Libye
      j aimerai beaucoup vous rencontrer pour pouvoir vous marcher dessus car il parait que ça porte bonheur

      Supprimer
    15. Je nourris la même défiance que vous envers les raisonnements contrefactuels, qui ne valent rien sur le plan argumentatif.

      Quant aux noms que les ukrainiens donnent à leurs rues... Je crois que vous êtes le seul ici à vous monter le bourrichon à propos de ce Bandera que vous citez à tout bout de champ. Ce n'est peut-être pas très sain mais les ukrainiens ont manifestement des problèmes plus graves en ce moment que le politiquement correct (je rappelle qu'on donne le nom de Voltaire a plein d'endroits chez nous et que ce grand philosophe avait ses billes dans le trafic d'esclaves - un exemple parmi d'autres.) Les russes ont partout des monuments à la gloire de Staline qui dispute sa place à Mao comme responsable du plus grand nombre de morts au XXe siècle. Je crois que l'Ukraine joue vraiment petit bras par rapport à ça.

      On ne peut pas souhaiter un échec de l'OTAN sans défaite de l'Ukraine, ça en revanche, ça n'a pas de sens. L'Ukraine ne peut espérer gagner cette guerre qu'avec le soutien de l'OTAN.

      Supprimer
    16. Gus, Voilà, sans l'OTAN, la guerre sera déjà terminée, Zélinski aurait un timbre à son effigie et des statuts à Kiev ; peut-être même serait-il remonter sur scène pour faire rire. Vraiment, cette fois, et non au dépend du peuple ukrainien.

      Supprimer
    17. Anonyme7 juillet 2022 à 23:03
      Vous pouvez argumenter vos propos, c'est un peu flou pour moi. Merci

      Supprimer
  9. je trouve les insultes envers les dirigeants un peu lourdes.. ceci dit ça en dit long sur le niveau des intervenants. Zelenski, je voudrai bien voir sa tête quand Kadyrov rentrera dans son bureau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi ce que je voudrais voir c'est votre tete lorsque vous essaierez de ramasser la savonnette que vous avez laissee tomber dans les douches communes avec vos copains du Kremlin.

      Supprimer
    2. A Anonyme 17h14: c’est donc l’arrivée de Kadyrov que vous attendez impatiemment ? C’est vrai qu’hier son n’2 a déclaré à la TV qu’ils allaient porter le Jyhad jusqu’à Berlin… Poutine a de bien sympathiques supplétifs…

      Supprimer
    3. Kadyrov ? le ''général '' TikTok ? houla la avant qu'il rentre dans le bureau de Zelensky il faudra avoir tout désinfecté, trouvé un comédien ressemblant à Zelensky et mis en place le bon éclairage pour que le photomontage soit parfait.
      Kadyrov s'est un peu le grand méchant loup au pays des licornes à paillettes, mêmes les gamines de 12 ans ne s'y laissent pas prendre.
      Mais bon c'est vrai pour un idiot utile occidental qui croit à ce qu'il voit sur les réseaux sociaux cela peu le faire : attention quand même votre général rose à paillettes préféré à déclarer ''faire le djihad'', alors cette idée de djihad est-elle vraiment en accord avec vos convictions ?

      Supprimer
    4. 17h14 se fait du cinéma.

      Supprimer
  10. Parler des difficultés Russes en matière d'alimentation de leurs canons en obus est émouvant et attristant, mais devrait s'accompagner de considérations équivalentes pour ce qui concerne l'alimentation des canons européens (il paraitrait, mais je ne puis le prouvuer, qu'il ne reste presque plus d'obus de 152 aux Ukrainiens)...
    Quid des analyses, au moins aussi brillantes qui parlent de l'impossibilité totale d'alimenter suffisamment en 155 les quelques pièces occidentales disponibles, à part pour arroser quelques villes Russophones à des fins de vengeance sordide ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah vous êtes ému et attristé , vous ? mais il ne faut pas vous faire de mal, évitez de venir , vous irez mieux et nous aussi...surtout pour dire une chose et son contraire dans la même phrase : comme si les Ukrainiens, manquant d'obus de 155 , allaient gaspiller le peu qu'ils ont pour bombarder des cibles sans aucun intérêt tactique en dépit de la nécessité de taper sur les concentrations en hommes et matériels russes....pfff.

      Supprimer
    2. L'armée ukrainienne bombardent des cibles "sans intérêt tactique" ou, de manière plus claire et plus honnête, des civils et cela depuis 2014. L'OSCE l'a clairement indiquée. Les habitudes sont parfois dures à perdre. La population du Donbass n'était pas tellement enchantée à l'idée d'ériger des bustes à des criminels contre l'humanité tels que Stepan Bandera ou Roman Choukhevytch (ils fleurissent dans les villes ukrainienne sous contrôle de Kiev). Il fallait la convaincre pour son propre bien sans doute que c'était la voie de la civilisation.

      Supprimer
    3. Le général TikTok7 juillet 2022 à 18:54

      Anonyme7 juillet 2022 à 18:02

      C'est votre propos qui est sans aucun intérêt et même pas halal en plus .
      Mais comme vous êtes gentil je vous invite quand même à devenir mon follower sur TikTok.

      Kadyrov, THE '' général TikTok rose à paillettes''

      Supprimer
    4. @Anonyme7 juillet 2022 à 18:02
      Foutaises ..
      Votre affirmation est mensongère. L'OSCE n'a jamais mis en cause de façon unilatérale les Ukrainiens dans le Dombass.

      Bien pire, L'OSCE a été forcée de fermer ses bureaux en Ukraine, des employés locaux arrêtés par les Russes :
      "Ces bureaux sont désormais fermés. Ce sont ceux de l'OSCE à Lougansk, dans le Donbass en Ukraine. La mission des observateurs internationaux s'arrête, après 8 ans de travail, l'OSCE était la seule instance internationale à documenter la situation sur le terrain.
      "La position de la Russie ne nous a pas laissé d'autre choix", explique le ministre polonais des Affaires étrangères, président en exercice de cette organisation.
      Moscou a bloqué la prolongation du mandat de cette mission.

      Seuls des employés ukrainiens restaient sur place depuis le début de la guerre. Quatre ont été arrêtés par les soldats russes, accusés d'avoir livré des informations aux forces ukrainiennes."

      La mission de l'OSCE dans le Donbass consistait à fournir des informations sur le terrain, faciliter le cessez-le-feu et atténuer les effets du conflit sur la population civile.

      Supprimer
  11. Les trolls sont toujours aussi prompt à réagir à la sortie d'un nouveau papier. Cela doit faire 3 semaines qu'ils actualisent le blog chaque heure.
    C'est du boulot quand même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains sont en effet payés pour ça. Bien d’autres sont des fanboy du rat du Kremlin qui n’ont juste rien à faire de leur méprisable petite vie. Et enfin il en reste qui sont souverainistes et/ou anti OTAN, ceux-là argumentent plus et même si je suis fondamentalement contre leur point de vue, ils restent souvent intéressants à lire (d’ailleurs eux réagissent plus lentement à un nouvel article en général).

      Supprimer
    2. Sur les réseaux sociaux, la plupart des trolls pro-russes sont manifestement des africains, avec des niveaux d’élocution proche de zéro. Je me demande bien ce qu’ils trouvent de positif chez les fascistes russes, qui en plus les prennent pour des sous-hommes…

      Supprimer
    3. Beaucoup d’africains trollant’sur internet sont en fait payés par Wagner en centre Afrique
      C’est documenté et prouvé

      Supprimer
    4. Anonyme7 juillet 2022 à 20:08

      ''Je me demande bien ce qu’ils trouvent de positif chez les fascistes russes, qui en plus les prennent pour des sous-hommes…''

      Rien sans doute mais il faut bien gagner de quoi nourrir sa famille ...

      Supprimer
  12. Rappeller a 17:25 que les obus volaient dans les deux sens et selon l'OSCE plus du Donbass occupé vers l'Ukraine et que les trois dernières années, ils ont fait moins de 10 victimes annuelles. Par ailleurs, depuis 2014 poutine preparait sa guerre, et n'a fait qu'attiser la braise...

    RépondreSupprimer
  13. Il faudrait ouvrir un post pour décerner un Brasillach ou un Laval d'or ! Sur Stratpol qui remplit bien son rôle de gavage d'informations pro kremlin pour ce genre d'individus, on en trouve pas mal !

    RépondreSupprimer
  14. Info ou intox ? Les russes revendiquent video a l'appui la destruction de 2 Himars. C'est vrai que vu les récentes frappes en profondeur des Ukrainiens qui ne peuvent avoir été faites que par des Himars ils ont du s'approcher de la ligne de front. Si c'était avéré cela obligera probablement les ukrainiens à les éloigner du front et réduira leur capacité de frappe en profondeur. Action/Reaction. Russes et Ukrainiens apprennent et s'adaptent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un lien pour voir les deux Himars détruits? Puisque les Ukrainiens ont démenti officiellement et je n'ai, personnellement, rien vu.

      Supprimer
    2. J'ai encore regardé. Je confirme. A part les Russes, personne ne parle ou ne montre le moindre Himars détruit. Les déclarations du Ministère de la Défense russe sont donc du flan.
      Il ne faut pas prendre pour argent comptant ce que racontent les Russes, surtout en ce moment, où on voit plutôt plein de dépôts de munitions et de carburant détruits par ces mêmes Himars.
      Un documentaire, intitulé "Un président, l’Europe et la guerre", a été tourné au cœur de la cellule diplomatique de l’Elysée, au fil des six premiers mois de l’année. Le film en retient neuf minutes, où l’on entend le président russe expliquer, comme quelqu'un qui délire, que le gouvernement ukrainien « n’est pas démocratiquement élu », mais serait le fruit d’un « coup d’Etat sanguinaire » durant lequel « des gens ont été brûlés vifs » et dont Volodymyr Zelensky « est l’un des responsables ».
      C'est dans le Monde d'aujourd'hui.
      Vu d'ici, ce sont les propos d'un délirant. Mais ils ont l'habitude de raconter tellement de bobards à la population, qui ne bouge pas le petit doigt, et depuis tellement longtemps, et d'être crus aussi.

      Supprimer
    3. Information aussi fiable que la capture de deux Caesar français.
      Je m'étonne que vous gobiez ça. Tout ce qu'ils ont montré c'est une explosion.

      Supprimer
    4. Rien n’est visible sur la vidéo russe, si ce n’est que leur missile semble rater sa cible !

      Supprimer
    5. Soldat Pithivier7 juillet 2022 à 20:09

      Anonyme7 juillet 2022 à 19:21

      '' Vu d'ici, ce sont les propos d'un délirant. Mais ils ont l'habitude de raconter tellement de bobards à la population, qui ne bouge pas le petit doigt, et depuis tellement longtemps, et d'être crus aussi.''

      J'ai bien peur que ce soit pire que ce que vous écrivez : j'ai malheureusement l'impression que Poutine est parfaitement sincères dans ses intentions et ses propos. Il n'escroque pas son peuple, contrairement à Loukaschenko, Poutine croit à ce qu'il dit.
      Poutine pense réellement que ''la Russie est la troisième Rome''.

      Supprimer
    6. comme souvent pour ce genre de déclarations russes non étayées par quoi que ce soit, se demander la raison de telles déclarations.
      en première -et forcément biaisée- analyse, l'annonce de la destruction de 2 Himars et leurs munitions est d'abord destinée à réssurer les combattants qui en on pris sur la tronche coté russe.
      ce qui indiquerait que les Himars leur font vraiment mal, stratégiquement, mais également moralement.
      on retrouve le même raisonnement avec les Caesar et le post de de Castelnau, encore repris par komosomolskaia pravda aujourd'hui avec toujours le même manque d'éléments probants.

      lademilune

      Supprimer
    7. A propos de la destruction de matériels militaires, vrai ou faux je ne sais pas mais ce qui est sûr c'est que ça arrivera forcément un jour... Ça s'appelle la guerre. Le plus important est qu'on en détruise plus de l'autre côté et qu'on continue d'en envoyer encore et encore.

      Supprimer
  15. Concernant les livraisons d'armes US à l'Ukraine, on nous explique que la lenteur d'approvisionnement et le relatif faible volume au regard des nécessités des contre-offensives et des demandes Ukrainiennes serait qu'il ne faut pas trop "pousser Poutine dans les orties" et risquer un dérapage plus global du conflit. Ce point de vue se comprend, personne ne veut d'une guerre Russie(URSS)/OTAN.

    Serait-il cependant possible que dans les quartiers généraux US on calcule de fournir juste assez d'armement à l'Ukraine pour instiller à Poutine le spectre d'une victoire ? Grosso modo, le pousser à poursuivre cette guerre d'attrition (on est en plein dedans) pour l'affaiblir sérieusement.

    En clair : assez d'arme pour que l'Ukraine résiste, mais pas trop pour que Poutine persiste.
    Le raisonnement est cynique, mais cohérent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est toujours le même discours sur la peur des réactions de Poutine… Mais franchement, est-ce crédible ? Que pourrait faire Poutine ?
      Déclarer une guerre conventionnelle à l’OTAN ? Il ne s’en sort déjà pas en Ukraine et serait balayé.
      Lancer une attaque nucléaire ? Mais quelle crédibilité alors que les intérêts vitaux de la Russie ne sont en rien menacés et qu’ils seraient vitrifiés en retour, tout comme nous…
      Lancer des opérations de destabilisation contre l’Occident ? Mais c’est déjà le cas depuis 2014…
      Alors que pourrait il faire de plus ? Pour moi, on devrait aider beaucoup plus résolument l’Ukraine, car une défaite ukrainienne serait perçue par le monde comme une défaite de l’Occident face à Poutine !

      Supprimer
    2. Poutine a agité le spectre nuke, menacé pour l'entrée de la Finlande et de la Suède dans l'OTAN, gueulé sur le blocus de Koenigsberg (petit plaisir perso...) et finalement rien.
      Dans la tête de tout le monde, ça tourne au tigre de papier?
      Ou tout simplement, comme ces prédécesseurs germaniques avant lui, l'impossibilité de mener une guerre sur deux fronts.

      lademilune

      Supprimer
    3. Journal intime de Poutine (retrouvé dans ses affaires après sa mort suspecte)

      Jour 134 de ma guerre éclair de 3 jours
      Mon proverbe préféré :
      ''si tu es un agneau je suis un loup mais si tu es un loup je deviens un agneau ''.

      Supprimer
  16. Quel serait l'intérêt alors que l'objectif affiché des Américains est de mettre l'armée russe dans un état tel qu'elle soit dans l'incapacité de recommencer ses agressions sur ses voisins ?
    ce n'est pas si simple de livrer rapidement du matériel sophistiqué, de former les personnes et de l'amener au front de matière discréte. Pour les Caesar, ils se sont déplacés la nuit pour éviter les repérages des satellites russes.

    RépondreSupprimer
  17. Soldat Pithivier7 juillet 2022 à 20:26

    Quelques infos :

    La contre-offensive ukrainienne a peut-être commencé : la ligne de front ukrainien brûle grosso modo de Kharkiv à Kherson .
    https://twitter.com/IAPonomarenko/status/1545074258115788801/photo/1

    Après le Donbass et la Crimée, les russes veulent récupérer l'Alaska :
    https://twitter.com/mhmck/status/1545049601278742530/photo/1

    Pour rappel, l'Alaska a été vendue aux États-Unis en 1867 par l'Empire Russe pour la somme de 7,2 millions de dollars.
    Et puisque maintenant on peut faire des wishlists, je souhaite, non je VEUX, annexer alors : la Belgique pour les frites et la bière ( il y a pas là-bas une minorité francophone opprimée ?), le Liban parce que un de mes ancêtres avaient des terres là-bas au moyen-âge et que j'aime bien les falafels, l'Angleterre parce que c'est une ancienne colonie française qui a très mal tourné mais bon pas sur leur bouffe est dégueulasse ...
    Bon j'arrête , je vais dîner discuter annexion et nourriture m'a donné faim.

    RépondreSupprimer
  18. Des analogies avec la bataille de Normandie sont-elles possibles?
    L'éloignement du front d'avec le "coeur" du pays "défendant"; le possible isolement du champ de bataille qui n'a pas été fait (franchissements du Dniepr); la lenteur de l'avance, certes méthodique et destructrice, sur une ligne de résistance qui tient bien et se replie mais en bon ordre; un déséquilibre de forces pas si net , tant en matière de réserves que d'utilisation et occupation de la troisième dimension... (rem: on a l'impression d'une attrition russe forte... mais ça n'a pas l'ai de les paniquer)
    D'où la question: une percée de type "Cobra" 25/7/44 entre Saint-Lô et Coutances est-elle possible pour les russes, qui viendrait envelopper le front ukrainien par l'ouest et le couper de ses bases? En l'état, la ligne Sloviansk-Kramatorsk semble difficilement prenable
    Dupont.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre analogie avec la bataille de Normandie est intéresante mais pour moi l'analogie avec l'offensive Lvov-Sandomir en été 44 pendant l'opération Bagration me parait plus pertinente.
      Car pendant l'opération Cobra les allemands étaient completement écrasés et paralysés par l'aviation US ce qui nest pas le cas en Ukraine .

      Supprimer
    2. Percée russe avec quoi? Les alliés en normandie cherchaient la percee, car ils avaient de quoi l'exploiter. les russes ont mis tous leur moyens dans leur rouleau compresseur.
      Ce ressemble plus à une tentative de saigner l'armee adverse comme a Koursk ou stalingrad, avec les russes dans le role des allemands.

      Supprimer
  19. Les analyses de M Goya sont très souvent pertinentes même si je ne partage pas son orientation pro-Otan
    A la lecture de son texte et en fonction de sa réference à l'art opératif lors de l'opération contre les japonnais en1945. Je pense que M Goya devrait si je peux me permettre plus réfléchir justement sur cet art opératif donc en l'occurence plus du point de vue de l'attaquant.
    Pour moi la réference la plus pertinente serait l'offensive Lvov-Sandomir en été 44 pendant l'opération Bagration.
    Pour rappel dans sa préparation opérationnele et tactique le maréchal Koniev n'envisageait pas l'encerclement mais la rupture du front allemand en plusieurs points.
    Avec un double objectif , l'un militaire Lvov l'autre politique Sandomir. Voir le livre de Jean Lopez sur l'opération Bagration .
    Faisant parti du comité de rédaction de Guerre et Histoire M Goya devrait pas avoir trop de peine à prendre des conseils auprès de M Lopez grand spécialiste de la machine de guerre soviétique lors du second conflit mondiale.
    Orienter encore plus son analyse sur la topographie, les lignes de communications, l'incidence des pertes sur le moral etc...
    Car une fois de plus dans cet article on a encore droit à la sempiternelle réference aux fameuses armes miracles,cela doit etre rassurant.
    La reflexion de M Goya est dans un sens sur le mode du regret surtout quand il évoque les non transferts d’équipements des batteries antiaériennes NASAMS dès la fin du mois de mars au moment où se dessinait le nouveau mode opératoire russe.
    Mais la on est sur la limite de la reflexion ne pas confondre stratagème et stratégie cette derniere relève d'un raisonnement dialectique ou, dans un jeu continue d'action et de réactions on s'adapte chaque fois a la manoeuvre adverse. A ce jeu pour le moment les Ukrainiens et ceux qui les conseillent sont proche de l'echec et peut-être du mat .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup les analyses du col GOYA. Mais comme sur ISW, je me demande s'il ne sous-estime pas la capacité de résilience de la Russie. Toute attaque atteint à un moment son point maximal, et est suivi d'une contre-offensive. On attend donc ce point OMEGA, mais pour quand ? Je suppose aussi que le col GOYA fonde son analyse sur des sources fiables, probablement pas publiques. Mais justement, ces sources, lorsqu'elles interprètent leurs informations, est-ce qu'elles ne sous-estimeraient pas l'allonge russe ? Ou les Russes prennent-ils tous les risques et poussent leur avantage au maximum, jusqu'au moment où ils seront devenus si faibles qu'ils se verront renvoyer au point de départ ? Leurs généraux sont-ils si bêtes ou la pression politique est-elle si forte qu'ils n'osent pas s'arrêter ? Je n'en sais fichtre rien et ne dispose pas d'informations. Mais ma lecture des événement, notamment les dernières rodomontades de Poutine ("qu'ils viennent sur le terrain") me laisse quand même penser qu'il se sent très fort et qu'il ne bluffe pas (on a maintenant bien compris que Poutine fait ce qu'il dit). On verra bien.

      Supprimer
    2. orekhdin7 juillet 2022 à 23:46

      Vous visiblement dans la cour de récréation quand un grand vous demandait de lui donner votre goûter sinon il vous cassait la figure, la seule solution que vous trouviez était de lui donner votre goûter !
      Vous n'avez jamais essayé : d'aller voir les maîtresses, d'appeler vos copains, discuter, vous battre ...
      Bref à part céder devant la force vous n'envisager rien : manque d'imagination ou lâcheté ?

      Supprimer
    3. orekhdin7 juillet 2022 à 23:46

      Heureusement que De Gaulle et bien d'autres n'ont pas été aussi couard que vous sinon nous serions encore sous la botte du Reich de 1000 ans !

      Alors quoi, on les laisse crever les ukrainiens parce que l'on a peur du grand méchant Poutine et que l'on veut protéger son petit confort de bourgeois occidental : honte à vous de soutenir l'impérialisme russe .

      Supprimer
    4. @Anonyme quand certains développent une argumentation étayée, avec laquelle on peut ne pas être d’accord mais qui se respecte, des petits roquets qui regrettent leurs roublignoles disparues aboient et essaient de mordre. C’est de vous dont je parle.

      Supprimer
    5. J'ai l'habitude des commentaire ad personam, qui ne sont généralement étayés par aucun argument logique, censé contrebattre mes arguments. Au moins, ma qualité de troll s'est évanouie, mais je deviens de plus en plus souvent un collabo ! Le monde n'est pas parfait. Bref, j'ai droit à ces remarques en raison du fait que j'estime que Poutine ne bluffe pas. De nouveau, dire cela n'implique pas qu'il faille céder à ses pressions. Je dis simplement qu'il ira au bout de son raisonnement (et sous-entendu aussi que les Occidentaux cèderont de toutes façons). La question est alors: doit-on résister ou céder ? Le problème est que ceux qui font les sacrifices, ce sont les Ukrainiens: soit par le sang en faisant la guerre, soit par des concessions territoriales lorsqu'il faudra signer la paix (sauf s'ils renvoient les Russes sur leurs bases). Ce qui changerait vraiment la donne pour les Ukrainiens, et ferait reculer les Russes, est l'entrée en guerre des troupes européennes. Or, personne n'en parle ici, même sur ce site où tout le monde parle de courage, car cette hypothèse a été exclue d'entrée de jeu par Biden. Donc, qui est vraiment lâche dans cette affaire ? Les Occidentaux sont jusqu'auboutistes, mais pas au point de faire le sacrifice suprême. Ils veulent que la guerre se poursuive, parce qu'il ne faut pas céder (et je suis d'accord avec le fait qu'on ne cède jamais au chantage), mais qui produit l'effort de résistance ? pas les Occidentaux qui se contentent effectivement de ne rogner que leur confort petit bourgeois, mais les Ukrainiens qui serviront, en définitive, de variable d'ajustement lorsque le moment sera venu. Le vrai courage est aussi de faire preuve de lucidité et de se voir tels que nous sommes. Aujourd'hui, nous ne sommes pas prêts à affronter les Russes, et nous ne le voulons pas vraiment. Poutine le sent et nous invite donc sur le ring, pour nous provoquer et mettre le doigt sur nos faiblesses, car nous sommes effectivement aussi sa cible. Transiger aujourd'hui, c'est sauver des vies en Ukraine, mais aussi reconnaître la triste vérité: l'OTAN ne veut, ni ne peut, affronter l'ours russe sur le pas de sa tanière. Il ne viendra probablement pas dans nos foyers, mais nous n'irons pas non plus le chasser sur ses terres. Et laisser d'autres gens mourir sous nos yeux pour se donner l'illusion d'être fort, je ne pense pas que ce soit la preuve d'un grand courage moral. Et je comprends que dire cela fasse mal, mais c'est la vérité à mon avis. Maintenant, j'ai probablement un biais psychologique manichéen. Peut-être que la tierce voie choisie pour l'instant soit la bonne: aider matériellement et financièrement les Ukrainiens est le moyen le moins dangereux et le plus efficace pour renvoyer les Russes à la maison et les affaiblir. Mon estimation, et peut-être est-elle erronée, est que cela n'en prend pas le chemin. Mais nul ne peut prédire l'avenir.

      Supprimer
  20. On attend toujours les photos des 2 caesars capturés ? Ou alors ils ont déjà été revendus pour acheter des yachts ?

    RépondreSupprimer
  21. c est absolument fascinant de voir le niveau des commentaires des fanatiques pro Kiev sur ce forum
    ce qui est très plaisant c est de voir sur M Goya est rattrapé par la réalité (et oui BFM Drahi TV ce n est pas le réel )
    encore 2 mois et on lira sur ce blog la même chose que sur Stratpol. on est sur la bonne voie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blabla BFMTV caca prout.
      Ca fait maintenant quelques semaines que notre M.Goya fait part de gros doutes quant à la stratégie ukrainienne. La suite lui donne raison.
      Il y a bien d’autres types ( comme Tytelman ) qui sont en train de s’enfoncer petit à petit dans la propagande UKR pure et simple, mais pas le pépère Goya ;)

      Supprimer
    2. Je vous conseille vivement la lecture d'un blogueur russe, Igor Girkin, ancien FSB, qui fait la même analyse sur l'état de l'armée russe que les "pro-ukrainiens" sur ce site ...

      Supprimer
    3. La plupart des anciens FSB « autoproclamés » réfugiés en Occident sont aux ordres de ceux qui les nourrissent. Suivez mon regard. Degré de crédibilité 0

      Supprimer
    4. Re:Anonyme 07/07 01:00
      Voilà qui montre que les trolls supposés russes sont bien ignorants sur la Russie.
      Igor Girkin est bien plus qu'autoproclamé, il a œuvré ouvertement à Sloviansk en 2014 jusqu'à la reprise de la ville par l'Ukraine. Voir https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Igor_Guirkine
      C'est une voix quasi officielle des siloviki jugeant Poutine trop mou face à l'Ukraine, avec accès autorisé aux médias russes de grande diffusion.
      On est loin d'un réfugié en Occident. D'une crédibilité bien supérieure à la vôtre, même s'il a certainement un biais.

      Supprimer
    5. Igor Girkin est un fervent militant de la Nova Russia (conquête de toutes les zones russophones d'Ukraine jusqu'à la Transnistrie). C'était un des "petits hommes verts" à la manoeuvre en 2014 (agents du FSB). Il est extrêmement critique de la manière dont les opérations sont menées depuis au moins mars, et a publié des billets demandant à Poutine de déclarer la mobilisation générale en Russie. Il est très représentatif des "durs" russes, déçus par Poutine qu'ils trouvent trop modéré. A mettre en rapport avec les déclarations d'un colonel (FSB) à la TV russe qui critiquait aussi les opérations militaires. Il s'agit de personnes connaissant très bien le terrain, et qui même s'ils peuvent exagérer les difficultés russes, sont lucides sur les perspectives à long terme.
      Ils ont le droit de citer en Russie, notamment car cela permet à Poutine de montrer qu'il est plutôt modéré. Et cela sert d'exutoire aux critiques de la base.
      Il faut bien voir que les problèmes de commandement et d'organisation de l'armée russe commencent à sortir avec le retour de soldats d'Ukraine.

      Supprimer
  22. Pour ceux que ça intéresse : il y a le compte d’Olivier Kempf sur twitter qui propose un compte rendu hebdomadaire ( le dimanche ) sur la situation UKR, c’est très complet

    Sinon les Conflits en Carte sur youtube. Bon faut pas regarder les commentaires c’est un nid à troll africain avec un QI négatif

    RépondreSupprimer
  23. Goya aurait été qualifié de troll sur ce blog avec ces propos il y a a peine un mois 😅 Les boomers va t'en guerre semble en pleine crise de réalité 😁😁😁😁

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui et c est un plaisir. ces mémés boomer macronistes n ont jamais entendu un coup de feu mais sont prêt à se battre jusqu’au dernier soldat français

      Supprimer
    2. Qui est macroniste ici ? Je veux bien des pseudos. J’en ai jamais vu un seul.

      Supprimer
    3. quiconque fait allégeance à une organisation aussi anti nationale que l Otan n est rien d autre qu un macroniste plus ou moins honteux. L extrême centre a trahi depuis longtemps et continuera à trahir.

      Supprimer
    4. Putain le niveau du com. Arrêtons le débat ici. Sauf si vous êtes prêt à expliquer sérieusement le rapport entre Otan et Macron. Autrement que par des ressentiments vis a vis des politiques mondialistes ?

      Supprimer
    5. c est très simple même si ça semble vous échapper.
      la souveraineté ne se négocie pas elle est entière ou est pas
      Macron dans tous ses actes cherche à détruire le peu de souveraineté qui reste à la France via la soumission à l UE, à l Otan et à tout ce qui est supranational et échappe à la volonté du peuple
      Vous croyez que l otan est un bouclier pour l europe (un bouclier qui promeut officiellement le mariage homosexuel au passage)

      Supprimer
    6. Mais les ukrainiens, ils ont le droit d'être souverainistes?

      Supprimer
    7. On commence par la fin : qu’est ce que le mariage homosexuel vient foutre là dedans ?
      L’OTAN est une alliance militaire essentiellement défensive en quoi vient t-elle dicter la politique et la vie quotidienne des français ? Je vois toujours pas où est l’atteinte à la souveraineté.

      Supprimer
    8. Non pas de souveraineté pour les ukronazis dirigés par le méchant Joe Bidet … ils menacaient d’envahir la Russie quand même , si poutine attaquait pas les ukrainiens auraient pris Moscou !

      Supprimer
    9. Ouh lllaaaa ! Maintenant l'OTAN promeut le mariage homosexuel... je me demande même si elle ne s'est pas prononcée sur les quotas de pêche au gardon ainsi que sur le taux de pectine dans la confiture.

      Supprimer
    10. Anonyme7 juillet 2022 à 22:03

      Visiblement l'OTAN n'a pas interdit l'abus des substances addictives : alcool et herbe sont toujours autorisés dans les pays opprimés par la puissance otanienne ...

      Supprimer
    11. C'est la confusion la plus totale qui règne dans ces têtes vides de trolls poutinolâtres, comme d'hab ils refoulent leur propre homosexualité sur les autres. Allez on vous accepte, ayez au moins les c... de faire votre coming out.

      Supprimer
    12. Anonyme7 juillet 2022 à 21:39
      Extrême droite ou extrême gauche ? J'ai un peu de mal à différencier les deux en ce moment sur l'Ukraine ...
      Si je comprends bien votre "raisonnement" la Finlande et la Suède ont abandonné leur souveraineté en adhérant à l'Otan. Mais qu'est-ce qu'il leur a pris alors qu'ils bénéficiait de la "protection" de la Russie ...
      C'est incroyable, le peu d'imagination dans le discours.
      On a l'impression d'avoir affaire à un gang de perroquets.

      Attendons la prochaine offensive ukrainienne, on les entendra moins ...

      Supprimer
    13. "ces mémés boomer macronistes n ont jamais entendu un coup de feu"

      Grand couillon, les boomers ont tous fait leur service militaire, il y a donc des chances qu'ils aient plus fréquenté les armes que toi ...
      Je crois qu'on devrait le rétablir le service militaire, ça fermerait la gueule à pas mal de troll ici ...

      Supprimer
    14. Non ce qui fermerait la gueule aux trolls russes c'est que Wagner arrête de les payer ...

      Ils pourront pas faire le service militaire s'il était rétablit car les trolls pro-russes ne sont pas en France .

      Supprimer
  24. infliger une défaite cuisante aux vélleites homo globaliste de l otan est une nécessité absolue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour qui? Les russes? Même pas... Ils pourraient vivre tres bien en acceptant les differences et l'OTAN. Mieux qu'en les combattant.

      Supprimer
  25. Ca y est les trollos débarquent ; ca vient toujours en groupe
    Est ce en réalité une seule personne ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. amusant de voir qu une opinion contradictoire est forcément issue d un troll
      allez plutôt lire l ouvrage de Xavier Moreau sur la gauche française, ses crimes et son intolérance vous vous y reconnaîtrez

      Supprimer
    2. Ca fait un moment que je suis pas allé voir ce que racontais Moreau. Il est toujours en train d’annoncer l’effrondrement Ukrainien toutes les 48h ?

      Supprimer
    3. Sauf que ce ne sont pas de simples opinions contradictoires mais des invectives et du persiflage.

      Supprimer
    4. non, jusqu à présent ses analyses sont globalement confirmées par les faits. Et surtout quand il se trompe il le reconnaît là où d autres noient le poisson

      Supprimer
    5. « 33
      Sauf que ce ne sont pas de simples opinions contradictoires mais des invectives et du persiflage.« 
      oui c est vrai le camp du bien dit la vérité et les autres persiflent
      continuez comme ça c est parfait

      Supprimer
    6. Globalement ca veut dire quoi ? Une fois sur 10 ? 100 ? J’en suis resté à la pince qui devait se refermer sur l’ensemble des troupes ukrainiennes du Donbass. Peut être que dans une réalité alternative il a eu raison ?

      Supprimer
    7. Purée j’ai presque envie de retourner voir ses vidéos de fin février/début mars ou il annonce la victoire totale des russes. Mais ce serait lui faire des vues.

      Supprimer
    8. ça veut dire que sur les tendances lourdes il est dans le vrai. Quel est le pourcentage du Donbass encore tenu par Kiev ?
      mais on peut aussi faire du Goya ou du Titelman ça trouve également son public. même quand on est à deux doigts d invoquer les « armes miracles »…

      Supprimer
    9. "Sauf que ce ne sont pas de simples opinions contradictoires mais des invectives et du persiflage.«
      oui c est vrai le camp du bien dit la vérité et les autres persiflent
      continuez comme ça c est parfait"

      Merci d'avoir aussi diligemment illustré mon propos.

      Supprimer
    10. 5 mois plus tard la Russie a effectivement poussé dans le Donbass =) mais l’armée Ukrainienne existe toujours. Et bon courage aux russes pour prendre le reste du Donbass ;)

      Supprimer
    11. les territoires libérés ne seront jamais repris
      et le reste du donbass tombera
      quelle victoire de l otan
      sinon les sanctions économiques des génies de l UE impactent qui hormis les populations européennes ?

      Supprimer
    12. Les territoires conquis ne seront pas repris, nous sommes d’accord
      Défaite de l’Otan ? Moi même qui suis pas un fan de cette chose je vois pas où est la défaite ? Une partie de l’Ukraine restera libre et mobilisera l’essentiel des ressources militaires Russes pour quelques années. C’est du pain béni pour les pays de l’ouest.

      Supprimer
    13. @Anonyme7 juillet 2022 à 22:00 : apparemment dans les sanctions il doit y avoir des restrictions sur le phosphore, vous en manquez clairement

      Supprimer
    14. 🤣 Excellent!

      Supprimer
    15. Citation : sinon les sanctions économiques des génies de l UE impactent qui hormis les populations européennes ?

      Tines on va demander à u copain de Poutine un oligarque russe qui s'est exprimé . A écouter sur LCI :
      (1) Un oligarque s'insurge et défie Poutine en plein Moscou - YouTube
      https://www.youtube.com/watch?v=mdoZk1YStM0&ab_channel=LCI

      Résumé :
      30 juin 2022 L'oligarque russe Oleg Deripaska, habituellement proche de Vladimir Poutine, a qualifié mardi d'"erreur colossale" le conflit en Ukraine dans une conférence de presse dans un lieu bien connu l'Université de Commerce à deux pas du Kremlin au vu et au su de Poutine.
      extrait :

      "Combien mourront ? 200 000 personnes si cela ne s'arrête pas maintenant...
      POur quelle raison, Je pense que c'est complétement insensé.
      Est ce dans l'intérêt de la Russie de détruire l'Ukraine ?
      Bien sûr que non, ce serait une erreur à 100%, une erreur colossale.
      .../...

      Les sanctions sont bien sûr bien plus pénibles pour la Russie que pour l'Occident, c'est évident ...
      .../...

      Les marchés de la dette sont fermés, les marchés des capitaux sont fermés, les propriétaire sont expropriés. C'est un bouleversement immense non seulement pour la Russie mais aussi pour l'économie mondiale, ce serait de la folie de continuer.

      Il n'y a pas de perspectives pour un changement de régime. L'opposition a préféré de belles vues européennes, elle s'est retirée de la vie du pays"


      Supprimer
  26. https://www.pbs.org/newshour/amp/world/russia-almost-fully-in-control-of-donbas-province-now-holds-20-percent-of-ukraine

    RépondreSupprimer
  27. Au fait, ils en sont où de la maîtrise du ciel, nos amis russes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Actuellement les forces aéro spatiales russes sont + présentes dans l’Espace avec un grand « E » que dans l’espace aérien ukrainien ;))

      Supprimer
    2. https://www.19fortyfive.com/2022/06/russia-su-30-air-superiority/

      si on ne croit pas aux sornettes du fantôme de kiev on en est là

      Supprimer
    3. Clairement il y a plus de drapeaux russes dans l'ISS que dans le ciel ukrainien...

      Supprimer
    4. La maîtrise du ciel a été assurée principalement par l'arme blindée russe et ses 125 mm sur tourelles volantes.

      Supprimer
    5. Comment dit-on déjà ? Se payer de mots, prendre ses désirs pour des réalités. L’armée de l’air ukrainienne ne s’approche pas du Donbass, sauf pour faire un coup médiatique (ils sont très forts pour ca, et uniquement pour ça d’ailleurs).

      Supprimer
  28. lire une carte est parfois au delà des forces du lecteur de ce blog qui se masturbe devant les « analyses » à géométrie variable de l auteur

    https://www.bbc.com/news/world-europe-60506682.amp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, elles disent quoi, les cartes, de la maîtrise du ciel par les russes ?

      Supprimer
    2. https://www.19fortyfive.com/2022/06/russia-su-30-air-superiority/

      demande à titelman il t expliquera que le chien est kievien ce qui explique que 80% du Donbass est libéré
      Logique

      Supprimer
    3. Comment oser parler de libération du Donbass, quand toutes les villes et villages et leurs infrastructures civiles sont bombardées, voire rasées. Quand des centaines et milliers de civils, toutes opinions confondues, sont blessés ou tués ? Quand des viols, meurtres, vols, tortures, enlèvements sont commis (et prouvés) , on devrait à minima parler de DESTRUCTION BARBARE du Donbass.
      Quelle honte !

      Supprimer
  29. Bon c’est marrant de faire joujou avec le troll russe homo globotaniste sceptique ; ca égaye sa soirée, mais peut etre qu’il faudrait modérer les coms de nouveau ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d’accord ils sont insupportables !
      J’ai communiqué avec un journaliste de 20mns pour lui dire que les commentaires sous leurs lives étaient scandaleux ! Il m’a répondu qu’ils étaient débordés en modération
      Du coup les commentaires sont fermés…

      Supprimer
    2. Ah, non, moi je pense que c'est important que le Lumpenproletariat puisse s'exprimer.

      Supprimer
    3. Tous les articles de presse commentables sont infestés. On y trouve toute la raclure virtuelle incapable de s’imposer dans le monde réel.

      Supprimer
    4. C’est une tactique russe d’infiltrer tous ces canaux pour répandre leur désinformation
      C’est même prouvé par de nombreuses enquêtes journaliste
      D’ailleurs ils étaient déjà en action avant la guerre pour répandre leur zizanie sur le covid…
      Sans doute déçus de l’échec complet de la Russie sur ce terrain la…

      Supprimer
  30. je me régale également et suis peut être bien plus Français que toi au moins par le sang versé
    C est fascinant ce besoin vital de censurer.
    que vous le vouliez ou non l otan va perdre sa guerre par proxy interposé, des hommes vont mourrir et vous continuerez à rager devant BFM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours cette fixette sur BFMTV. Chaîne qu’une bonne majorité de français déteste il me semble ?On dirait les neuneus complotistes de base incapables de se renouveler

      Supprimer
    2. Attendez, je crois avoir compris le mode de raisonnement de notre contradicteur :

      OTAN = USA = Macron = UE = BFMTV = Mariage homosexuel = Bandera

      J'ai bon?

      Supprimer
    3. Toutes ces choses là seraient responsables de l’ensemble des maux sur Terre …

      Supprimer
    4. Tout bon !
      Et on complète l'égalité avec = EFFONDREMENT DE LA RUSSIE
      Ce qui libérera les millions d'opprimés par l'impérialisme raciste russe de Poutine.




      Supprimer
  31. Ah ben il nous manquait le français par le sang versé... ce soir on a la totale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j aimerai beaucoup discuter de cela avec vous puisque vous vous permettez d ironiser là dessus derrière votre clavier.

      Supprimer
    2. non il manque la référence a Eric Zemmour. Il n’a pas parlé du Clown Zelinsky non plus ? Ca viendra peut être

      Supprimer
    3. Décidément on repousse toutes les limites ce soir. Maintenant on a la menace 😂

      Supprimer
    4. Oui faudrait qu’il nous explique un peu le concept du “je suis plus français que toi”, c’est un peu flou pour moi. Ah bon il y a un degré de francitude? C’est marqué où?
      Sur la carte d’identité? Colle pendant ce bon vieux régime de Vichy ?

      Supprimer
    5. On touche le fond de la lâcheté là : un anonyme qui menace les autres qui se cachent derrière leur clavier. Quelle ironie. De là à penser que son passé militaire ne soit que pure invention, il n’y a qu’un pas.

      Supprimer
  32. Je propose qu'on réconforte nos trolls russopoutiniens : oui, l'armée russe est la plus puissante du monde, et elle est entrain de le montrer de manière éclatante. Bon, elle n'a pas la maîtrise du ciel, elle a perdu le fleuron de sa flotte, elle est partie la queue entre les jambes de Kiev et de l'île des serpents, ses dépôts de munition ont une fâcheuse tendance à fumer, et tout ça elle le doit à une armée largement inférieure en nombre et en moyens (mais apparement pas en compétences ) mais ça ne fait aucun doute : elle est la plus puissante du monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont nombreux ici car 20 mens vient de fermer l’espace commentaires et donc ils’sont en manque d’un terrain de jeu…
      Après il faut les excuser ils sont payer pour cela et la vie n’est pas facile en ce moment en Russie
      Et puis être payé en rouble ça déclenche un gros sentiment de frustration…

      Supprimer
    2. Je crois qu’il y en a qu’un seul, qui s’est même repondu en s’auto approuvant un peu plus haut

      Supprimer
    3. Voila, sans compter que bien entendu ils sont le peuple le plus viril du monde, avec un taux de natalité a -0,39 pourcent. En fait c est pas qu ils soient homosexuels, c est juste qu ils visent mal, un peu comme leur artillerie, semblerait-il.

      Supprimer
    4. "ses dépôts de munition ont une fâcheuse tendance à fumer,"
      Oui mais ça c'est parce que les employés oublient d'éteindre leurs cigarettes. En Russie, on fume beaucoup, il n'y a pas toutes ces taxes.

      ET puis de toute manière avec leur espérance de vie, qu'ils fument ou pas, avec la vodka qu'ils s'enfilent ...

      Supprimer
    5. " En fait c est pas qu ils soient homosexuels, c est juste qu ils visent mal, un peu comme leur artillerie, semblerait-il."
      😄😄😄

      Supprimer
    6. L'armée russe remporte de belles victoires sur des objectifs militaires visés et atteints (sisi les deux) :
      https://dumskaya-net.translate.goog/news/okkupanty-nanesli-udar-po-odnomu-iz-rayonov-hark-166451/?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp

      Supprimer
    7. https://dumskaya-net.translate.goog/news/zhena-lezhala-ryadom-mertvaya-syna-otkinulo-v-st-166433/?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp

      Supprimer
    8. Tandis que l'armée ukrainienne vise des objectifs civils et les rate lamentablement : https://dumskaya-net.translate.goog/news/na-yuge-ukrainy-sily-oborony-unichtozhili-dva-vr-166372/?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp

      Supprimer
    9. Trois liens illisibles ... Revenez quand vous saurez faire un copier/coller

      Supprimer
    10. "Tandis que l'armée ukrainienne vise des objectifs civils et les rate lamentablement"

      ILs ont touché un dépôt de munitions russe par erreur ?

      Supprimer
  33. « L’OTAN bouclier homosexuel et macroniste » ! Franchement la bêtise de ces trolls pro-russes frise l’auto-caricature…. Il manque encore le complot sioniste pro-vaccin et on sera complets !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On tient un artiste ce soir. Bon lui il a le courage de rester même si il divague complètement. D’habitude ils postent un bon gros com de provoc’ puis se barrent.

      Supprimer
  34. Les fameux "trolls russes" et les "trolls ukrainiens" sont les deux côtés de la même pièce, c'est assez flagrant lorsqu'on les voit discuter ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exemple de pro-ukrainien que tu estimes « troll » sur ce forum ? Cad un type qui dégueule des sophismes rechauffés sans jamais donner une explication

      J’attend ;)

      Supprimer
    2. Alain H est un bon exemple je pense. ;)

      Supprimer
    3. C’est bien la personne qui poste régulièrement des comptes rendus du MoD UKR ? Il est pro-ukrainien mais est ce que ca fait de lui un troll ?
      On est loin du type qui souhaite la fin des « homo-globaliste de l’OTAN » un peu plus haut quand même.

      Supprimer
    4. Oui c'est bien lui, il ne se cantonne malheureusement pas à faire des copier coller du MoD ukrainien, il s'exprime parfois par lui même à coup de "les nazis russes", la "Russie nazie", ou bien il souhaite tranquillement la mort de tous les russes, soit 140 millions de personnes au bas mot. Donc on est assez proche de l'autre taré homophobe en fait, c'est la même haine débile.

      Supprimer
    5. Il y en a bien d'autre, observons celui-ci : "Voila, sans compter que bien entendu ils sont le peuple le plus viril du monde, avec un taux de natalité a -0,39 pourcent. En fait c est pas qu ils soient homosexuels, c est juste qu ils visent mal, un peu comme leur artillerie, semblerait-il." Il se croit si malin qu'il en devient insultant pour les soldats ukrainiens qui se font bombarder et tuer par l'artillerie russe qui viserait si mal. Il ne s'en rend certainement même pas compte trop fier de son "analyse" fulgurante.

      Supprimer
    6. Ou encore celui ci : "ET puis de toute manière avec leur espérance de vie, qu'ils fument ou pas, avec la vodka qu'ils s'enfilent ..." Il ne se rend pas compte que l'espérance de vie en Ukraine est similaire. Encore une analyse de haute volée.

      Supprimer
    7. "Ou encore celui ci : "ET puis de toute manière avec leur espérance de vie, qu'ils fument ou pas, avec la vodka qu'ils s'enfilent ..." Il ne se rend pas compte que l'espérance de vie en Ukraine est similaire. "

      Ukraine :Espérance de vie à la naissance 72,4 ans (2018) Hommes : 67,7 ans Femmes : 77,4 ans

      Russie : Le bilan démographique résume bien l'état actuel de la situation, celle d'une indéniable crise, mais avec des signes récents d'amélioration L'espérance de vie pour les hommes n'est plus que de 58,8 ans (72 ans pour les femmes).

      SOurce :https://www.insee.fr/fr/statistiques/1376525?sommaire=1376531

      Eh, eh, eh ....Faut pas jouer avec moi, je suis teigneux sur les sources ... T'es pas sur JVC ici.

      Supprimer
    8. Vous prenez les statistiques de 2005, soit il y a 17 ans, je vous suggère de vous mettre à la page https://www.insee.fr/fr/statistiques/2383448 voici un peu d'aide : 78,2 années pour les femmes et 67,6 pour les hommes en Russie. Je confirme donc, vous ne vous rendez pas compte que l'espérance de vie est effectivement similaire dans les deux pays. Vous vouliez jouer au malin, malheureusement vous n'en avez visiblement pas les capacités. Vous devriez peut être songer à aller sur JVC et jouer au teigneux là bas. (Et n'oubliez pas d'y bien vérifier vos sources car sinon elles pourraient déformer votre vision de la réalité pour complaire à vos souhaits).

      Supprimer
  35. Nous avons pu observer ce soir un merveilleux specimen de Trollus Zemmourius dans son milieu naturel. En apparence agressif il est en réalité plutôt couard et se perd très vite dans ses explications
    Son mécanisme de défense favori repose sur une combinaison de mot un peu foireuse ; Ex : homo-macrono-otano-soumis

    Si on peut l’approcher, il faut tout de même éviter de le toucher

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca finit bien la soirée 😄
      Je décroche, je retourne me reposer à l'arrière du front ....

      Supprimer
    2. Ah, Z sur les chars, c'est pour ça ! je m'demandais...

      Supprimer
  36. n'y a t il pas un risque que, lorsque les russes n'avanceront plus, une frappe nucléaire stratégique vienne de russie pour clore les débats ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      Frappe nucléaire stratégique = anéantissement des principales villes de l'envoyeur dans les 10 ou 15 minutes suivantes.

      Frappe nucléaire tactique = retombées radioactives probables en Russie et en Biélorussie, la Russie lâchée par tous ses alliés qui ne veulent pas se retrouver dans le coup, probable fin de régime en Biélorussie donc perte de la continuité territoriale de la Russie vers Kaliningrad, libération des troupes ukrainiennes de la frontière nord, et les pays européens et l'OTAN ne pourraient guère faire autrement que passer à la vitesse supérieure devant cette menace nucléaire à sa frontière. Surtout que pour le coup, l'opinion publique ne serait plus un problème.

      Donc à moins d'une fuite en avant et d'une perte complète avec la réalité, difficile de penser que la Russie y fera recours.

      Et l'anticiper pour se coucher, c'est de toute façon donner un blanc-seing à toute puissance nucléaire pour toute guerre d'agression, donc impossible politiquement.

      Bon, on a déjà traversé la guerre froide sans que ça pète, donc restons calmes sur le sujet...

      Supprimer
  37. Pour résumer, l’armee russe va prendre Sivert puis bakhmut, puis Sloviansk. Les ukrainiens vont faire une retraite planifiée et ordonnée de Kramatorsk, mais nous vendre la prise de 3 villages vers Kherson comme un fait majeur.Qui sera repris en cœur par le ban et l’arrière ban des médias et des commentateurs, la prise de Sloviansk et kramatorsk étant expédiée en 2 phrases comme celle de Severodonesk et Lysychank. On croirait des supporters qui ont perdu un match.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La comparaison quand plusieurs centaines de personnes meurent chaque jour dans les deux camps, celui de l'agresseur russe et celui de la victime ukrainienne est odieuse.

      Supprimer
    2. @Anonyme8 juillet 2022 à 01:22

      ON se demande bien pourquoi l'armée russe fait une pause en ce moment .....
      Elle ne serait pas un peu fatiguée par hasard ?

      D'autre part, la mise en place de système de défenses anti-aériens occidentaux par les UKrainiens obère encore un peu plus les capacités aériennes de la Russie.

      Combiné à l'arrivée du matériel d'artillerie à longue portée du côté ukrainiens, les Russes vont payer encore plus cher leurs avancées.
      Kramatorsk est un bien plus gros morceau que les villes précédentes avec d'autres villes à proximité qui peuvent servir d'appui à la résistance ukrainienne ...

      Je m'inquiéterai lorsque Poutine déclarera la guerre ... et la mobilisation générale.
      Mais s'il ne veut pas le faire, il a surement quelques bonnes raisons .... politiques.
      Tant que ce ne sont que les pauvres de l'Est de la Russie qui se font écharper sur le champ de bataille, ca passe encore, bien que ca commence à remuer du côté des mères Bouriates.

      Mais quand ce sera le Russe blanc qui se fera trouer la peau, ca sera plus difficile à faire accepter er surtout à expliquer.

      Supprimer
  38. Bonjour, çà par un peu dans tout les sens mais bon c'est distrayant, en attendant je suis assez content de l'incertitude de la situation actuel, je préfère la paix mais tant qu'à faire la guerre autant garder un minimum de surprise. Reste une certitude, si des troupe on besoin de repos et de se reconstituer la prioritée et de les ramener à la caserne; intégré les nouvelle recrues et travaillé en théorie et en pratiques sur les expériences vécu. Puis prendre un peu de repos avant de retourner jouer avec la mort. Il n'y a ^pas de si en ce qui conserne les besoin des êtres humain encore moins quand une guerre qui pourrait durée des années se déroule sur sont térritoire. Dans une guerre d'usure ilss convient d'user l'ennemie mais aussi de préserver et develloper c'est force. En ce qui conserne l'offensive russe et ukrainienne en attendant chacun s'armes et forment à tour de bras mais ils semblent quand même qu'on arrive au limites des uns et des autres, tout du moins par rapport à l'engagement initial du 24 février, chacune des deux armées sembles avoir besoins de se reposer, reconstituer et develloper ses capacités de combats. Négociation en perspective même si elles ont guères de chance d'aboutir, en attendant l'attaque des lignes arrières avec l'armement occidental permets au Ukrainiens de reduir un peu les combats sanglants d'usures de leur adversaires, sans doutes ceci on perdu un nombres important d'hommes et de matèriels mais à un prix très élever pour les Ukrainien, qui fond au mieux avec ce qu'ils ont. Ceci dit au vue du descriptifs du terrain on sens qu'en même venir routes barrées, champs de mines et combats d'artilleries soutenues par couvertures anti-aériennes et peut êtres mêmes quelques chars... Bref pendant que les uns se reposent les autres continuent à se taper dessus... Salutation, Ludovic Melin.

    RépondreSupprimer
  39. Manifestement les cours d'orthographe présentent un caractère peu distrayant a vos yeux. Ils vous seraient pourtant très utiles.

    RépondreSupprimer
  40. Quelques observations: Le sort de la guerre se joue aussi (surtout?) très loin du front, en occident, dans l’UE notamment ou les gouvernements risquent d’avoir de plus en plus de mal à convaincre à mesure que l’ampleur des sacrifices va se révéler. Inflation, pénuries... tout ça pour le Donbass? Quant aux autres acteurs majeurs de l’économie mondiale, il est désormais clair ils ne soutiennent pas l’occident dans cette affaire.
    La propagande à laquelle nous sommes soumis est intense mais pour qui garde un minimum de sens critique, l’obscénité de ses contradictions finira par déranger. Prenons par exemple l’affaire du blé. Le gvt ukrainien demande au turc de bloquer le commerce russe de blé présumé ukrainien. Et on accuse la Russie d’utiliser la menace de famine...
    La destruction des villes. Qui les transforme en camp retranché? Certainement pas leurs habitants...

    Il y a à Kiev un véritable fanatisme, hérité de la tradition banderiste, qui se reflète d’ailleurs très bien ici dans le ton de certains intervenants.
    Je crains fort que le pouvoir actuel, très minoritaire en fait, ne résiste pas au troubles que ne manqueront pas de susciter les sacrifices susmentionnés. Et la France ne sera pas seule en cause. On peut donc espérer encore que Joe finira par discuter sérieusement avec Vladimir des modalités d’une nécessaire partition.
    PS: Il y en a encore qui croient qu’une frappe nucléaire russe entrainerait nécessairement des représailles du même ordre. Ils ignorent ou font semblant d’ignorer que les intérêts vitaux priment sur les alliances. Tant que la Russie garde une capacité de riposte assurée, (qu’on ne peut détruire cette capacité en une frappe massive, par surprise), il n’y aura évidemment pas de frappe américaine sur la Russie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore un anonyme qui n'a jamais mis les pieds en Ukraine, qui ne connaît pas les Ukrainiens et qui se permet de juger.
      Le président ukrainien élu avec 70 pourcent des voix, le parti du président qui a la majorité absolue au parlement, et avec des élections libres, pas à la russe. Les extrémistes réduits à la portion congrue et absent du parlement, bref pas comme en France ou malheureusement les extrêmes sont en vogue.
      Pour les villes détruites : rappelez-moi qui a attaqué l'Ukraine et qui envoie des missiles sur des centres commerciaux, zones résidentielles, colonies de vacances, lieux de stockage des céréales ?


      Supprimer
    2. « Prenons par exemple l’affaire du blé. Le gvt ukrainien demande au turc de bloquer le commerce russe de blé présumé ukrainien. Et on accuse la Russie d’utiliser la menace de famine...« 
      Exemple d’une incommensurable bêtise : ça ne veut pas dire que les Ukrainiens ne veulent pas que ce blé soit vendu, juste qu’il ne soit pas vendu par les voleurs russes. Oser prétendre que ce ne sont pas les Russes qui sont responsables de la crise alimentaire est tellement ridicule que l’on pourrait en rire. Mais en fait non, on espère juste que vous n’avez pas pu transmettre vos gènes et que vous êtes une fin de race, celle des collabos.

      Supprimer
    3. Vous êtes spécialistes des analyses politiques fantaisistes ?
      VOus pouvez donner quelques sources à vos "affirmations".
      Statistiques des derniers votes ukrainiens par exemple ?
      Manifestation contre la guerre en Ukraine, peut être ?
      Abandon des Ukrainiens par les pays occidentaux, sans doute ?
      Manifestations contre la guerre en Europe, certainement ?

      Alain H, content de vous revoir, vous qui êtes me semble-t-il sur le terrain ...

      Supprimer
    4. Merci "intermittent".
      Je ne suis pas sur le terrain, mais pas très loin quand même. A portée de missile mais loin de l'artillerie.
      Dommage que les russes ne veulent pas faire un débarquement à Odessa, cela nous aurait fait un joli feu d'artifice. La ville était pro-russe en 2014 et à virer pro-Ukraine, bien qu'il y ait encore une forte proportion pour les russes mais surtout chez les anciens nostalgiques de l'urss.
      Pour répondre à un autre intervenant, les Ukrainiens ont encore des troupes aguerris en réserve (j'ai des amis qui y servent et ne sont pas encore au front).




      Supprimer
    5. Les autres "acteurs majeurs"? Lesquels? Il y a 3 économies majeures dans le Monde: USA, UE, Chine. Si vous prenez les soutiens déclarés à l'Ukraine (USA, UE, Japon, Corée du Sud ...) vous dépassez 50% du PIB mondial, sachant que l'essentiel du reste est neutre dans le conflit (y compris la Chine). Or, la Chine est dépendante de ses exportations vers l'UE et les USA, et crains pardessous tout les soubressauts économiques qui pourraient destabiliser le pays, alors qu'il est déjà dans une situation économique très difficile (à cause du COVID mais pas seulement, c'est beaucoup plus structurel).
      La destruction des villes ukrainiennes transformées en camp retranchés par les ukrainiens pour se défendre de l'invasion russe. Donc, c'est la faute aux ukrainiens si les russes sont obligés de détruire les villes ukrainiennes pour les envahir. Très drôle.
      Zelensky a été élue en 2019 avec 70% des voix dans une élection ouverte. Y compris donc des voix de russophones (ce qu'il est lui-même, et d'origine juive de surcroît). On sait que Poutine ne l'a jamais digéré. Il est donc loin d'être minoritaire, et de nombreuses personnalités russophones, y compris politiques (et y compris appartenant à des parties prorusses), ont désavoué l'invasion russe et les visées expansionnistes de la Russie, y compris en s'engageant dans la lutte armée pour la défense de l'Ukraine. Comme Guennadi Troukhanov, maire d'Odessa, qui était prorusse avant la guerre.
      Si Poutine a réussi quelquechose, c'est bien de faire naître un sentiment national en Ukraine.
      PS: une frappe nucléraire tactique entraînerait des rétorsions bien plus importantes des pays européens et des USA. Soit par une frappe d'une même nature, soit par une entrée en guerre.
      Comprenez bien que plus personne ne croît aujourd'hui que Poutine s'arrêtera au Donbass ou à l'Ukraine, et que tout le monde sait que la Chine regarde ce qu'il se passe par rapport à ses propres revendications. Si le Japon et la Corée soutiennent l'Ukraine, ce n'est pas pour les Ukrainiens, c'est pour se protéger eux, de la Russie, mais aussi et surtout de la Chine (et ça a encore frité avec le Japon il y a quelques jours concernant les Ryukyu).
      Ne vous y trompez pas: la guerre s'arrêtera quand la Russie sera vaincue, pas avant. Peu importe ce que pense les opinions publiques. Les intérêts des pays soutenant l'Ukraine commandent de ne rien lâcher à ce niveau-là. Et les dernières déclarations du Kremlin et de ses affidés ont fini par déciller même les plus récalcitrants des Occidentaux.
      Par ailleurs, les Occidentaux disposent de l'arme économique et financière, ce qui implique qu'in fine, ils feront payer le financement de la guerre au reste du Monde. Je vous rappelle que "le dollar c'est notre monnaie, mais c'est votre problème".

      Supprimer
  41. Peut etre qu'il y a a Kiev un patriotisme que vous ne comprenez pas. Votre argument sur le ble, c'est de la. Casuistique puissance quatre. Le vole devrait applaudir le voleur ? Votre obsession pro russe vous fait oerdre la raison.

    RépondreSupprimer
  42. Voici le communiqué de l'état-major ukrainien
    https://dumskaya-net.translate.goog/news/ukrainskie-zashchitniki-otrazili-nastuplenie-okk-166455/?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp

    Je suis bien content de voir que le colonel a repris du service.
    Les trolls et quelques idiots se sont lâchés, ils devaient être en manque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai dans l'idée que c'est plutôt notre propagandiste en chef qui relaye méthodiquement la vérité Ukrainienne ( la seule vérité ayant droit de cité sous peine de se voir traiter de troll russe ou de pauvre africain au service du Kremlin ) qui devait être en manque.....

      Supprimer
    2. Toujours en train de faire ouin ouin toi. Il y a pas mal de gens ici qui estiment que la Russie réussira à « gagner » cette guerre sans qu’on les insulte de trolls.

      Supprimer
    3. A priori, il me semble qu'un avis général est que la Russie a d'ores et déjà perdu la guerre. Sachant que compte tenu des objectifs initiaux, peu sont susceptibles de pouvoir être atteints.
      Pour mémoire, la Suède et la Finlande entrent dans l'OTAN, la Baltique devient un "lac OTAN", l'Ukraine est perdue pour la Russie (qui peut en garder des morceaux, mais on sera loin de l'objectif dans tous les cas de figure), et l'armée russe est détruite, et mettra des années à se reconstruire, si c'est seulement possible (les matériels perdus le sont définitivement, et les stocks de l'époque soviétique sont largement mis à contribution).
      Au mieux, Poutine s'en sortira avec une victoire à la Pyrrhus, et sauvera la face.
      Mais le plus probable, malgré le retard pris dans les livraisons d'armes, est que l'Ukraine reprenne une bonne partie du terrain perdu d'ici la fin de l'année, avec une Russie coincée entre désir de négocier, mais difficulté à faire des concessions compte tenu des attentes des faucons russes.
      A mon avis, plus la guerre dure, plus Poutine se met en danger. Et en cas de gros revers, il est probable qu'il saute, et le nouvel homme fort cherchera probablement à se dégager du conflit en mettant ce qui serait une défaite sur le dos de Poutine et sa clique.
      Mais je m'attends à ce que la guerre puisse durer jusque 2025 ou 2026.

      Supprimer
  43. M. Goya indique dans son article l'importance pour la logistique russe des voies de chemin de fer.

    A noter qu'avec la prise de Severodonetsk et Lysychansk, la Russie à maintenant le contrôle d'une voie ferrée ( probablement à remettre en etat au niveau du pont qui traverse la rivière Donets) reliant Belgorod à Popasna via Kupiansk, Statove et Kreminna. De quoi raccourcir leur chaine logistique s'ils remettent en état le pont tranversant la Donets à Lysychansk?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Via Kupiansk, qui est le noeud logistique important. Mais qui n'est qu'à 40/50kms du front, et qui est un objectif des Ukrainiens (même s'ils se concentrent sur Izium).

      Supprimer
  44. Je rebondis sur la phrase d'Anonyme du 8 juillet 1h42 " perte complète de la réalité" : quand on lit que certains députés de la Douma en viennent à réclamer le retour de l'Alaska à la Russie, on peut se demander si ces gens ont encore un pied sur terre...la stupidité des propos amuserait si elle ne provenait pas d'un parlementaire ( ce qui laisse peu d'espoir de penser qu'il y ait encore quelques personnes sensées dans les coulisses du pouvoir). Si l'on veut continuer le voyage en Absurdie, il serait intéressant de rappeler et expliquer - mais vu les capacités cognitives de certains ça risque d'être dur- que le nom même " russe" / " Russie" vient du finnois "rus" qui voulait dire "rameurs" et désigne les suédois et plus largement les Scandinaves qui ont colonisé la Russie en l'an 1000..Etant donné cette colonisation, il semble normal que la Scandinavie ait, à son tour, le droit de revendiquer le retour des territoires russes dans son giron. (pas de lien Internet certifiant mes propos mais un excellent bouquin de Valérie Hansen " L'an 1000" et les références citées) Laure H

    RépondreSupprimer
  45. Cela étant, Mon Colonel, je tiens à vous remercier pour la pertinence de vos articles qui permettent de cerner la réalité du terrain et d'y voir un plus clair alors que nous sommes noyés dans un paysage audiovisuel/ des réseaux sociaux où tout est dit ainsi que son contraire. Laure H

    RépondreSupprimer
  46. La situation semble difficile a lire. Les milblogueurs nationalistes russes pensent que l'on atteint un point de rupture avec la destruction systématique des entrepôts de munitions qui amènent des limites instantanées a la stratégie russe.

    Par ailleurs, ils font la même analyse que notre hôte : les ukrainiens ont beaucoup utilisé les brigades les moins armées et les moins entraînées, et en ont profité pour reconstituer des forces. Les russes sont très très inquiets, en réalité. ils pensent que les retraits ukrainiens se sont fait avec la volonté de faire perdre aux russes hommes et munitions le plus surement possible.

    Sur ces blogs, on trouve nombre de comparatifs entre les Himars et les grad, et clairement, la précision des himars couplée au renseignement permet de mettre en péril la logistique russe qui semble être la clef de voute de leur stratégie. Sans entrepôts, pas de rapport 1 à 10 pour l'artillerie.

    Note a part, si les intervenants pouvaient s'abstenir de nourrir les trolls, il me semble que l'on y gagnerait tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très difficile de ne pas répondre à ces choses. Ils savent comment énerver.
      Un ami ukrainien m'a dit que les trolls recevaient des primes en fonction du nombre de réponses. Je ne sais si c'est vrai, mais cela pourrait expliquer pourquoi ils sont si répugnants.

      Supprimer
    2. Soldat Pithivier8 juillet 2022 à 09:58

      Bonjour !

      Vous trouverez ci-dessous un lien expliquant les faiblesses de la logistique militaire russe : peu de véhicules de transport, forte dépendance au rail et manutention à la main.
      Avec ce constat, le ciblage des nœuds logistiques par l'armée et les partisans ukrainiens prend tout son sens.
      https://threadreaderapp.com/thread/1544495879884886017.html

      De façon plus générale la logistique semble être problématique en Russie : incapacité à fabriquer des camions sans l'aide de l'industrie allemande, accidents d'avions par défaut de maintenance et déraillements de train en série sur les derniers mois avec comme conséquence une chute du taux de fret de 40% depuis février.
      Une remontée du lien sur le la chute du taux de fret donné précédemment, pour le reste il faut aller fouiner dans les médias locaux russes parce que je n'ai rien archivé, désolé ...

      https://threadreaderapp.com/thread/1533800802657124352.html

      Après une petite question aux militaires : que fait une armée si la logistique ne fonctionne plus ? les soldats s'égayent dans la nature ?
      J'ai du mal à conceptualiser ce qui peut se passer car c'est trop loin de mon univers très faiblement hiérarchisé et encadré.

      Supprimer
    3. Sans être un avis militaire, il doit arriver ce que subit une usine à logistique défaillante. Elle doit réduire les cadences, voire être mise en chômage technique.

      Supprimer
    4. Ahahah votre ami ukrainien est un théoricien du complot.

      Supprimer
  47. Un nouveau dépot de munition a explosé à Shaktarsk (Ob de donestk)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De source russe de nombreux postes de commandement serait également transformé en terrain plat par les HIMARS
      Les Russes chercheraient à s’adapter en dispersant les entrepôts de munition.

      Supprimer