samedi 28 mai 2022

Point de situation des opérations en Ukraine 28 mai 2022 - La bataille du Donbass 2

Le front du Nord-Donbass attire plus que jamais l’attention et prend la tournure d’une bataille décisive qui absorbera les efforts dans les semaines à venir, peut-être jusqu’à la fin de l’été si les deux camps ont les ressources pour soutenir une telle intensité des combats jusque-là.

Rappelons que ce front est divisé en deux secteurs opérationnels séparés mais qui s’influencent mutuellement. À l’Ouest, on trouve le couple Sloviansk-Kramatorsk (SK) et à l’Est le couple Severodonetsk-Lysychansk (SL), les quatre grandes villes-objectifs des forces russes au sommet de deux grands axes urbanisés Nord-Sud qui rejoignent les deux républiques séparatistes. L’ensemble des deux secteurs représente un rectangle de 50 km de profondeur sur 100 de large, soit la superficie de la moitié d’un département français. Il est partagé au milieu par la rivière Siversk qui joint du Nord au Sud la ville du même nom au nœud routier de Bakhmut. Bakhmut commande à SL soit directement par la route T1302, soit indirectement et plus difficilement via Siversk.

Face au secteur de Sloviansk, les forces russes sont désormais plus réduites après avoir été le secteur principal. Tout l’effort de la 201e DM, aidée à l’Est par la 90e DB a consisté à menacer d’encerclement la ville de Lyman et de contraindre la 95e brigade d’assaut aérien à se replier vers Sloviansk. Il est possible aussi que ce retrait oblige également la 57e brigade motorisée à se replier derrière la rivière Donets. À ce stade, ces deux brigades et la 81e d’assaut aérien face à Yzium, peuvent tenir assez bien les hauteurs au Nord de Sloviansk. La situation est beaucoup plus critique pour les Ukrainiens du côté Est.

Les forces russes et le 2e corps d’armée, de la République populaire de Louhansk (LNR) pressent le secteur SL de tous les côtés. Au Nord, entre Ozerne et Lysychansk, trois brigades ukrainiennes – 79e d’assaut aérien, 128e de montagne et 58e motorisée – tiennent assez solidement les hauteurs sur 40 km face à la 90e division blindée (DB) et quatre ou cinq brigades russes (soit 8 à 10 groupements tactiques, GT) au-delà de la rivière Donets. La ville de Severodonetsk elle-même est abordée sur trois-quarts de sa périphérie par la 127e division d’infanterie motorisée (DM) renforcée d’un régiment LNR et du groupement tchétchène, soit de 5 à 8 GT face à deux brigades de Garde nationale, d’une brigade territoriale et du régiment Slavic. Là encore, les Ukrainiens tiennent, malgré la puissance de feu d’au moins une brigade d’artillerie russe, en plus des artilleries organiques des GT

Le groupement de forces russes le plus important – 7e division d’assaut aérien, brigades d’infanterie de marine de Baltique et du Pacifique, groupe Wagner et 150e DM, soit une dizaine de groupements tactiques (GT) – attaque depuis Popasna dans toutes les directions. Vers le Sud, il menace d’encerclement la 30e brigade mécanisée ukrainienne et l’obligera sans doute au repli. Au nord, en direction de SL, et en conjonction avec la poussée vers l’Ouest des forces LNR et de la 57e brigade russe, il menace d’encerclement la 17e brigade blindée dans la région d’Hirske-Toshkivka. Vers l’Ouest , il s’approche de Soledar, à quelques kilomètres de Bakhmut, sur le principal axe de ravitaillement de SL. La prise de Soledar, puis celle de Siversk depuis Ozerne au Nord, suffirait à couper Severodonetsk-Lysychansk de toute communication. Les neuf brigades et régiments ukrainiens, soit 1/6e environ de la force opérationnelle terrestre ukrainienne, se trouveraient ainsi prises au piège.

Cette perspective place les forces ukrainiennes devant plusieurs options délicates.

La première serait de contre-attaquer afin de dégager la zone, et donc logiquement d’essayer de reprendre Popasna. Cela supposerait de disposer d’une masse de manœuvre de plusieurs brigades. Pour l’instant, seule la 4e brigade blindée semble disponible dans la région de Kramatorsk, mais il serait possible de transférer la 48e brigade d’assaut aérien en réserve à Poltava (on ne comprend pas très bien en fait pourquoi cela n’a pas déjà été fait) et peut-être une ou deux brigades blindées venues du Nord ou du Sud-Ouest.

Le problème est, et les Russes y ont déjà été largement confrontés, qu’il est difficile de manœuvrer classiquement dans une zone de feux denses dès lors que l’on n’est visible et repéré. Placée dans le contexte actuel, la contre-attaque allemande de février 1943 en direction de Kharkov avec deux corps blindés serait immédiatement repérée et frappée depuis le ciel depuis les avions d’attaque jusqu’aux missiles/roquettes antichars à tir plongeant, en passant par les missiles air-sol d’hélicoptères ou drones ou les obus précis de l’artillerie. Pour manœuvrer, il faut désormais être soit mobiles, dispersées et camouflées, soit au contraire très protégés sur de petits espaces. Pour avoir fonctionné « à l’ancienne » entre les deux, les colonnes blindées-mécanisées russes ont été corrodées et figées dans la bataille de Kiev. De la même façon que les Américains en Corée passant des colonnes motorisées aux tranchées de 1950 à 1951, les forces russes évoluent désormais à partir de lignes sécurisées et d’arrière protégées en avançant sous enveloppe d’artillerie, c’est-à-dire jamais au-delà de 20 kilomètres des batteries dans un style très « 1918 ».

Si les forces ukrainiennes ont pu progresser sur des forces en repli dans la région de Kiev ou des forces en rideau au Nord de Kharkiv, elles butent sur les lignes fortifiées de la région de Kherson. Une attaque visible contre le point haut de Popasna sous l’enveloppe de frappes air et artillerie russes peut réussir mais ce sera un exercice long, difficile et sans aucune doute très couteux.

La deuxième option est de rester sur place et de défendre les positions pied à pied, en comptant sur la capacité de résistance en ville et l’usure des forces russes ou une diversion des moyens sur d'autres secteurs, à Kherson en particulier. Cette stratégie a bien fonctionné au Nord où les villes assiégées de Chernihiv et de Soumy ont finalement été dégagées après avoir contribué à entraver la manœuvre russe. Cela a échoué à Marioupol, alors que les forces ukrainiennes ont été incapables de forcer les Russes à quitter une zone Sud plus facilement défendable et contrôlable que le Nord. Si Marioupol a permis de fixer des forces russes importantes pendant deux mois et de leur infliger sans doute de fortes pertes, sa chute constitue néanmoins la plus grande défaite ukrainienne de la guerre avec plusieurs brigades complètes perdues. C’est donc un pari d’autant plus risqué que l’aide matérielle occidentale va forcément marquer le pas après l’épuisement des possibilités immédiates et que la formation de nouveaux bataillons à envoyer au combat, avant de former de nouvelles brigades, risque de prendre encore du temps.

La dernière option, sans doute la plus réaliste militairement mais aussi la plus difficile politiquement serait d’abandonner Severodonetsk et Lysychansk, désormais vidées de la grande majorité des habitants, et de replier toutes les brigades au-delà la rivière Siversk et de s’appuyer sur une nouvelle ligne de défense urbaine de Sloviansk à Kostiantynivka. Ce serait échanger de l’espace, largement vide, contre des forces et du temps. Ce serait cependant aussi une manœuvre très délicate à organiser sous la pression russe, mais possible.  

Les opérations militaires ne sont jamais linéaires. À des phases d’attente peuvent succéder brutalement des accélérations à la suite de succès soudains et parfois surprenants. Après quelques succès surprenants ukrainiens, en fait des coups profitant de failles russes, les Russes ont repris l’initiative. La bataille du Donbass est cependant loin d’être terminée, sans même parler des opérations militaires de cette guerre, ni même de cette guerre dans la longue durée. Il y aura d’autres surprises de part et d’autre.

522 commentaires:

  1. Merci de cette mise au point. Y-a-t-il encore un sens à envoyer du matériel occidental dans le Donbass plutôt que de l'utiliser en direction du Sud (même si le terrain stepique n'est guère favorable à la dissimulation de dépôts et de réserves) ?
    Par ailleurs ne convient-il pas de garder des réserves à Poltava si la Russie s'avance depuis le Sud vers la rive droite du Dniepr après une offensive victorieuse en direction de Zaporozhyé ?

    RépondreSupprimer
  2. Soldat Pithivier28 mai 2022 à 16:06

    Une citation historique modifiée comme d'habitude :

    « L'Ukraine va, peut être, perdre la bataille du Donbass ! Mais l'Ukraine n’a pas perdu la guerre ! »

    D'après Charles de GAULLE, discours et affiches de 1940.

    Pour les puristes du Général : je sais j'ai osé mais '' les cons ça osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnait ''. Audiard non modifié cette fois, on a les idoles que l'on peut ... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certaines idoles méritent d'être brûlées, d'autres valent incontestablement une petite génuflexion. Brûlons un cierge à sa mémoire!

      Supprimer
  3. Monsieur Goya, un énorme merci pour cette mise à jour et pour votre blog qui permet aux non initiés à l'art de la guerre d'avoir une meilleure compréhension de la situation.

    RépondreSupprimer
  4. Les russes semblent avoir consenti à un effort intense dans le Dombas, avec des pertes en homme et en matériel probablement importantes. Sont-il capables de poursuivre un tel effort dans la durée pour prendre les 4 derniers verrous, notamment le verrou S-L, sachant que Lysychansk est située en hauteur et entourée de cours d'eau, ce qui en fait une excellente position défensive ?

    D'autre part, les États Unis s'apprêtent à autoriser la livraison de lanceurs multiples à longue distance de type HIMARS ou MLRS aux forces ukrainiennes. Dans quelle mesure ces armes pourraient servir à desserrer l'étau, en particulier dans les secteurs de Pospana et de Lyman, ou bien en apportant un appui feu aux défenseurs du verrou S-L ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des MLRS serviront ils a quelque chose alors que les Ukrainiens n'ont pas la maitrise du ciel ? Bien évidement ce serait une cible prioritaire pour les Russes.

      Supprimer
    2. Anonyme
      La russie non plus, ses su se font descendre quotidiennement et vu les attaques à basses altitudes faute de bombes guidées, ils sont à la portée des manpads!

      Supprimer
    3. Il faut s'attendre à ce que ce type d'arme soit fournit au compte goutte. Même s'ils le disent, les pays occidentaux n'ont semble t-il pas intégré le fait que ça risquait de durer, et rien n'a été entrepris pour relancer une industrie de guerre. Tristement, c'est une situation "normale" venant des européens qui comprennent toujours tout bien après tout le monde, mais c'est surprenant de la part des américains.
      Et comme il faudra certainement plus d'une vingtaine de batteries pour que ça commence à peser dans la balance, il faut s'attendre à ce que ça ne change pas grand chose.

      Supprimer
    4. Sauf erreur de ma part, les systèmes HIMARS ou MLRS sont très mobiles. Pouvant oeuvrer loin des lignes de front, ils peuvent tirer, et être déplacés pour être camouflés rapidement dans les bosquets. Aucune unité de repérage ne peut alors les débusquer. Peut-être des systèmes satellites, mais je doute que ce soit suffisant.

      Supprimer
    5. Merci Stéphane pour la pertinence technique de votre explication.

      Supprimer
    6. On nous a déjà fait le coup avec, dans l’ordre : les javelin et nlaw, les switchblade, les Howitzer M777. A chaque fois, ces armes devaient tout changer. Donc il est probable que ce sera pareil pour les Himars, qui sont en plus très complexes à utiliser, et que les américains vont devoir dégrader pour éviter que du matériel sensible tombe entre de mauvaises mains.

      Supprimer
    7. S'il existait une arme capable de changer drastiquement le cours d'un conflit cela se saurait !

      Mais bon javelins + nlaw + les switchblade + les Howitzer M777+Himars contre T-62 + Nosin Nagant+conscrits > 40 ans cela va le faire .

      Supprimer
  5. Une nouvelle qui risque de passer inaperçue mais qui va avoir des conséquences sur les fonds russes en Suisse et le trading des matieres premieres (et la Suisse est un acteur important en la matière, notamment dans le trading du pétrole): le Tribunal fédéral (la plus haute cour du pays) vient de rejetter la demande d'un des proches de Poutine de dégeler des avoirs bloqués de deux sociétés russes de négoce de pétrole. Ça va devrait faire jurisprudence et le ton est donné...
    https://www.tdg.ch/un-proche-de-poutine-deboute-par-le-tribunal-federal-418826780985

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’une des conséquences immédiates des errances européennes concernant les sanctions, ce sont les profits importants qu’ils font avec l’explosion des prix de l’énergie. Comment font-ils? https://www.wsj.com/articles/little-known-commodity-traders-help-russia-sell-oil-11653643583

      Supprimer
    2. Information également passée inaperçue parce que vite enterrée : les gouvernements allemand et italien ont autorisé le 19 mai leurs opérateurs énergétiques à ouvrir des comptes en roubles, pour payer les hydrocarbures russes. La commission a mangé son chapeau et acté que ce n’était pas contraire aux sanctions.

      Supprimer
    3. Soldat Pithivier29 mai 2022 à 12:11

      Sholtz, Nehammer et Draghi sont en train d'essayer de sécuriser les approvisionnements énergétiques pour leur pays en vue de l'hiver prochain.
      La proposition de règlement du conflit russo-ukrainien proposée par l'Italie doit être analysée dans ce sens : l'Italie montre à Poutine qu'elle le soutient en échange de quoi Poutine lui livrera du gaz et du pétrole pour l'hiver prochain.
      Logiquement, nous allons avoir bien d'autres surprises politiques suite à cette guerre : cela s'annonce passionnant.


      Source :
      http://en.kremlin.ru/

      Supprimer
  6. le MOD Russe annonce encore 48 frappes de missile guidé ce dernier jour. Qu’en est-il de ces frappes sur les front et l’arrière-pays? Quelle intensité pour quels résultats? Ce blog annonçait un épuisement de ces frappes fin avril au rythme de mars… alors que se passe-t-il?

    Allez-vous ce youtuber anglais qui fait peu ou prou les même analyses et projections que le Colonel Goya, mais en cartes bien animées https://www.youtube.com/watch?v=0nKidMrwhME
    Ou cet autres francophone excellent, les conflits en cartes, toujours sur YT et des cartes précises avec des infos fiables https://youtu.be/xqU2B2wh3Ig

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des frappes qui touchent au hasard des immeubles, des centres commerciaux, bref, un impact plus psy qu'autre chose!

      Supprimer
    2. Bien sur, bien sur..... C'est de notoriété publique que les frappes russes touchent tout sauf des cibles militaires....Souhaiter le succès des Ukrainiens ne doit pas dispenser d'avoir un minimum de lucidité sur la réalité du terrain.

      Supprimer
    3. Le centre commercial était un dépôt prouvé de munitions (comme il y en a aussi prouvé dans une synagogue). Depuis 1 mois les ponts sur l’arrière ukrainien s’effondrent tout seuls?

      Supprimer
    4. Les fourbes ukrainiens ont inventé à fins de propagande les dépôts de munitions qui n'explosent ni ne brûlent pour tromper les gentils généraux russes qui tirent toujours juste. (juste à côté)

      Supprimer
    5. Le MOD russe continue à tenter de faire prendre des vessies crevées pour des lanternes. En fait le roi est nu, ses missiles guidés le sont de moins en moins et les frappes "au hasard" sont juste totalement imprécises.

      Supprimer
    6. La réponse à cette question est sans doute ce qui va orienté le choix stratégique des ukrainiens présenté dans se blogue, en effet on parle de destockage de vieux tank, est-ce une maneuvre pour tromper l'ennemie sur l'état réel des stocks ou un réel déficite de matèriel? Jusqu'à quand la russie pourra-t-elle maintenir la pression par sa grande générosité en dépense de fourniture militaire? Une bombe reste une bombe est les russes tendent à compenser la vétusté par la quantité, jusqu'à quand? Les principaux changement viendront sans doute de la vitesse à laquelle les arseneaux russes sont capables de se renouveller face à la capacité des soldats ukrainiens à s'adapter au nouveaux armements qu'ils reçoivent. Ainsi une nouvelle vague russe avec de nouveau matériel et de haut niveau de compétence obligerai les ukrainien à se retirer ou se rendre, alors qu'une réduction dans la pression exercée inciterai davantage à une stratégie d'usure, voir si ils estiment que le rapport gain/perte leur est favorable lancée une contre offensive... Sachant que l'Ukraine est toujours aussi grande et qu'un changement d'objectif prioritaire peut intervenir pour des raisons politiques, stratégiques ou même simplement pour exploité une opportunité qui leur est offerte...A n'en pas douter cette guerre n'est pas fini et celui qui en sortira vainqueur n'est pas encore décidé! Salutation,Ludovic Melin.

      Supprimer
  7. Très intéressant, comme d'habitude.
    Merci à vous.

    "Pour manœuvrer, il faut désormais être soit mobiles, dispersées et camouflées, soit au contraire très protégés sur de petits espaces."
    Vous avez très probablement raison.

    "La dernière option, sans doute la plus réaliste militairement mais aussi la plus difficile politiquement serait d’abandonner Severodonetsk et Lysychansk, désormais vidées de la grande majorité des habitants, et de replier toutes les brigades au-delà la rivière Siversk et de s’appuyer sur une nouvelle ligne de défense urbaine de Sloviansk à Kostiantynivka. Ce serait échanger de l’espace, largement vide, contre des forces et du temps. Ce serait cependant aussi une manœuvre très délicate à organiser sous la pression russe, mais possible."
    Et là aussi.

    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  8. Vu les sources de Goya publiées sur Twitter, on ne s’étonnera pas de son analyse: les Russes sont encore en train de perdre, jusqu’à ce qu’on admette à demi mot qu’ils ont gagné. Ce sera la grosse ‘surprise’ de la fin de la guerre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M. Goya estimait, au début de l’invasion russe que l’Ukraine n’avait aucune chance de gagner. Depuis devant les faits, il a révisé son jugement et diversifié ses sources d’information. Ce qui ne semble pas être votre cas. Cette guerre n’est pas finie, et il est trop tôt pour crier victoire, même si chacun peut avoir une préférence. Après, c’est l’avantage d’internet, en allant voir ailleurs, vous trouverez un site qui vous brossera plus dans le sens du poil...

      Supprimer
    2. L’Ukraine n’a aucune chance de gagner, vous avez raison. Il y a eu un effort de guerre psychologique important ces dernières semaines qui explique en grande partie l’auto intoxication des analystes occidentaux qui ne peuvent pas, de par la position officielle de la France et de ses alliés, être objectifs. En dévoilant c’ses sources, Goya l’admet lui même.

      Supprimer
    3. FYI: voici le tweet sur lequel se fonde mon commentaire. Toutes ces sources ont un énorme biais anti russe (et pour certaines, un petit souci de crédibilité). https://mobile.twitter.com/Michel_Goya/status/1530549123463643136?cxt=HHwWgICw9bGUzb0qAAAA

      Supprimer
    4. Qui va gagner, qui va perdre, finalement peut importe car en tant qu’occidentaux n’oublions jamais la vision US (qui sauf à être complètement debiles nous arrange) : saigner l’armée russe au maximum en espérant que nos pays européens auront comprit la leçon et réarmeront… personne dans les chancelleries ne pensent réellement à une victoire totale ukrainienne soyons serieux

      Supprimer
    5. Saigner l’armée russe ? C’était déjà la stratégie occidentale lors de l’intervention en Syrie. Je vous rappelle le résultat ?

      Supprimer
    6. UN fois de plus, les trolls russes ne se renouvellent pas. La technique de "l'homme de paille" utilisée jusqu'à plus soif ne fonctionne plus.
      Au début de ce conflit, Goya comme beaucoup d'autres analystes y compris américains considérait que c'était plié en faveur des Russes. Il a indiqué que Marioupol tomberait mais il est tombé bien plus tard que ce qu'il avait envisagé.

      IL ne fait donc pas preuve d'un optimisme démesuré. La suite a prouvé que les Russes n’existaient militairement que par leur nombre et la masse de leurs armements, non par la qualité et la motivation de leurs troupes.
      Je ne pense donc pas que les avancées réduites constatées ces derniers jours constituent un réel basculement de cette guerre mais que les Ukrainiens ont une façon de faire la guerre bien plus intelligente que les Russes et surtout plus respectueuse de la vie de leurs soldats.
      Le troufion russe vient des régions défavorisées de Russie et ne vient pas des grandes villes russes comme Moscou ou la mort de jeunes russes serait beaucoup difficile à cacher et donc médiatiquement plus insupportables à gérer pour le pouvoir
      La livraison de matériel occidental devrait faire son effet dans quelques mois comme les sanctions occidentales dans quelques années.
      La Russie ne peut pas gagner en Ukraine, tout au plus revenir aux "frontières" de 2014.
      Par contre elle est déjà en train de perdre économiquement, médiatiquement et militairement.


      Supprimer
    7. Comme beaucoup d’auteurs de commentaires pro Ukrainiens vous ne connaissez malheureusement pas la Russie. Quel poids a donc votre opinion ? Lisez quelques livres sur le front de l’Est de la 2e guerre mondiale (celle au cours de laquelle la France s’est particulièrement illustrée…) vous aurez une meilleure idée du potentiel russe. Bien à vous et bon courage.

      Supprimer
    8. La situation était bien différente. Déjà l urss englobait beaucoup de pays aujourd'hui independant . Elle avait une tres nette superiorite numerique de ce fait et etait appuyee par les allies avec le pretbail. Et le résultat de guerre a ete excessivement couteuse. Je ne pense pas que poutine puisse envoyer 30 millions de russes a la mort comme l a fait staline.

      Supprimer
    9. Je ne parlais pas de statistiques et la guerre est nettement plus localisée. Mais c’est une guerre existentielle pour les Russes, beaucoup plus que pour les élites ukrainiennes. Le peuple ukrainien était très divisé et il l’est toujours, contrairement à ce qu’on lit. Un effondrement du régime en Ukraine, sous la pression militaire russe, est une hypothèse de travail.

      Supprimer
    10. Soldat Pithivier28 mai 2022 à 23:16

      Le front de l’Est de la 2e guerre mondiale et le potentiel russe actuel :

      L'histoire ne repassant jamais deux fois le même plat, il ne faut pas s'attendre à ce que l'armée russe se comporte comme lors de la WWII parce que :

      - en 1941 l'Allemagne nazie envahit l'Union Soviétique alors qu'en 2022 c'est la Russie qui envahit l'Ukraine.
      - en 1941 le Royaume-Uni et les États-Unis fournissent un soutien économique sensible à l'Union soviétique alors qu'en 2022 c'est l'Ukraine qui est soutenue via un prêt bail tandis que la Russie est soumise à des sanctions économiques.
      - en 1941 n'en déplaise à la propagande de Poutine, il y a eu deux fronts prenant en étau l'Allemagne nazie ce qui a facilité les choses sur justement les deux fronts.

      Continuer ces comparaisons peut être un exercice amusant mais cela n'empêche pas d'arriver toujours à la même conclusion : si on fait référence à la WWII ce qui saute aux yeux assez rapidement c'est qu'en 2022 la Russie est comparable à l'Allemagne nazie et l'Ukraine à l'Union Soviétique. Et si on fait toujours référence à la WWII, ce que je réfute pour le conflit en cours, l'Ukraine va donc gagner la guerre contre la Russie comme l'Union Soviétique a fait partie des vainqueurs contre l'Allemagne nazie en 1945.

      Supprimer
    11. Superbe commentaire ! Après les trolls, les devins...

      Supprimer
    12. Oups, réponse a anonyme 18h04

      Supprimer
    13. Depuis que je lis ce blog, je me pose une question.
      Ce sont toujours les mêmes qui ont réponses à tout et qui traitent les autres de Trolls, de débiles, de c..ard, si les commentaires ne vont pas dans le sens de leur bien pensance. « goog thinking »
      Alors je me demande si la plupart des intervenants ne sont pas affiliés à la French American Foundation, ces agents de l’influence américaine dans les médias français ??
      La F.A.F dans la quelle nous trouvons aussi bien des journalistes de renoms, médias écrits (le Monde, l’obs, Libération, L’Opinion, etc), parlés (France Culture, France Inter, R.F. I,. etc), ou télévisés ( BFMTV, France Info, L.C.I ), et bien d’autres.
      Des entrepreneurs civils, des officiers (terre (bien que plus rares), mais surtout des officiers issus des armées air, mer, école de guerre) qui ne s’opposeront jamais à un atlantisme de bon ton. Nous y trouvons aussi grand nombre d’industriels, quelques politiques
      Le tout financé bien sur en Dollars entre autres par : Amazon JP Morgan, Boeing, Fedex, Bank of America, Egon Zehnder, le Boston Consulting Group et en Euros par Total, Axa, BNP, l’Oréal, LVMH, Suez, Havas, Vivendi et même la bpi, la Banque française pour l’investissement
      Média privilégié de la F.A.F : CNN.
      Cette liste ne prétend pas à l’exhaustivité.
      Ne pas oublier le charmant programme Young Talents qui recrute « du » chance pour la France de banlieue pour les acclimater à l’American way of life.
      Chacun comprendra comment cette « formation » peut devenir un moyen incomparable d’influence pour l’Amérique et ses intérêts, matériels et moraux.

      Pour les candidats la F.A.F. a un siège à Paris et un siège à New-York.
      Allez les trolls américains !!!!!!!!

      Supprimer
    14. @Anonyme 18:15
      Vous avez raison! Sinon comment expliquer qu'autant de gens soient en désaccord avec vous , malgré vos explications limpides et vos preuves éclatantes!

      Mais vous n'avez pas toutes les données du problème : il s'agit d'un complot mondial! D'après les informations que je tiens d'une source bien informée désirant garder l'anonymat pour des raisons évidentes, le gouvernement américain serait infiltré par des Francs Maçons à la solde d'un groupe conspirationniste appelés Illuminatis.

      C'est évident : vos informations collent parfaitement avec cela!

      Merci de nous ouvrir les yeux et de dénoncer comme vous le faites avec de brillantes démonstrations les tentatives de ceux qui cherchent à nous égarer.

      Nous sachons...

      Supprimer
    15. @chef Chaufard
      Votre raisonnement est tellement C ..,
      Que ce n'est même pas la peine d y répondre
      Vous êtes totalement empris par le complotisme ou adepte du F A F
      Bonne soirée et soignez vous
      Ne transmettez pas votre maladie aux autres

      Supprimer
  9. Un article pas très ancien qui donne un aperçu de l’artillerie russe
    https://www.areion24.news/2020/09/01/lartillerie-russe-le-retour-du-dieu-de-la-guerre-%e2%80%89/

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour, dur pour le moral le repli autour de Sieverodonetsk et les annonces victorieuses russes...
    Cependant, le fait que l'armée russe progresse doucement fait vivre l'espoir de Putin de conquérir l'Ukraine et de la faire bosser pour lui et cela limite peut-être les destructions : des usines détruites ne produisent pas de $...
    Quelqu'un sait-il si les CAESAR livrés sont accompagnés de leur radar de contre-batterie COBRA et système de com ATLAS ou "isolés" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il semblerait qu'ils aient été déployés avec un interface NATO compatible avec les radar US, de toute façon ils sont compatibles NATO et les liaisons afférentes.
      Tout comme le système MAMBA qui vient d'être déployé en Roumanie au Nord est de la base NATO "Mihail Kogainiceanu" ( Nord Constanta) là où il y a déjà une ou deux batteries Patriot. Le tout dépend du même centre opérationnel. Ca l'air de chauffer par là ! Beaucoup d'activité aérienne.

      Supprimer
  11. Soldat Pithivier28 mai 2022 à 18:20

    Bonsoir,
    Est-ce que quelqu'un peut confirmer que la contre offensive sur Kherson a commencé? Merci.

    Depuis hier soir je n'ai sur ce sujet que des ''signaux faibles'' mais constants dont le lien mis ci-dessous :

    https://twitter.com/GarryP40090847/status/1530582095369752576?cxt=HHwWgMCy4c2T3L0qAAAA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      J"ai lu ça : Our forces have counterattacked 9km from #Davydiv #Brid towards #Bruskynske. Fighting over there is intensifying. sur un compte twitter.

      A ce stade, je crois davantage à du harcèlement as usual qu'à autre chose.

      Supprimer
    2. Diversifiez vos sources. Les Ukrainiens ont encore perdu beaucoup d’hommes dans cette histoire.

      Supprimer
    3. Bonjour,

      Si j'en crois vos sources, les russes ont perdu dix fois plus d'hommes dans cette histoire.

      Supprimer
    4. Oui les Russes perdent des hommes et le pays possède une résilience hors du commun, et l’opération militaire spéciale a le soutien de la population qui a le sens du sacrifice. Si vous connaissiez un peu mieux les deux pays concernés, vous comprendriez la différence. Tenez je vous jette un os du Washington Post qui en fait la cruelle démonstration : https://www.washingtonpost.com/world/2022/05/26/ukraine-frontline-russia-military-severodonetsk/

      Supprimer
    5. Les pertes en homme pour les russes ne coûtent pas grand chose. Leurs soldats sont des nécessiteux qu'ils trouvent dans des contrés reculés et dont les moscovites ignorent jusqu'à l'existence, des tchétchènes dont le sang ne vaut rien, des mercenaires... Et ils les remplacent par des Ukrainiens deportés.
      En face, ce sont de vrais gens dont la vie à une valeur.

      Supprimer
    6. Je ne crois pas que les soldats russes soient plus nécessiteux que ceux qui s’engagent dans la Légion. En revanche, je suis convaincu qu’un perfectionnement en orthographe vous est nécessaire.

      Supprimer
    7. ça va tellement bien pour les russes qu'ils essayent d'incorporer des hommes jusqu'à 50 ans, après avoir relevé l'age jusqu'à 40 il y a quelques semaines à peine. Visiblement, cela ne se presse pas pour rejoindre l'armée, et les besoins ont l'air très très pressants... Et ça ce ne sont pas des informations de source ukrainienne, ce sont des décisions du gouvernement russe. Tout comme le fait d'envoyer en Ukraine des T-62 complètement déclassés... Quand ils mobiliseront les soixantenaires, il les enverront au front en T-34 ?

      Supprimer
    8. Si l’armee russe avait un quelconque problème d’effectifs, elle pourrait déclarer la guerre, mobiliser. Il vous a échappé qu’elle ne l’a pas fait.

      Supprimer
    9. Ils n’essayent pas d’incorporer les retraités pour gonfler les ressources mais certains personnels acquièrent une expertise avec des années d’expérience et sont donc utiles après 40 ans. Ceux qui le souhaitent peuvent donc continuer.

      Supprimer
    10. Quant aux T62 les avez vous vu sur les lignes de front ? Moi non plus. Ils peuvent être utiles par ailleurs.

      Supprimer
    11. @anonyme 20h32 la population russe fait preuve de beaucoup de résilience et a le sens du sacrifice. Ce sont aussi des gens qui ont la guerre en horreur et qui ont énormément souffert. Je ne suis pas du tout certain que si les personnes avaient le droit de dire ce qu'elles pensent sans risquer 15 ans de prison et étaient informées des horreurs commises par la Russie - qui ont de moins en moins à envier au regime nazi - sous des motifs fallacieux, elles soutiendraient encore le regime ...

      Supprimer
    12. Non, la Russie n’agit pas comme les Nazis. Il n’y a rien qui soutient cette thèse. Et les Russes sont mieux informés que les Français sur ce conflit. Ils savent déjà où il se déroule.

      Supprimer
    13. A anonyme 21h50: Apparemment l'âge pour incorporer l'armée a été relevé jusqu'à 61 ans. J'imagine que c'est pour leur expérience. Ou alors c'est la mesure dont a parlé Poutine il y a quelques jours pour améliorer les retraites en Russie.

      Supprimer
    14. @ Anonyme 22h22. Alors, personnellement je ne suis pas français, je n'ignore pas où est l'Ukraine et je m'informe sur Al-Jazeera et India Today. Étonnamment, les chaines d'info transmettent des récits similaires aux chaînes occidentales quant aux destructions massives ou aux déportations - j'insiste sur le mot déportations - de civils en Russie. Vous pouvez me rappeler quand ces régions sont passées à " l'occident" ?parce que je ne m'en souviens pas...

      Supprimer
    15. @Anonyme28 mai 2022 à 20:38
      Ils ne sont pas plus ou moins nécessiteux mais moins éduqués ....
      Un légionnaire français n'est pas décoré par le président quand il a commis des viols et assassinés des civils.

      Les militaires russes, particulièrement ceux qui , les plus nombreux peinent à gagner leur vie dans ce pays ou la kleptocratie capte l'essentiel de la fortune nationale, viennent des régions les moins développées. Ca a été relevé dans un article récent du Monde.
      De la même manière que les sergents recruteurs des guerres européennes du 16ème au 19ème siècle faisaient boire les jeunes engagés pour leur faire signer leur contrat, ceux de la Russie promettent un avenir radieux à ceux qui se retrouvent au premier rang de la boucherie, comme c'était déjà le cas dans la guerre contres les allemands où les Russes envoyaient d'abord au front les nationalités annexées, les Ukrainiens en premier, qui ont été plus nombreux que les Russes à mourir sur le champ de bataille.
      Quand à la critique sur l'orthographe, elle tombe fort à plat et montre votre absence d'argument sur le sujet. Dans ce domaine, il me semble que le "nécessiteux, c'est vous ...

      Supprimer
    16. Croyez-moi, travaillez d’abord votre l’orthographe. Vous gagnerez en crédibilité, y compris pour argumenter à partir d’un ramassis de mensonges russophobes que vous peinez à construire.

      Supprimer
    17. Soldat Pithivier28 mai 2022 à 23:33

      Désespéré, Poutine se fait des illusions en pensant qu'il peut gagner :
      https://www.telegraph.co.uk/news/2022/05/28/desperate-putin-deluded-think-can-win/

      Les prochains liens viendront de journaux non européens promis ;-)

      Supprimer
    18. @ Anonyme 22h59 " ramassis de mensonges russophobes". Que voici un bel amalgame. Critiquer l'invasion de l'Ukraine par un dément ne revient pas à être russophobe. Les commentaires ne sont pas dirigés comme le peuple russe - plus à plaindre qu'autre chose pour n'avoir eu droit qu' à quelques années de liberté avant de retomber dans un régime stalinien, pardon, poutinien - mais contre son dictateur...

      Supprimer
    19. @Anonyme28 mai 2022 à 22:22

      Envahir un pays qui ne vous a rien fait, massacrer ses habitants, violer les femmes, les enfants - même des bébés ! -, pratiquer le pillage et la rapine, tout détruire, y compris les hôpitaux et les maternités, déporter les civils, organiser une famine mondiale avec le cynisme le plus ignoble, ce sont des procédés de nazis. Et oui, c'est bien la Russie qui s'en rend responsable. La Russie de Poutine est donc bien comparable au nazisme, encore que, comme je l'ai déjà dit ailleurs, il faudrait inventer un nouveau terme spécifique pour qualifier ses ignominies, mais quand on traite les soldats russes de nazis, malgré la simplification, ça a le mérite de décrire rapidement et avec une justesse approximative le comportement de ces brutes. Par conséquent, le procès en "russophobie" est à la fois obscène et ridicule. N'importe quel être un tant soit peu civilisé est pris de nausée devant un pays qui commet des exactions pareilles tout en assumant avec un orgueil aveugle sa propre vilenie. Bref, c'est donc parfaitement normal de vomir la Russie. Comme disait un autre intervenant : si vous êtes payé pour tenir ce genre de propos, je vous plains et si vous affirmez là votre propre opinion, je vous méprise. Mais je vous avoue que malgré le profond dégoût que vous inspirez, je garde un fond de curiosité à votre égard et je me demande sincèrement comment vous arrivez à dormir et à vous regarder dans une glace le matin. C'est du déni ou bien vous êtes vraiment fier de ce que vous êtes?

      Interrogations que j'étends à la majeure partie du peuple russe. Poutine est un monstre, ça tout le monde le sait. Mais ce sont les russes qui l'ont porté au pouvoir. Je comprends que ça doit être difficile de vivre avec cette abjection. Je suppose donc que la seule solution quand on n'a pas le courage de reconnaître sa responsabilité dans l'horreur, c'est de la revendiquer entièrement.

      Supprimer
    20. On parlera probablement de "ruzisme" plus que de nazisme pour qualifier cette folle période de la Russie, faite d'un mélange de nationalisme exacerbé, de brutalité bestiale, de crimes de guerre assumés, de cynisme, d'inculture et de forfanterie. Ce n'est pas tout à fait du nazisme, car il leur manque (pour l'instant ?) la théorie des races. Pour tout le reste, ça s'équivaut sans aucun doute.

      Supprimer
    21. Malheureusement, les russes ont aussi une théorie de suprématie raciale. Elle a un nom l'eurasisme :

      https://blogs.mediapart.fr/thierry-reboud/blog/050422/denazification-de-lukraine-leffrayante-tribune-de-t-sergueitsev

      https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/mais-qui-est-alexandre-douguine-ce-raspoutine-de-poutine-antioccident-et-antimodernite_2169528.html

      https://journals.openedition.org/monderusse/8437

      Et cette idéologie a même des soldats qui combattent dans les rangs de l'armée russe, dignes héritiers de la SS et Das Reich :

      https://www.leparisien.fr/international/legion-imperiale-russe-et-rusich-ces-milices-de-neonazis-qui-combattent-en-ukraine-avec-les-russes-25-05-2022-PWPURGW65VD4PAYOSOH37PR2JQ.php

       https://www.themoscowtimes.com/2022/05/23/russian-neo-nazis-participate-in-denazifying-ukraine-der-spiegel-a77762

      Supprimer
    22. "Ruzi", c'est pas mal. Je garde. Merci.

      Supprimer
  12. Quand je reprends les derniers articles les ukrainiens étaient aux portes de Moscou
    En fait on voit que l’armee ukrainienne est en train de s’effondrer
    Je comprends les pauvres soldats ukrainiens pendant plus de 3 mois sur le front se prendre des obus russes sur la tronche
    Ce sont des etres humains ils ont comme nous tous une limite
    Dur le l’admettre pour tous les spécialistes et les experts de BFMTV et LCI …
    Après on croit encore aux armes miracles occidentales comme les allemands avaient foi en leurs propres armes miracles
    Les russes vont ensuite aller sur Odessa et Kharkov
    Qui va les arrêter ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, héro russe.

      Pour l'instant, c'est souvent la mort qui s'en charge : https://github.com/leedrake5/Russia-Ukraine

      Supprimer
    2. Vous remarquerez que sur les réseaux sociaux les pro Ukrainiens postent beaucoup de photos pendant que les pro Russes postent des cartes.

      Supprimer
    3. Quel temps fait-il à Budapest ?

      Supprimer
    4. moi j 'aime bien les photos..... https://www.youtube.com/watch?v=Q7Yt-Ojcccg

      Supprimer
    5. Pour la viande ukrainienne, allez plutôt sur telegram.

      Supprimer
    6. Un site ukrainien qui montre la situation sur carte avec objectivité,
      Denys Davydov : https://www.youtube.com/watch?v=cDQp03sdNPs

      Supprimer
    7. Moi je me souvient surtout du 27 fevrier où tout le monde annonçait la chute de Kiev et de Kharkiv dans les 3 jours. Bon aujourd'hui, Kiev et Kharkiv ne sont plus menacées, les russes ont perdu plus de 4000 véhicules blindés, et on se demande si Severodonetsk tout à l'est va tenir... Poutine progresse à grand pas, ça se voit...

      Supprimer
    8. Alors ça va être trop facile pour l’Ukraine de reconquérir tous les territoires conquis ? Donc y a pas de mouron à se faire, surtout.

      Supprimer
    9. Les points quotidiens (1 à 2 par jour) de Davydov sont vraiment de qualité, rapportant les nouvelles tant bonnes que mauvaises pour le camp ukrainien. Grosse plus-value avec les cartes détaillées de chacune des zones évoquées, avec en sus des indications sur la nature du terrain, ce qu'il offre de potentiel pour la défense ou l'attaque.
      A priori pas un militaire de carrière (cf. intitulé de sa chaîne YouTube, https://www.youtube.com/c/RoadHomeMotorcycleVlogs), mais semble bien informé.

      Supprimer
    10. Toujours la même méthode, la rhétorique de l'homme de paille.
      Vous avez sans doute compilé tous ces assertions pour nous en faire part, à l'appui de votre affirmation ...
      Il n'est pas bien difficile de nous donner les références des posts concernés.
      Nous les attendons donc avec impatience.

      Sinon, comme le disent les journalistes, c'est du "flan" ...Ca n'a pas de consistance.

      Supprimer
    11. @JPM 18:45, si les chiffres sont correctes, les Russes sont en train de gagner la bataille du Dombasse comme ils ont fait à Kiev.
      Les journalistes du Monde parlent de guerre à la 39-45, mais ça a bien l'air d'être du 14-18, et ses millions de morts, les déserteurs, etc. En France on avait dressé des généraux en héros d'avoir fait fusillé beaucoup de poilus.
      Qui dit que le moral des Russes est meilleur que celui des Ukrainiens ? Rappelons nous bien que les Ukrainiens se battent pour sauver leur peau s'ils peuvent, et celle de leur famille, dont les Russes ne donnent pas cher. C'est un sacré delta de motivation, qui a déjà payé pour la bataille de Kiev. On verra comment ça se passe. Heureusement nous sommes tous bien au chaud pour regarder ça de loin.

      Supprimer
    12. Anonyme ( enfin Soldat Pithivier qui essaye d'être à la page )29 mai 2022 à 00:50

      Le combat des mères russes pour sauver leurs fils de la guerre de Poutine :

      https://www.bbc.com/news/world-europe-61599932

      https://twitter.com/colinlebedev/status/1530509973410701312

      et une interview de Valentina Melnikova, secrétaire de l'Union des comités des mères de soldats de Russie.
      https://meduza.io/feature/2022/05/25/mozhno-sravnit-s-pervoy-chechenskoy

      Supprimer
    13. Il y a aussi des vidéos de mères et d’épouses ukrainiennes qui manifestent contre la guerre et l’envoi de leurs maris et fils à la boucherie. Mais ça on en parle pas ici.
      Un très bon reportage du Point avec les Ukrainiens sur le front du côté de Lyman je crois . Sur 800 hommes au début de la guerre, ils ne sont plus que 120.

      Supprimer
    14. Soldat Pithivier29 mai 2022 à 12:18

      Anonyme29 mai 2022 à 08:05

      ''Il y a aussi des vidéos de mères et d’épouses ukrainiennes qui manifestent contre la guerre et l’envoi de leurs maris et fils à la boucherie. Mais ça on en parle pas ici.''

      Un simple lien vers ces vidéos crédibiliserait votre affirmation sinon c'est juste de la propagande pro-russe.

      Supprimer
  13. L'artillerie Russe pilonne les défenses Ukrainiennes. Les villes sont presque encerclées, leur voie de communications sous le feu de la même artillerie. La relève ne semble pas se faire ou très mal.
    Mon colonel combien de temps des soldats subissant un pilonnage étant peu ravitaillé en nourriture et munitions peuvent ils tenir.
    Ses même soldats sont au front depuis plusieurs semaines et la relève ne vient toujours pas. Combien de temps le moral peut il soutenir tout ce stress?
    Dans un post précédent j'avais mis des liens, vous m'avez censuré, donc il est inutile que j'en remette.
    Il y a des vidéos de soldats Ukrainiens qui demande la relève et de la nourriture des munitions sinon ils arrêtent de se battre, impossible de savoir si ces vidéos sont authentique ou pas je vous l'accorde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Tant que les ukrainiens n'en seront pas à mettre des hommes de 63 ans aux commandes leurs avions, ce que font les russes, je ne serai pas trop inquiet pour eux.

      Supprimer
    2. S’il y a une chose qui a accéléré cette semaine côté Ukrainien, c’est les désertions.

      Supprimer
    3. Un article du Times a publié un article sur le ghost of Kyiv un mois après que le ministère de la defense ukrainien ait admis la supercherie. Vous vivez dans un monde parallèle, ce qui n’est pas le cas des unités ukrainiennes sur les lignes de front au Donbass.

      Supprimer
    4. Anonyme ( c 'est toujours Soldat Pithivier)29 mai 2022 à 00:52

      Drones. Béquilles. Pommes de terre. Les Russes financent leur armée.
      https://www.nytimes.com/2022/05/28/world/europe/russian-soldiers-military-supplies.html

      Supprimer
  14. Vous trouverez de semblables vidéos où des soldats russes manifestent également leur mécontentement / désespoir. Cela donne une ambiance, mais cela ne prouve rien (où, quand, représentativité... ?). Aux cartes aussi (comme aux chiffres...), on peut faire dire beaucoup de choses (cela dépend comment on montre les hachures, symboles, on remplit les coloris... = c'est un instrument de communication). Ce qui compte c'est la tendance indiquée au fil des jours par ces cartes, même si bien sûr après la guerre ce seront des historiens objectifs qui en donneront des versions définitives (et là il sera aisé de dire : les Russes auraient dû faire cela, le général ukrainien n'avait pas vu...).
    L'armée russe mise tout sur le Donbass, mais il faudra voir si elle ne sortira pas exsangue de cette bataille, et qui des deux armées ennemies laquelle récupérera le plus vite et sera prête pour le coup d'après. Beaucoup d'inconnues,

    RépondreSupprimer
  15. Il y a des trolls mais aujourd'hui les pro-russes commencent à pavoiser.
    Pas moi, mais l'arrière doit tenir bon, c'est connu depuis un siècle..
    Il me semble que maintenir la défense d'Odessa et la pression pour essayer de reprendre Kherson est utile et prévu. Je ne copie pas sur Pithiviers, m'sieur, j'y avais pensé aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HM
      Des cerveaux qui pensent c'est pas mal compte tenu du nombre d'anonymes décérébrés qui interviennent ce soir.

      Une ode aux anonymes qui racontent des âneries pro-russes comme si la guerre était déjà finie :

      Les grandes gueules anonymes qui profitent d’être masquées
      Ne sont jamais que des victimes dès qu’éloignées de leur claviers.
      Histrioniques pantomimes, elles se défoulent sur les réseaux.
      Une existence synonyme de pleutrerie deux point zéro.
      Les grandes gueules anonymes qui profitent d’être masquées
      Se multiplient telle la vermine et toujours aiment à caqueter
      L’insulte pour arme du crime ils évacuent toute leur rage
      Mais au final ce sont bien eux qui sont prisonnier d’une cage.

      Inspiré d'un anonyme.

      Supprimer
    2. Soldat Pithivier29 mai 2022 à 00:26

      Ben oui Anonyme29 mai 2022 à 00:06 c'était moi !
      Faut dire que si maintenant tout le monde signe anonyme on va nettement moins s'amuser à se chicaner.

      Et en attendant pour garder du courage une citation inspirée de Charles de Gaulle :
      « L'Ukraine va, peut être, perdre la bataille du Donbass ! Mais l'Ukraine n’a pas perdu la guerre ! »

      NB :
      Garder toujours en tête la situation du Général quand il prononce cette phrase : un mec seul mais vraiment tout seul dans un pays étranger : sa famille est restée en France, il a un seul ami mais c'est un anglais, désolé j'ai pas pu m'en empêcher, pas d'argent, inconnu ... Et ce mec, il s'accroche à une certaine idée de la France !
      Pour les fans de la WWII, Staline, mort de peur, a disparu pendant deux semaines quand l'Allemagne nazie a attaqué l'Union Soviétique.
      Et toujours pour les fans de la WWII, Zélensky il ressemble sacrément au Général De Gaulle avec sa certaine idée de l'Ukraine.

      Supprimer
  16. Le risque est que l'on se retrouve dans a scenario a la guerre d'Espagne. L'occident aide mais pas trop, ou pas assez, l'agresseur subit des defaites initiales et des revers tactiques, mais sa capacité technologique et sa férocité lui permettent de tenir la distance. Aujourd' hui, il est difficile de voir comment les Ukrainiens peuvent s'en sortir sans un changement de paradigme. Cela veut dire un soutient inconditionnel de l'OTAN, et on en est loin quand on voit la casuisistique a l'oeuvre pour refuser des avions, des chars lourds ou des lances roquettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors après la WWII maintenant c'est la guerre d'Espagne, vos capacités cognitives ne vous permettent que de raisonner par analogie, c'est ça ?
      Ce qui veut dire que vous êtes plus près de Pan troglodytes que d'Homo Sapiens Sapiens : si c'est le cas, en tant que spécialiste des Homininés, je souhaite vivement vous rencontrer : Yves Coppens à quelques articles scientifiques, et compétences également je dois bien le reconnaitre, de plus que moi, et, j'aimerai bien le rattraper.

      Supprimer
    2. Tassin, votre reponse est d'une arrogance nauseabonde. Ma remarque me semble au contraire justifiée. Mon cauchemard est que les 4 réfugiés ukrainiens que j'ai a la maison doivent un jours nous reprocher de les avoir laissé tomber. Comme nous avons laissé tomber les republicains espagnols en 38. Et c'est malheureusement ce que je vois a l'oeuvre, comme beaucoup d'intervenants de ce blog l'ont mentionné. Et ma foi, prenez ceci comme une occasion de vous documenter sur le sujet. Bonsoir.

      Supprimer
  17. Merci mon colonel, vos analyses sont décidément très instructives.
    Cependant n'a t'on pas surestimer l'épuisement des forces russes ou pour le dire autrement n'a t'on pas sous estimer leurs capacités à encaisser les pertes ? Car tout de même, on nous annonçait que leurs forces à Mariupol étaient désormais hors de combat, et l'on retrouve ces mêmes forces (150ème DM et infanterie navale) toutes guillerettes à Popasna où elles taillent des croupières aux troupes ukrainiennes. Leur système de rotation des troupes avec celles des lignes arrières explique sans doute cela, mais au vu des pertes estimées, cela ne l'expliquerait qu'en partie. De même ils devaient tomber à court de munitions pour il y a un mois en gros selon les prévisions or leur artillerie continue à faire feu de tout bois tout comme leurs appuis feux aériens. Est ce un pari de leur part en donnant tout ce qui leur reste ou alors là aussi a t-on sous estimer leurs stocks et capacité de renouvellement ?
    Les Russes ont adopté la tactique classique et sans doute plus adaptée pour eux "l'artillerie conquiert, l'infanterie occupe" mais comme vous l'avez dit très justement, cela prend du temps. Or les 2 belligérants sont dans une course avec le temps : les Ukrainiens pour mobiliser et former des forces opérationnelles en tenant le terrain le plus longtemps possible et les Russes pour conquérir suffisamment de terrain et surtout pour détruire le maximum de forces ennemies.
    Or les Ukrainiens n'ont toujours pas l'initiative, n'ont toujours pas la capacité d'avoir une masse de manoeuvre suffisante pour une contre offensive et subissent eux aussi des pertes très lourdes.
    Pour résumer, lequel des deux s'use le plus, telle est la question.
    Autre interrogation : les attaques russes actuelles dans la région de Kharkov ont elles pour but de tenter de reprendre la ville (je n'y crois guère) ou tout simplement pour disperser les forces ukrainiennes en les fixant dans cette zone et les empêcher ainsi de renforcer le Donbass ?
    La mise en retrait de la 48ème brigade d'assaut aérien ukrainienne à Poltava est assez logique et même sage car constituant une réserve pouvant être déployée et jouant le rôle de "pompiers du front" Vers le Donbass, mais aussi vers Kharkov (peu probable car ça tient) et plus encore vers le front de Zaporojie qui peut être potentiellement le théâtre d'une future offensive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a également la question de la soutenabilité de l'effort de guerre. L'Ukraine n'est pas capable, seule de soutenir son effort de guerre. Zelensky chiffrait lui même les besoins de l'Ukraine à 5 Mds $ par mois Et la plus grosse part de son industrie est justement pile poil dans la zone qui est passée sous le contrôle des Russes. Si le conflit devait s'enliser, avec les opinions publiques occidentales qui tôt ou tard finiront par se lasser ( qui parle de la Syrie aujourd'hui ? ) pour passer à autre chose, je dirais que sur la durée, avantage Russie.

      Supprimer
    2. @ Anonyme28 mai 2022 à 20:35
      Pas faux. Vous évoquez les opinions occidentales mais la soutenabilité s'appliquent aussi à nos pays : nos populations feront elles preuve d'assez de résilience pour supporter les sanctions infligées aux Russes (et qui nous touchent aussi par ricochet) ? De même les capacités industrielles tant européennes qu'américaines ne permettent pas de soutenir des livraisons d'armes à un rythme aussi soutenu qu'actuellement.
      Financièrement en prime, l'agence de notation Standard & Poor's n'a pas vraiment fait preuve de solidarité en abaissant la note de l'Ukraine.
      Lequel des 2 s'usera le plus.

      Supprimer
    3. Juste par curiosité : quels sont les effets sur votre quotidien des sanctions russes ? parce que personnellement je n'en vois pas.
      L'augmentation du prix de l'essence est financé par l'état français et n'est pas lié de toute façon au conflit russo-ukrainien.

      Quant aux capacités industrielles européennes et américaines ne permettant pas de soutenir les livraisons d'armes à l'Ukraine, il ne vous a pas échappé j'espère, que le matériel envoyé est prélevé sur les , vieux, stocks des armées OTAN, Australie, Brésil, Japon et autres.

      Vous êtes basé où exactement pour écrire de telles choses ? en Russie ?

      Supprimer
    4. C'est sûr que quand la France livre des CAESAR elle puise dans ses "vieux stocks", on voit que vous savez de quoi vous parlez.. Et en plus on en a tellement (77), c'est pas 12 qui vont nous manquer, et le recomplétement est immédiat (attendre une prochaine commande export au risque de ne pas avoir le même modèle que prévu, ou la prochaine LPM dans 3/4 ans, car au cas où vous ne le sauriez pas - ce qui m'étonnerait var vous semblez tout savoir- les process indus font que la ligne de prod NEXTER est occupée à autre chose - des SCORPION pour l'armée de Terre par ex-).

      Supprimer
    5. Tassin, il vous a visiblement échappé que les prix se sont envolés dans nos belles contrées. Par exemple, le prix de l'essence tourne autour des 2€, aides de l'état déduites, ce qui semble causer quelques émois chez nos compatriotes dont notamment les entreprises dépendant du transport routier qui voient leurs couts d'exploitation exploser rien que par ce poste budgétaire.
      Cela concerne aussi d'autres denrées qui font l'objet des éditos de nos gazettes assez fréquemment en ce moment.
      Quant aux vieux stocks de l'OTAN, outre l'ex du CAESAR cité par Anonyme du 29 mai, j'ignorais que les Javelin étaient aussi de vieilles pétoires dont les Américains ont profité de l'invasion en Ukraine de se débarrasser afin d'économiser les frais du recyclage.
      Les Ukrainiens "consomment" tellement ce type d'armes que cela met en tension les lignes de production industrielle US (voir les déclarations de Lockheed Martin qui ambitionne de doubler sa production annuelle pour compenser cette consommation, mais en avertissant que cet objectif ne sera pas atteint avant 2023...).
      Ne parlons pas des récentes frictions entre la Pologne et l'Allemagne, la 1ère comptant sur la 2ème pour remplacer ses T72 livrés aux Ukrainiens, et l'Allemagne lui répondant qu'elle n'a pas les capacités industrielles pour ce faire...(sans doute aussi une raison inavouée d'égoïsme sacré de la part des Allemands).
      Libre à vous de penser qu'ânonner le mantra "nous gagnerons parce que nous sommes les plus forts" sera suffisant pour vaincre les Russes, mais le dernier qui s'y est essayé n'a pas trouvé cela concluant.

      Supprimer
    6. Anonyme29 mai 2022 à 09:10

      Alors d'abord on lit attentivement le message, si on en est capable bien évidemment, et on comprend, toujours si on est capable de faire des inférences, que celui-ci ne parlait pas spécifiquement de la France.

      Ensuite, après accord avec le Maroc, la France a envoyé en Ukraine une partie de la commande marocaine de CAESARs.
      Pas de bol pour vous, je suis ingénieur dans l'industrie de l'armement spécialisé off-set qui plus est donc la planification de la production pour la vente tous azimut c'est juste le cœur de mon métier.

      Supprimer
    7. Goetz29 mai 2022 à 12:20

      Ben oui Lockheed Martin couvre ses arrières pour éviter la clause de paiement d'indemnités pour non livraison dans les délais dans ses contrats. Clause que l'on peut faire jouer dés la première heure de retard de livraison. C'est une pratique très courante mais qui ne veut pas dire que la production ne sera pas faite.
      En général on évite les fournisseurs qui refusent cette clause pour pouvoir mieux les tenir, là Lockheed Martin essaye juste de faire monter les prix.
      Je n'ânonne pas de mantra, simplement je constate que le business continue et c'est très bien !

      PS :
      Hier, il n'y avait plus d'huile de Tournesol dans mon supermarché, renseignements pris auprès du chef de rayon : il met en rayon une palette par jour parce que les ménagères stockent. Ma belle-mère a d'ailleurs 6l d'huile de Tournesol chez elle pour faire les frites. Je vous épargne les calculs mais on va manger au moins pendant 2 ans des frites le dimanche chez belle -maman.

      Supprimer
    8. Qu'il y ait spéculation de la part de quelques malins, très certainement, la guerre en Ukraine a bon dos, mais il n'empêche : les prix augmentent, la cause importe peu c'est factuel.
      Quant à Lockheed Martin, vous confirmez : ils ne sont pas certains d'assurer le doublement de la production. Clause ou pas clause, c'est là encore factuel. Et il serait étonnant que leur contrat impose une telle augmentation de production sans prérequis.
      Vous confirmez aussi avec les CAESAR. Ceux livrés ont bien été pris sur la dotation de nos armées. Que ce don soit compensé par ceux prévus pour être livrés aux Marocains confirme justement que notre industrie n'est pas capable d'assumer les 2, export et fourniture aux armée dans le même temps. Et l'on ne parle ici que de quelques pièces, 12 selon la version "optimiste", moitié moins selon le DGA.

      Supprimer
    9. Jusqu'à présent, les occidentaux ont surtout envoyé de vieux stocks d'armements qui pour la plupart n'étaient plus en service (des M113 ! des T72, Mi24 et Mi17 ! des Strella allemands qui datent d'avant la chute du mur !). Les CAESAR (dont seulement 6 prélevés sur nos stocks) sont l'arbre qui cache la foret. Quand au Javelin, il est déja ancien, même si toujours très efficace. La France en possédait d'ailleurs 76 lanceurs qu'elle a déjà retiré du service en 2021.
      J'ajoute d'ailleurs que du point de vue des occidentaux, contre qui ces armes lourdes pourraient etre utilisées, si ce n'est contre les russes ? Autant qu'ils servent entre les mains des ukrainiens qui sont envahis aujourd'hui, qu'entre les mains de nos soldats si nous laissons Poutine avancer jusqu'en Pologne et Pays Baltes...

      Supprimer
    10. Goetz29 mai 2022 à 13:27

      Interprétez les choses comme vous voulez mais nos carnets de commande sont pleins, nos usines tournent et peuvent encore augmenter le rythme de production alors on est bien loin de la situation des ''collègues'' russes qui sont à l'arrêt faute de composants ou autre fournitures sous embargo ou parce que certaines usines de leur chaîne de production ont brûlés. Et je ne vous parle même pas de leurs problèmes logistiques avec les avions cloués au sol ou le manque de camions, aux dernières infos ils essayent de faire tout passer par le rail. Sans compter l'embauche dans des entreprises américaines ou européennes de leurs jeunes ingénieurs partis au début du conflit par peur de la conscription.

      De mon petit bout de la lorgnette, les prix augmentent surtout parce qu'il y a un énorme problème dans le transport maritime. Le déchargement des containers a pris du retard partout à cause du COVID : des containers sont en attente de départ depuis au moins 6 mois au départ de la Chine, Chongming est bloqué depuis je ne sais plus combien de temps, New-york fonctionne nuit et jour sans arriver à rattraper le retard depuis presque 1 an, et les ports européens ne sont pas mieux puisque les bateaux tournent en rond en mer du Nord en attendant de pouvoir débarquer leurs marchandises.
      A Noël, rappelez-vous, les jouets made in China ne sont pas arrivés, et bien depuis rien ne s'est arrangé pour les produits grand-public. L'augmentation des prix est plus à rechercher là que du côté de la guerre russo-ukrainienne. Le fret aérien qui est très bien reparti coûte plus cher que le transport maritime, pas la peine d'aller chercher autre chose.

      Supprimer
  18. Je lis que Macron et Scholz appellent Poutine à négocier...
    Mais qu'est ce qu'ils peuvent bien avoir entre les 2 oreilles pour sortir des conneries pareilles... A ce niveau là, ce n'est plus de la naïveté, c'est de la bêtise.
    Et quand bien même ça se ferait, l'histoire montre ce qui se passe quand on essaye de négocier pour préserver la paix avec quelqu'un qui ne respecte pas ce qu'il promet.
    Si seulement Macron avait épousé sa prod d'histoire...

    J'ai vraiment honte de mon pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en plus ils demandent à Poutine de libérer les prisonniers Ukrainiens fait par les Russes à Azovstal. Est ce qu'ils croient une seule seconde possible ce qu'ils proposent ?

      Supprimer
    2. Vous croyez vraiment que Macron décide seul dans son coin ? Sérieux ? Vous savez a quoi servent les services de renseignement, les ambassades, les forces spéciales, les satzllites, etc.. ? On est vraiment dans un pays incroyable. Depuis le début il est évident que Biden, Johnson Macron et Erdogan jouent une partition complexe dont la teneur échappe au quidam. Ayons conscience de nos limites. Pour l'essentiel, nous sommes des quidams.

      Supprimer
    3. @ anonyme 20h09 - je partage votre opinion :Est-ce que cela vaut vraiment encore la peine de négocier
      - avec quelqu'un qui considère la négociation comme une faiblesse;
      - avec quelqu'un qui ment comme il respire;
      - avec quelqu'un qui ne respecte pas les engagements internationaux pris (protocole de Budapest);
      Non.
      Et négocier quoi?
      - un accord bancal où certains pays occidentaux vont faire pression pour que l'Ukraine accepte une cession de ses territoires pour mettre fin à la guerre, histoire que nous puissions tous retourner dormir sur nos deux oreilles dans un appartement bien chauffé aux énergies russes? Ce n'est pas à nous de décider de l'avenir territorial de l'Ukraine ou de proposer des plans de paix italiens foireux. Nous n'en n'avons pas le droit, cela appartient au peuple ukrainien. Mais le droit de lui assurer le choix de son avenir et pour cela défendre un pays en Europe qui s'est fait envahir, ça oui, nous l'avons. C'est même une obligation. Parce qu'en face, il y a une dictature folle qui a pris le mors aux dents. Et qui ne se limitera pas à l'Ukraine en cas de victoire...Alors soutien militaire inconditionnel à l'Ukraine.

      Supprimer
    4. A mon sens Macron veut maintenir la proximité avec l’Allemagne. Scholtz doit faire avec un SPD divisé et les tendances pacifistes allemandes. Et Macron doit tenir compte des autres pays comme l’Italie qui ne veulent pas d’une guerre longue. Illusions, certainement, mais il faut donner des gages et montrer que l’option diplomatique n’est pas fermée. Poutine va en jouer mais refusera toute paix définitive Saïd conquête de l’Ukraine.

      Supprimer
    5. @Anonyme28 mai 2022 à 20:09

      Je partage votre désarroi et votre honte. Et j'ai beaucoup de mal à croire à la "partition complexe" jouée par nos dirigeants. Tout cela commence à avoir de plus en plus un parfum munichois.

      Supprimer
    6. La "partition complexe"... mais quelle ânerie... Les Etats Unis enragent parce que la Russie ne respecte pas les règles du jeu géopolitique international, et si ils laissent faire, d'autres situations similaires vont menacer leurs intérêts. Les anglais, c'est un bon moyen d'exister comme nation indépendante de l'UE que de prendre des mesures fortes. Les Européens... on concilie, on arrondit, on discute, on tourne en rond, on essaye de facher personne... On est des merdes. Et c'est meme pas a cause de l'UE, c'est juste qu'on est devenu des merdes bien plus préoccupées par notre petit confort que par la vie de nos voisin.

      Supprimer
    7. Anonyme (euh! Soldat Pithivier en fait)29 mai 2022 à 00:33

      Déprimé et jamais content, Anonyme 28 mai 2022 à 23:45 se voit diagnostiquer « Français »

      Anonyme va devoir maintenant apprendre à vivre avec cette terrible affection

      Les signaux étaient assez explicites mais Anonyme espérait se tromper. “ J’avais lu sur Doctissimo que cela faisait partie des symptômes mais je n’ai pas voulu m’alarmer. Les gens se moquaient de moi et me disaient mais non, t’en fais pas, t’es pas Français, t’es juste un peu surmené en ce moment.” témoigne-t-il alors qu’il râle dans les embouteillages.
      Mais malheureusement, hier, le couperet tombe, après une prise de sang, Anonyme est positif à la nationalité française, une affection longue durée très handicapante remboursée à 100% par la Sécurité sociale. “ Toute votre vie bascule en un instant, vous savez qu’il y a des choses que vous ne pourrez plus jamais apprécier : un voyage au soleil, un film, un mariage. Vous trouverez toujours quelque chose qui ne va pas. Vous savez que quand on vous demandera “ça va “ vous répondrez désormais des phrases comme “ écoute, on fait comme on peut” nous glisse le primo Français qui broie du noir depuis qu’il a vu la météo ce matin. 

      Il n’existe aucun traitement pour soigner cette terrible maladie alors que près de 65 millions de personnes sont atteintes de nationalité française. “ Pour l’instant la seule chose qui marche  pour les soulager, c’est le vin. Mais ce n’est qu’un soin palliatif qui ne traite pas la cause de la maladie ” déclare le docteur Bernard Moutier lui même atteint par ce terrible mal.

      Tiré du journal ‘’Le Gorafi ‘’

      Supprimer
    8. La vraie info c'est que Putin accepterait de laisser le blé Ukrainien traverser la mer Noire. Il faut se remettre dans le contexte le risque pour Putin d'être tenu pour responsable par tous les pays du Maghreb et d'Asie Centrale (ex URSS) des nouvelles émeutes de la faim qui ne vont pas tarder à survenir si le prix du blé ne baisse pas dans les prochains mois. Très gros risque de mondialisation du conflit où Putin aurait tout à perdre. "Vous avez faim, mais allez vous servir, le blé est en Russie". J'exagère mais on a peur des immigrés en Europe, mais imaginez la force que ça peut avoir contre la Russie.
      De nombreuses guerres et invasions dans l'histoire ont été provoquées par des mouvements de populations guidées par la faim.

      Supprimer
    9. Je suis d'accord avec vous à 100 %.
      Poutine joue très mal son coup en empêchant les livraisons de produits alimentaires car en faisant son chantage immonde il va retourner contre lui pas mal de populations jusque là indifférentes au conflit entre la Russie et l'Ukraine.
      Surtout qu'en plus avec ses histoires de suprématie religieuse de l'Eglise Orthodoxe russe sur toutes les autres religions, la Russie n'a pas bonne presse en terres islamiques. Alors émeutes de la faim sur fond religieux, les attentats vont reprendre en Russie. Tous les Tchéchènes ne sont pas derrière Kadirov...

      Supprimer
    10. Ce blocage des exportation de blé ukrainien risquent surtout de réduire à néant les efforts qu'il fait pour bouter les François hors d'Afrique. Déjà qu'il a dû rappeler plein de barbouze pour lui expliquer comment on fait la guerre...

      Supprimer
  19. J’ai du faire mal avec commentaire sur les sources de Goya et les réactions entendues de ses pairs sur Twitter, ohoho. Et oui les bonnes sources sont toujours celles qui confirment ses propres biais mais comment prétendre à l’objectivité (ou s’en approcher) quand on avoue aussi nettement son incapacité à lire ‘l’ennemi’? Fabuleux, quelle belle démonstration de mon premier commentaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohohoho. Pauvre con. Ohohohohohoho. Crapule. Hihihihihi. Cuistre baveux. Hahahaha.

      Supprimer
    2. Pour préciser ma pensée, Goya a tout intérêt à diversifier ses sources. Kofman, le 5 mars, disait que l’armée russe était au bord de l’effondrement et n’en avait que pour trois semaines. Deux mois plus tard, les lecteurs du blog paniqués se perdent en conjectures sur la 1347e contre offensive à Kherson alors que l’armée russe gagne en puissance dans le Donbass.

      Supprimer
    3. L'autosatisfaction et la suffisance sont des traits de caractère généralement peu appréciés par les groupes sociaux.

      Supprimer
  20. Et reprendre l'offensive a partir de Kharkiv pour menacer la ligne d'approvisionnement Belgorod-Izyum, comme il y a quelques semaines? Ca ne permettrait pas d'enlever un peu de pression du nord?

    RépondreSupprimer
  21. La contre offensive ukrainienne dans la région de Kherson semble prendre de l'ampleur, en particulier dans les villes de Bilohirka et de Lozove. Dans cette région, les lignes de ravitaillement ukrainienne sont beaucoup plus courtes. À suivre.

    RépondreSupprimer
  22. Vous pourrez découvrir vous même le profil du poulet volant et ses 600 abonnés, et je vous présente le fondateur du CITeam : https://mobile.twitter.com/Mortis_Banned

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prions que la DRM ne se base pas sur la comptabilité d’Oryx pour mesurer les pertes russes mais on peut avoir des doutes.

      Supprimer
    2. Le live du Monde publie les cartes de l’ISW et les briefings du min def UK mais pas celles pourtant plus probantes du min def FR.

      Supprimer
    3. ATTENTION NOUVELLE TECHNIQUE DE LUTTE CONTRE LES TROLLS

      Comme on ne peut pas envoyer la recette des pâtes aux oeufs aux trolls russes car en Russie il y a une pénurie alimentaire, les gens se battent pour les miettes de pain. Et en plus ils n'ont plus de chars donc on ne peut même pas envoyer les 10 façons de saboter son char pour se faire des copains ukrainiens.

      Après d'intenses recherches notre équipe de spécialistes de la guerre asymétrique contre les trolls russes est arrivé à la conclusion qu'il fallait leur envoyer la méthode pour laver correctement les chaussettes à la main. En effet, le troll russe, comme le soldat d'ailleurs, vit dans un espace clos favorisant les odeurs corporelles, et, en particuliers celles émanant des pieds. Et on est bien d'accord que quand on pue des pieds on ne peut pas se faire des copains, cela nuit donc gravement aux relations sociales. Et c'est sans doute la raison pour les russes sont particulièrement agressifs en ce moment. En apprenant à laver correctement leurs chaussettes, les trolls russes vont retrouver une vie sociale, et donc leur humanité.
      Ne nous remercier pas, nous sommes juste une équipe de chercheurs efficaces qui trouvent des trucs, avouez que cela change des chercheurs qui cherchent sans rien trouver. Et en plus on a vérifié, il n'y a pas de pénurie de savon en Russie, juste une pénurie de machines à laver.

      Есть много способов вымыть ваши носки, но некоторые лучше, чем другие. Если вы хотите сделать машину, обязательно поверните их назад, прежде чем мыть их в соответствии с мягким циклом. Если вы предпочитаете мыть их вручную, перемешайте и замочите их в теплой и мыльной воде. После мытья, повесите носки, чтобы высушить их, чтобы они не были повреждены.

      Supprimer
    4. C'est la bagarre entre trolls russes et trolls ukrainiens. Quand à faire une analyse objective de la situation, mieux vaut ne pas compter dessus.

      Supprimer
    5. Je confirme, avec ce conflit l'objectivité semble avoir pris la porte. Il suffit de lire les commentaires pour en voir le résultat: un monde parallèle entre réalité et fiction.

      Supprimer
  23. Je vois aussi sur livemap que les russes bombardent au nord est.

    RépondreSupprimer
  24. Je me pose une question. Les ukrainien ayant mobilisé, ou en sont les renforts ? Il devrait avoir la capacité de mobiliser des centaines de milliers de reserviste donc comme on les voit pas ou est ce que ca coince ? Formation ? Manque de materiel keger ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne les voyez pas où les réservistes ukrainiens ?
      sur le champ de bataille ?
      Ah, parce que vous y êtes vous sur le champ de bataille ?
      Mais alors cela veut dire que vous êtes russe Anonyme28 mai 2022 à 21:38 ?
      Un troll russe alors ?

      Aller laver vos chaussettes, cela vous occupera pacifiquement, vous trouverez des copains et au lieu de passer vos soirées à écrire des conneries, vous les passerez avec vos nouveaux potes.

      La technique pour laver les chaussettes :
      Есть много способов вымыть ваши носки, но некоторые лучше, чем другие. Если вы хотите сделать машину, обязательно поверните их назад, прежде чем мыть их в соответствии с мягким циклом. Если вы предпочитаете мыть их вручную, перемешайте и замочите их в теплой и мыльной воде. После мытья, повесите носки, чтобы высушить их, чтобы они не были повреждены.

      Supprimer
    2. Après les trolls russes, voici les trolls ukrainiens...

      Supprimer
    3. En formation. Zelensky a donné le chiffre de 700 000 hommes engagés dans la défense de l'Ukraine, et le gouvernement ukrainien a demandé des armes pour équiper 1 000 000 d'hommes.
      Le general Konstantinos Loukopoulos qui connaît bien l'Ukraine a indiqué que les Russes avaient une fenêtre 8/9 mois pour obtenir des gains, compte tenu de la durée de formation des conscrits Ukrainiens.
      A mon avis réductible à 4/5 mois compte tenu du nombre de réservistes, soit disponibles en juin/juillet.
      Reste à les équiper.

      Supprimer
    4. Attention, un millions d'homme mobilisés cela ne signifie pas pour autant un millions d'homme capable de se battre pour le front. L'armée Français qui comprend 270 000 hommes n'est capable d'en aligner que 40 000 en opération. Pour un combattant en 1er ligne, il en faut 4 ou 5 en soutien.

      Supprimer
    5. Bonjour Anonyme29 mai 2022 à 13:56,
      Votre remarque sur le ratio combattant soutien est vrais mais ne s'applique pas forcément dans ce cas.
      Les pertes étant logiquement concentré sur les la fraction combattante, il est logique de former davantage de combattant que de soutien.
      Un pour cinq est une moyenne. Elle est maximum dans l'aviation où pour 1 avion, vous avez 3 ou 4 pilotes une dizaine de pistards et plus de cent techniciens. Or il est peu crédible que l’on gonfle les effectifs de l’aviation ukrainienne.
      Pour la composante terre une partie non négligeable du soutien peut être transférer à des civiles. (Transport, mécanique, terrassement hors zone de combat). Le besoin d'une logistique armée est très faible pour les Ukrainiens puisque le terrain à reprendre leur est favorable.
      Les médecins civiles sont maintenant imprégnés de technique d'urgence.
      Tous ces exemples pour souligner que les Ukrainiens ne sont pas en train de bâtir une armé au norme OTAN en temps de paix mais qu’ils on des besoin très varier de fantassins sois pour mener les offensive, soit de troupe tournée uniquement vers la défense pour couvrir la frontières biélorusse et Moldave.
      En conclusion, je ne pense pas que le ratio 1/5 s’applique. Le 5 est fournis directement par la mobilisation des civiles.

      Supprimer
  25. Avec 2 ponts à couper , Nova Kakhovka et celui d' Antonivka-Tsiuruppynsk près de Kherson, les Ukrainiens auraient peut-être plus de facilités à refouler les russes de la rive nord du Dnipro que de mener des contre-attaques dans le Donbass ? C'est ce qui apparait à l'observation des cartes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas sous-estimer Nova Khakova. C'est un pont barrage, quasiment impensable à détruire. Si l'Ukraine s'en empare, elle fera un joli encerclement au nord du Dnipr - même si les densités russes dans le coin sont plus faibles (si j'ai bien compris). En outre, cela donnerait un accès pour prendre Kherson à revers; une grosse ville comme ça, mieux vaut l'attaquer de tous les cotés à la fois.

      Enfin, c'est de là que part le fameux canal qui aliment la Crimée en eau fraiche et que les ukrainiens avaient barré en 2014, provoquant ainsi un affaiblissement notable de l'agriculture Criméenne.

      Supprimer
  26. Je lis dans l'Indépendant "Le Pentagone a déclaré vendredi que les États-Unis avaient retardé la décision concernant l'envoi de MLRS en Ukraine. Les médias américains ont rapporté que les États-Unis n'avaient pas encore effectué ces expéditions dans le but d'empêcher le conflit de s'aggraver."

    Soyons clair, ça ne sent pas bon du tout. Si les USA commencent à s'écraser devant les russes, l'Ukraine est VRAIMENT dans la merde car ce n'est pas la France qui lui viendra en aide.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon après le raisonnement de type ''Pan troglodytes'', on a maintenant les raccourcis type ''syndrome de Noonan''.
      Je pense qu'avec les Trolls on va réviser le Vidal mais c'est normal puisque '' Poutine dirige la Russie comme un asile ''
      https://www.nytimes.com/2022/05/23/opinion/russia-putin-war.html

      Supprimer
    2. Alors, il faut bien comprendre que certaines armes ont été exclues d'envoi à l'Ukraine. Au départ, les armes lourdes et les avions. Cette liste n'a cessé de se réduire. Finalement, des tanks d'origine soviétique, des hélicoptères, des pièces d'avions, et de l'armement lourd, tout cela a été envoyé. Concernant les MLRS, il y avait une réticence, mais manifestement la décision a été prise, et devrait être annoncée la semaine prochaine.
      A priori, ce n'est qu'une question de temps avant que des tanks occidentaux et des avions ne soient envoyés. La tendance est bien d'augmenter en gamme, les Russes n'ayant manifestement pas les moyens de s'y opposer.

      Supprimer
    3. Finalement je révise mon jugement concernant les réponses à donner (ou pas, ce qui était mon avis initial) aux trolls : la technique de Folker de répondre intelligemment à une question trollesque permet d'occuper le terrain tout en résumant régulièrement ce qui a déjà été largement débattu. Contre toute attente, ça ne peut que faire avancer la discussion.

      Supprimer
    4. Soldat Pithivier29 mai 2022 à 12:48

      Pedro, vous avez raison de mettre en avant ce point.
      Je partage votre avis : merci Folker et merci aux trolls de permettre l'avancée du débat.

      Supprimer
    5. Tassin l'avion renifleur de trolls qui n'en sont pas. Le genre de detecteur a tirer sur ses propres troupes passque on sait jamais.... Beaucoup de mots prétentieux mais capacité argumentation zero
      Bonsoir.

      Supprimer
  27. L'État-Major des Armées a décidé de renforcer les capacités antiaériennes de l'OTAN sur son flanc Est en déployant le système MAMBA. Il permet de sécuriser l'espace aérien roumain mais aussi deux zones devenues très stratégiques depuis le début du conflit.

    Dans le cadre du renforcement des capacités le long du flanc Est de l'OTAN, l’État-Major des Armées a décidé de déployer en Roumanie un Moyen de défense Anti-Missile Balistique et Aérobie (MAMBA). Grâce à une centaine de personnels de l'Armée de l'Air et de l'Espace, la batterie est opérationnelle depuis le 16 mai. Elle permet d'assurer la protection antiaérienne et antimissile de la zone grâce à ses missiles Aster 30 (Mach 4,5 en 3,5 secondes, portée de +100 km).
    Le système est déployé à Capul Midia, sur la côte roumaine. Sa présence est double :
    Elle permet de sécuriser l'espace aérien à 360° de la Roumanie et de la base franco-belge
    Elle assure aussi la protection du port très stratégique de Constanta, où affluent les diverses productions agricoles ukrainiennes depuis la fermeture du port d'Odessa.
    Le système ne dépend pas du commandement français de la base en Roumanie mais du centre de contrôle opérationnel AIRCOM de l'OTAN. Il est donc directement intégré aux différentes couches de défense aériennes de l'OTAN qui comprend notamment les avions de guet et de commandement E-3A Sentry de l'OTAN, les patrouilles de chasseurs des différentes forces aériennes à l'Est, des autres systèmes antiaériens et antimissiles déployés un peu partout sur le flanc Est,... La batterie est bien évidemment interopérable avec ces différents moyens (comme par exemple, le tir d'un missile sur un avion repéré par un E-3 Sentry).
    Le déploiement comprend aussi un radar multi-fonction Arabel. Il s'agit d'un radar (dans ce cas-ci, mobile) 3D à bande X. L'antenne est rotative et détecte sur 360° avec un azimut d'élévation de -5 à 90°. Il est capable de détecter plus de 100 appareils et missiles tout en transmettant simultanément les informations à 16 missiles lancés pour intercepter des cibles. Enfin, sa portée est de plus de 100 km et il est capable de fonctionner dans un environnement brouillé.

    RépondreSupprimer
  28. La chaîne YouTube russe 1040 publie très régulièrement des radiotrottoirs russes sur "l'opération spéciale" en cours. Généralement dans les rues de Moscou, auprès de jeunes surtout, mais ce jour à Kostroma, petite ville russe des bords de la Volga, à 300 km au nord-est de Moscou. Voir in https://m.youtube.com/watch?v=FjRgadPj7UY

    Les avis exprimés sont aux antipodes de ceux recueillis dans les rues de Moscou (comme cela serait le cas à Saint-Petersburg). C'est cette Russie là qui permet à Poutine de régner.

    Lors de ma visite à Kostroma en 2017, les habitants croisés n'étaient pas différents de ceux côtoyés dans les autres villes de l'Anneau d'Or. Il ne doit pas y avoir une spécificité Kostroma.

    RépondreSupprimer
  29. Armand DELALANDE29 mai 2022 à 07:40

    Le mois d'avril avait laissé supposer, dans nos esprits occidentaux, que l'armée ukrainienne, dopée par les annonces à coup de 10zaine de milliards et de matériels lourds, allait passer à une sorte d'offensive avec des grands mouvements façon 2eme guerre mondiale tout en gérant le Donbass façon 14-18, et donc nous sommes perplexes depuis quelques semaines.
    Si l'on essaie d'être objectif, la stratégie ukrainienne n'a pourtant pas réellement changé. Elle consiste à tenir des points de résistance ou en ériger sur un nouvel axe de progression décidé par Moscou.
    L'on tente aussi de dire que c'est une stratégie "par défaut". Défaut d'arme lourde, envie de limiter les pertes humaines.
    Il me semble pourtant que c'est une stratégie murement réfléchie, pas par défaut mais bien par choix et parce qu'elle marche et qu'elle s'inscrit dans un temps plus long (de l'ordre de semaines) d'usure et encore d'usure de soldats plus que de matériels russe.
    L'Ukraine communique la dessus en fait de puis le début, sur le manque de soldats russes et la difficulté de recompléter leurs brigades.
    Une fois les points de résistance en place (qu'ils peuvent d'ailleurs lâcher pour un recréer un autre quelques kilomètres plus loin), les ukrainiens poursuivent leurs harcèlement par les côtés, par des sections d'infanterie armée en arme de poing anti char, coordonnées par drones quand ceux ci ne sont pas porteurs eux mêmes de charges.
    On nous décrivait en début de conflit comment la chute de Marioupol allait par effet domino et redéploiement enfoncer à mesure chaque verrou, mais cela ne c'est pas produit de manière significative, et au contraire se sont les russes qui raccourcissent de plus en plus la ligne de front et les seuls qui percent réellement sont les unités tchétchènes qui ont une volonté d'infanterie combattante plus aguerrie.
    Je pense que l'effet domino va être du coté ukrainien et qu'ils sont patients et profitent de chaque kilomètre plus faible côté russe.
    Deux faits marquants sur la journée d'hier : une avance modeste à l'est de kherson en direction du fameux barrage et de reprises de terrain du côté de popasna.
    L'artillerie ukrainienne est toujours là et l'EM Ukrainien ne cherche pas à découvrir inutilement ses forces alors que le temps joue pour lui.
    A nous de livrer plus vite nos obusiers pour faire avancer encore plus vite cette usure russe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que la contre contre-offensive est aussi dans les esprits ukrainiens mais pour qu'elle soit efficace il faut en effet réduire la force russe. Pour ça, les laisser à l'offensive en affligeant le maximum de pertes et se replier au bon moment est une bonne stratégie. Pour l'instant l'équilibre des forces n'est pas propice à la contre attaque (sauf localement).
      Il faut espérer que dans nos esprits occidentaux on ne perde pas confiance en la victoire ukrainienne et qu'on arrête l'aide.

      Supprimer
    2. D'accord avec vous. Clamer que l'Ukraine a perdu la guerre parcequ'elle perdrait Severodonetsk et Lyssichansk est aussi prématuré que déclarer qu'elle allait avancer jusqu'à Moscou lors de sa contre-attaque au nord de Kharkiv. Pour le moment, ils font le gros dos et chaque mètre gagné par les russes l'est au prix de lourdes pertes et d'une débauche de matériel et munitions. L'Ukraine en profite pour entrainer ses réservistes et volontaires, et -sous réserve de livraisons effectives par l'occident- pour former une masse de manœuvre, ce qui prend forcément des mois.
      Plus ça dure, plus le narratif poutinien ("une opération spéciale qui se déroule conformément aux plans" va etre démenti par la réalité. La population russe ne peut rien dire, mais forcément que le doute va s'immiscer même chez les plus crédules. Alors oui, la situation est tres difficile pour l'Ukraine, mais ce n'est pas une surprise et elle lutte pour sa survie. ça aide à rester motivé pour se battre.

      Supprimer
    3. Une petite idée de l'enfer du Donbass :

      https://kyivindependent.com/national/welcome-to-hell-ukrainian-airborne-fighting-russia-in-donbas-woods/

      Supprimer
  30. je vois beaucoup de photos de caesar par trois ainsi nous aurions 4 batteries de 3 sur le terrain ? Avec 3 canons quelle surface neutralise t 'on ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. des précisions sur les CAESARs:
      http://www.opex360.com/2022/05/28/le-delegue-general-pour-larmement-donne-des-precisions-sur-les-caesar-cedes-a-lukraine/

      Et premier élément d'info sur leur utilisation:
      https://www.pravda.com.ua/eng/news/2022/05/28/7349119/
      ": With well-aimed fire, Ukrainian gunners destroyed two Russian tanks, two amphibious combat vehicles and a truck with ammunition."
      Donc, destructions de 2 tanks, 2 véhicules amphibies et un camion

      Supprimer
    3. Bonjour Dekda,
      En se basant sur les données de Semper Fi dans les commentaires du point précèdent et en prenant pour base une salve de 15 obus (5 par pièces), en tenant comptes du terrain et du retranchement de la cible, je dirais entre 1 et 10 terrains de foot par salve.
      Sinon il est plus sage, avec les informations que nous avons de tabler sur 3 batteries de 3 pièces plus 1 pièce en réserve pour compenser une panne ou une perte. 12 cannons c’est vraiment l’estimation haute du don de la France à l’Ukraine.

      Supprimer
    4. Sinon un détail qui ma frappé, les pièces sont bien en camouflage français?

      Supprimer
  31. Sur ISW le 28 mai, 19 h 30 HE (soit à 2 h 30 ce matin en France)
    en anglais : https://lavoiedelepee.blogspot.com/2022/05/point-de-situation-des-operations-en_28.html#comment-form
    en français : https://www-understandingwar-org.translate.goog/backgrounder/russian-offensive-campaign-assessment-may-28?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr
    Sur MilitaryLand le 91e jour :
    en anglais : https://militaryland.net/ukraine/invasion-day-94-summary/
    en français : https://militaryland-net.translate.goog/ukraine/invasion-day-94-summary/?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr
    Par Denys Davidov il y a 14 heures : https://www.youtube.com/watch?v=cDQp03sdNPs
    Sur "les Conflits en cartes " (en français) un lien donné hier ici : https://www.youtube.com/watch?v=xqU2B2wh3Ig
    Autre lien vidéo (vu hier sur ces lignes) : https://www.youtube.com/watch?v=0nKidMrwhME

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La résistance des Ukrainiens qui cèdent du terrain pour se reformer derrière illico, reprenant parfois une partie de ce terrain, est impressionnante. Si l'usure est des deux côtés, les Russes y ont mis tellement plus de matériel, de munitions. Les pertes en hommes doivent être terribles...
      Cependant il reste cette déclaration à laquelle je pense jour après jour : si les Russes se retirent ils n'auront que perdu la guerre, si les Ukrainiens cèdent ils perdent l'Ukraine c'est leur vie qu'ils défendent . Leur motivation est profondément différente.

      Supprimer
  32. Les lignes de défense ukrainiennes type tranchées dans le Donbass ont-elles quelque chance d’efficacité face à l’utilisation par les russes d’obus thermobariques terrifiants du lance roquettes multiples TOS-1A (attestée par vidéo) ? La meilleure chance n’est-elle pas dans une défense mobile grâce aux armes occidentales

    RépondreSupprimer
  33. Des nouvelles de l'adjudant Chaudard? Celui qui, certes déplorait la perte de jeunes vies russes, mais bon… si c'était le prix à payer pour que Poutine comprenne (un pt de vue immonde ahma).

    Donc, qu'est-il devenu? Il s'est fait seppuku avec sa télécommande de poste TV, réglé en permanence sur BFM?

    Nanker

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est immonde, c'est de soutenir la Russie.

      Et quant à moi, je pleure tous les jours pour les ukrainiens, mais quand l'armée russe essuie de grosses pertes, je reprends deux fois des pâtes. (J'aime pas les moules, alors j'adapte la référence.)

      Supprimer
    2. Il n'est pas le seul à se réjouir du massacre des soldats russes, soyez en assuré. Je jubile moi aussi a voir les russes se faire tuer par des bombes largués par les drones. Qu'ils crèvent tous ces merdes.

      Supprimer
    3. A Nanker

      Vous êtes un gros co...rd.
      J'apprécie beaucoup les posts du chef Chaudard.
      Et si je regrettais aussi la mort de pauvres appelés russes qui n'avaient rien demandé, désormais ils savent pourquoi ils sont en Ukraine, donc quand il y en a qui meurent, je me réjouis. Et plus il y en a, plus je suis heureux.
      Et je pleure sur tous les enfants, femmes, innocents, soldats qui défendent leur patrie assassinés par des salopards fascistes russes.

      Supprimer
    4. Plusieurs hypothèses :
      Chef Chaudard est passé en mode anonyme pour suivre la mode actuelle. Ou alors pour la fête des mères il est parti en pique-nique avec Pithivier et Tassin dans la forêt de Machecoul.
      Au lieu de vous défouler en écrivant des insultes vous feriez mieux de réviser vos classiques : la 7ème compagnie par exemple.

      Et vous avez bien choisi votre pseudo ''grimaces'' cela rime avec limace : pouah ! vous êtes juste une limace gluante rampante.
      Allez Nanker essayez de rire au lieu de faire des grimaces, et, partez donc chercher ''où est passé la 7ème compagnie ''.

      Supprimer
    5. "pour que Poutine comprenne"
      Haha elle est bonne

      Supprimer
    6. Je me réjouis des pertes russes, car cela veut dire que la fin de la guerre approche et que la Russie n’aura plus les moyens d’agresser d’autres pays. Donc cela améliore notre sécurité. Mais je garde une pensée pour ces morts et ces familles brisées. J’ai encore vu un cadavre de soldat russe hier, le visage dévoré. Je plains sa famille.
      Mais c’est Poutine et son système qui sont fautifs.
      Folker

      Supprimer
    7. Je suis toujours là. Mais je n’ai rien d’interessant a dire. Donc je me tais.
      A la différence de certains…

      Supprimer
    8. Ce qui est immonde de l'avis de la majorité sur ce site, c'est bien votre post.
      Soutenir Poutine qui est en train d'affamer la planéte en bloquant les exportations de blé ukrainien, c'est immonde.
      Maintenant, si vous avez une autre solution que tuer des soldats russes en défendant son pays pour sauvegarder son intégrité territoriale d'un envahisseur accusé de crimes de guerre, faites nous part de votre humble avis ....

      Supprimer
  34. Apparemment, l’Allemagne n’a quasiment rien fourni depuis des semaines, même de l’armement léger. Dixit Die West (donc c’est sérieux). Les tensions entre Allemagne et Ukraine ne vont pas s’arranger (en plus il y a le coup de fil à Poutine, à la demande de Scholtz). Ni les tensions politiques en Allemagne. La CSU va rugir, et les Libéraux et les Verts vont hurler. Combien de temps va tenir Scholtz? Pas une semaine sans un scandale. Bild sort quasiment un truc par semaine, et si les journaux « sérieux » s’y mettent, Scholtz ne va pouvoir tenir longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La CSU n'est pas le probleme de Scholz, mais la CDU. Les bavarois sont assez en retrait car leur population crai't l'escalade. C'est la CDU de Merz qui est a la manœuvre car c'est lui qui a le plus a gagner dans l'affaire (mais aussi je crois par conviction)

      Supprimer
  35. Dixit « Die West » correcteur automatique debile.
    Folker

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me réjouis également de chaque perte russe, c'est un fait. Des assassins, des violeurs, des pillards en moins... Tant que Poutine restera populaire dans son pays, je ne plaindrai certainement pas les catastrophes qui s'abattront sur ce pays de fascistes soumis.

      Supprimer
  36. Trois liens sur des sujets très différents.
    Le premier, source Ukrainienne, liste les potentiels "proxy" Russes qui portent l'information du Kremlin en Europe et aux US. A prendre avec discernement bien sûr mais toujours intéressant à connaître.
    https://www.pravda.com.ua/eng/news/2022/05/29/7349214/
    Le second (vers le troisième paragraphe) raconte qu'un MIG29 Ukrainien aurait abattu un SU 35S avec suffisamment de vidéos pour qu'on porte crédit à une information a priori invraisemblable. Le SU 35S est un appareil moderne dont les caractéristiques sont impressionnantes. Le MIG29 a une quarantaine d'années. Ce n'est qu'un détail dans ce conflit mais il illustre bien une réelle difficulté à maîtriser le ciel de la part des Russes.
    https://www.thedrive.com/the-war-zone/ukraine-situation-report-southern-counterattack-against-russian-forces-underway
    Enfin cet article évoque un renforcement Ukrainien sur la ligne de front du Dombass. Source Ukrainienne aussi donc sujette à discernement. Porteur d'espoir quand même.
    https://www.pravda.com.ua/eng/news/2022/05/29/7349229/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A propos du 1er lien : le "French Centre for Intelligence Research" dont il est question doit être le CF2R, fondé par Eric Dénécé. Il me semble qu'un habitué ici en avait déjà parlé (Chef Chaudard ?). Au mieux, ED est quelqu'un qui vend son produit, au pire... (je vous laisse juge). C'est le monsieur auquel l'ancien chef du renseignement militaire français avait plus ou moins sous-traité sa "pensée"; ça lui a coûté son poste.

      Supprimer
    2. C'est bien eux.
      Ils ont l'honnêteté de garder leurs prévisions en ligne
      1/ La Russie n'attaquera pas (une erreur du renseignement pour raisons idéologiques)
      https://cf2r.org/tribune/le-brouhaha-mediatique-autour-de-lukraine-est-une-guerre-de-diversion/
      https://cf2r.org/actualite/que-veulent-les-americains-avec-leur-invasion-de-lukraine-qui-ne-vient-pas/
      https://cf2r.org/editorial/ukraine-la-guerre-des-spin-doctors-americains/
      2/ La diversion de Kiev et l'immense succès stratégique global des Russes.
      https://cf2r.org/documentation/le-point-sur-la-situation-militaire-en-ukraine-au-25-mars-2022/

      L'affichage de la ligne éditoriale est très clair. Du renseignement oui mais pas "à la solde de l'Otan".
      https://cf2r.org/tribune/communique-du-20-avril-2022/
      Ils s'affirment vrais patriotes ce que je veux bien aussi croire.
      L'emballage est clair, le contenu aussi. La vue Russe est légitime, les moyens utilisés condamnables mais c'est mieux que les Yankees dont tout ça est d'ailleurs la faute.
      Bref la définition parfaite de l'idiot utile suivant les canons du communisme Russe ou, pour le moins, une vision du renseignement totalement biaisée a priori par un anti atlantisme féroce.

      Supprimer
  37. Leçon de géopolitique
    https://m.youtube.com/watch?v=fd68Wx1Z2GE

    RépondreSupprimer
  38. FYI,
    https://www.aerotime.aero/articles/31066-france-mamba-air-defense-system-romania

    RépondreSupprimer
  39. La question du matériel a déjà été bien abordée dans les commentaires : elle reste une des clés de la victoire ukrainienne (encore que le camp occidental, comme le dit la presse américaine, New York Times ou Washington Post, n'a pas une définition commune d'une victoire ukrainienne ...). Pour les Ukrainiens, l'apport de matériels occidentaux va effectivement diminuer (pas de stocks, pas de relance visible des industries d'armement), encore que les 40 milliards votés par le Congrès américain peuvent laisser envisager un certain appui en armements US qui seraient remplacés dans leurs stocks par un financement dans le cadre de cette enveloppe (une réunion a eu lieu il y a un ou deux mois au Pentagone sur ce sujet me semble t-il avec les 6 plus importantes entreprises américaines d'armement : cette question était peut-être à l'ordre du jour ?).
    Au niveau européen, il faudrait sans doute plutôt envisager un appui financier (plus que) conséquent pour permettre la remise en état d'armements d'origine soviétique possédés par les forces armées ukrainiennes (ça vaut ce que ça vaut mais, sur Wikipedia, la quantité de matériel indiquée était avant guerre assez considérable que ce soit en tanks, en VCI, en APC, en LRM, en canons, etc.), la réparation quand c'est possible du matériel russe capturé (a priori, il y aurait de quoi faire ...). Cela peut être fait en Pologne, Slovaquie et Tchéquie (je crois que l'Ukraine a déjà conclu un tel accord avec la Tchéquie), voire même en Roumanie. Ensuite, l'UE pourrait toujours financer un afflux régulier d'armements individuels et de munitions (balles, obus, etc.) là aussi d'origine soviétique : la Roumanie et la Bulgarie (il me semble que ces pays exportent beaucoup de matériels divers datant de la Guerre froide dans le Tiers-Monde : la Bulgarie aurait triplé ses exportations d'armement ces derniers mois, je crois l'avoir vu dans le Courrier International), mais peut-être aussi d'autres pays pas forcément européens d'ailleurs, pourraient jouer un rôle important. N'oublions pas non plus l'équipement individuel du fantassin (casques, gilets pare-balles, etc.).
    La guerre va entrer dans une phase d'attrition : il va falloir pour les Ukrainiens avant tout faire masse au niveau des effectifs (sur ce point, ils auront moins de difficultés que les Russes, à condition qu'ils soient équipés convenablement), continuer à disputer la maîtrise du ciel (maîtrise plus que relative d'ailleurs semble t-il) et à saturer aussi le terrain (la frappe chirurgicale va devenir rare faute de matériels, Cf. les bombardement russes "à l'ancienne"). Pas besoin d'être équipé du matériel terrestre occidental dernier cri à 100%, cher et trop) long à la production : inenvisageable. L'artillerie occidentale fournie et à fournir (MLRS M270, M 142 HIMARS ?) doit servir à casser les offensives russes et à soutenir les contre-offensives (et futures offensives) ukrainiennes (l'arrivée de Su-25 à monter est une bonne nouvelle d'ailleurs sur ce point) ; pour le reste du front (qui fait plusieurs centaines de kilomètres, même s'il n'est pas continu), les armes soviétiques et ukrainiennes (et russes) doivent suffire. Si les Russes, après le T-62, ressortent d'autres matériels normalement stockés (comme les BMP-1 ?), le besoin en matériel moderne ira en diminuant (pas besoin d'un Javelin pour détruire un T-62).
    Pour financer, des dizaines de milliards de dollars de comptes russes sont bloqués : autant les utiliser ... (et ne parlons pas de vol scandaleux quand les Russes raflent les céréales, le matériel agricole et l'acier en plus de piller les maisons).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La guerre russo-ukrainienne serait donc la dernière guerre des militaires du XXème siècle ?

      https://www.theatlantic.com/ideas/archive/2022/05/ukraine-russia-putin-war/638423/

      Supprimer
    2. Réparer le matériel d’origine soviétique, oui dans un premier temps. Mais ce n’est pas une solution durable. La raison en est simple: les munitions. L’exemple type: ce matériel utilisé généralement des obus de 152 mm, or il ne reste que la Bulgarie qui en fabrique encore. 5000 par mois. Sauf que les ukrainiens en utiliserait 5000 par jour! Seule solution: passer au 155 mm norme OTAN car là on a des stocks et des fabricants. Donc à de l’armement OTAN.
      A nous de fournir et de passer en économie de guerre (ou moins pour la production). C’est délirant de ne pas l’avoir fait en prévoyant des années de guerre.
      Folker

      Supprimer
  40. Evolution du conflit dans le Donbass : l'Ukraine reprend du poil de la bête !

    1 un contrôle ukrainien partiel de la route Bakhmut-Lysychank :
    https://twitter.com/olliecarroll/status/1530601968779112450
    https://twitter.com/neonhandrail/status/1530696758019252224

    2 Les Russes interdits d'envoyer des véhicules de ravitaillement sur la ligne de front :
    https://www.pravda.com.ua/eng/news/2022/05/28/7349070/

    3 Une analyse plus globale : les Russes ne sont plus ravitaillés.
    https://threadreaderapp.com/thread/1530828710953336834.html

    RépondreSupprimer
  41. M Goya , auriez-vous l'amabilité de différencier le nom des unités ukrainiennes et russe, par la graphie ou par un indice, que les béotien comme moi sache au premier coup qui est qui. On se foclise sur les avancées sur le terrains mais nulle part (sauf dans les projets et les commentaires) on ne voit la "percée", l'effondrement, lune débandade des troupes ukrainiennes mais un recul limité, pied à pied et toujours cher payé . N'est-ce pas la solution qu'a choisi l'état major ukrainien pour échanger du temps contre de l'espace ? Comme vous le dites, un grand replis hors de la poche, intellectuellement rassurant est difficile à mettre en oeuvre et ne donnerait pas forcément un meilleur résultat. C

    RépondreSupprimer

  42. Excusez, j'ai appuyé sur la mauvaise touche
    Alain Salandre
    M Goya , auriez-vous l'amabilité de différencier le nom des unités ukrainiennes et russes, par la graphie ou par un indice, que les béotiens comme moi sachent au premier coup qui est qui. On se focalise sur les avancées sur le terrain mais nulle part (sauf dans les projets et les commentaires) on ne voit la "percée", l'effondrement, la débandade des troupes ukrainiennes mais un recul limité, pied à pied et toujours cher payé . N'est-ce pas la solution qu'a choisi l'état-major ukrainien pour échanger du temps contre de l'espace ? Comme vous le dites, un grand replis hors de la poche, intellectuellement rassurant est difficile à mettre en oeuvre et ne donnerait pas forcément un meilleur résultat. On peut supposer qu'à l'arrière, on s'organise et on prépare la suite. Le fait que les troupes sur le front ne semblent pas tourner alors que la mobilisation est massive fait penser qu'ils soignent l'entrainement avant d'aller au combat. A l'opposé de ce qui se passe du côté russe où les chefs n'osent pas dire qu'ils font la guerre et se refusent à mobiliser ouvertement

    RépondreSupprimer
  43. Info russia 24 donc info Russe on ne peut plus dans la ligne du parti (lien et traduction de l'article un peu plus bas).
    La demande pour l'or physique explose littéralement en Russie (x4) depuis le début de l'année et principalement mars avril grace à la suppression de la TVA (pour reprendre cette merveilleuse terminologie qui permet de ne pas associer ce mouvement à "l'opération spéciale").
    Ca prouve que le Russe qui a les moyens et qui est informé transforme ses roubles en or depuis "mars avril".
    Pour une seule banque 10 tonnes à 55.53 euros le gramme dernière cotation soit 555 millions d'euros environ.
    La vente du rouble vers d'autres devises est très compliquée donc l'épargne des particuliers aisés va vers l'or qui reste, pour l'instant, achetable.
    Il faudrait pouvoir leur dire que même les USA ont confisqué l'or des particuliers il y a fort longtemps (sur la sortie de crise 1929) en l'échangeant contre du $ papier.

    lien et traduction de l'article
    https://smotrim.ru/article/2773019

    Depuis le début de l'année, la demande de métaux précieux en Russie a quadruplé. Les principaux achats ont eu lieu en mars-avril.

    La demande de lingots de métaux précieux en Russie a été multipliée par 4. Les plus grandes banques du pays ont enregistré les plus grosses ventes d' or , d'argent, de platine, de palladium.

    Depuis le début de l'année, les clients de la Sber ont déjà acheté 10 tonnes de métal, dont 7 tonnes d'or, rapporte le service de presse de la banque. L'année dernière, sur la même période, les clients ont acheté 2,6 tonnes de métaux précieux en lingots à la Sberbank.

    VTB a augmenté le poids maximum pour les ventes d'or de 26,6 kg à 100 kg.

    L'or est traditionnellement considéré comme un actif protecteur pour l'épargne. La demande a augmenté en mars-avril en raison de la suppression de la TVA sur l'achat de métal physique et de la hausse des prix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Acheter de l'or ou des pierres précieuses n'est pas à la portée de tout le monde. Cette flambée des achats signifie simplement que les riches russes n'ont pas confiance en leur monnaie ni en leur gouvernements , ce qui n'est pas nouveau et qu'ils ne peuvent plus se rabattre sur l'immobilier étranger ou les dollars
      Alain Salandre

      Supprimer
  44. Les bloggers du Figaro à l'honneur dans la presse Russe. Ca me conforte dans la méfiance que je porte à ce site depuis quelques temps et à ses bloggers depuis très longtemps.
    https://smotrim.ru/article/2773204
    Les lecteurs du journal français Le Figaro ont laissé des commentaires sarcastiques sous un reportage sur une conversation téléphonique entre le président russe Vladimir Poutine et le chancelier allemand Olaf Scholz et le président français Emmanuel Macron.

    Les lecteurs du journal français Le Figaro ont qualifié d'irréalistes les propositions du président français Emmanuel Macron et du chancelier allemand Olaf Scholz, avec lesquels ils se sont tournés vers le président russe Vladimir Poutine lors d'une conversation téléphonique le 28 mai. Ils ont demandé de libérer 2 500 combattants de l'usine d'Azovstal qui s'étaient rendus, d'aider à l'exportation de céréales et de déclarer une trêve. Les Français ont réagi à ces initiatives avec sarcasme.

    "Scholz a l'air un peu confus. Macron roule des yeux. Poutine les regarde légèrement moqueur", a décrit un lecteur du Figaro.

    "Des mots vides coupés de la réalité. C'est ce que proposent nos dirigeants", a déclaré un autre.

    "Poutine a gagné. Sanctions sans fin contre la Russie. Et maintenant, ils appellent Poutine avec une demande de leur donner du porridge !!!!" – a commenté sarcastiquement la situation d'un autre lecteur.

    Selon certains internautes, il est temps de demander une trêve au président ukrainien Volodymyr Zelensky, car "Kyiv est en train de perdre".

    Au cours d'une conversation téléphonique la veille, Poutine a raconté en détail à Macron et Scholz le déroulement de l'opération spéciale militaire en Ukraine, le rétablissement de la vie paisible dans les territoires libérés du Donbass et le "gel" du processus de négociation à l'initiative de Kiev. Les problèmes d'approvisionnement alimentaire dans le monde ont également été abordés.

    Après cette conversation, l'attaché de presse du président de la Fédération de Russie Dmitri Peskov a déclaré que les dirigeants des trois pays étaient convenus de continuer à se parler par téléphone . Il n'est pas encore question d'une rencontre en personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le blog du Figaro est un terrain de propagande pour les pro-Poutine, comme pour d'autres causes auparavant qui se sont successivement cassé la figure dans les urnes.
      Ce serait ballot de surestimer leur influence.
      Le respect est dû à Zelinsky parce qu'il est le porte-parole d'un peuple en armes, et qui a le droit pour lui.

      Supprimer
    2. Le probleme: les trois quarts des officiers francais ne lisent que le Figaro, et repetent en boucle qu'on est allé trop loin avec Poutineet que c'est la faute a l'Otan... Si avec ca on ne va pas vers un nouveau Vichy...

      Supprimer
    3. Plus que de la Poutinophilie, chez les lecteurs du Figaro c'est avant tout la Macronophobie qui domine. Tout est prétexte pour critiquer Macron. Maintenant, si je n'ai aucune gène a affirmer avoir voté Macron et si je me réjouis de son élection je ne peux que trouver ridicule de demander à Poutine de libérer les prisonnier que les Russes ont fait à Azovstal. C'est vraiment du grand n'importe quoi.

      Supprimer
    4. Il m'apparaît clair qu'il s'agit d'une genre de formule de politesse diplomatique envers l'Ukraine, comme la demande de retrait des troupes. Cela étant dit, ce sont les autres aspects de la discussion qui comptent vraiment.

      Supprimer
    5. Je suis du même avis que Anonyme29 mai 2022 à 20:52 mais j'irais un peu plus loin.
      Il y a des questions qu'il faut poser tôt de manière à ne pas se faire clouer par les russes au maximum de négociations. Cette question des prisonniers est chargée d'émotion.

      Supprimer
  45. Oui j'avais remarqué. A croire qu'un nid de trolls à éclos dans la section commentaires. Ca doit être pourtant payant les contriburions. Ils devraient désinsectiser.

    RépondreSupprimer
  46. La demande (faite parait-il par nos deux compères) de libérer des prisonniers d’Azovstahl a en effet été qualifiée à juste titre de ridicule par beaucoup d’abonnés. En échange de quoi? Comme aucune unité russe importante n’a pour l’instant dû capituler, il est peu probable que l’armée ukrainienne ait fait autant de prisonniers.

    RépondreSupprimer
  47. Les russes amènent des T80-BV en Ukraine. Ironie de l'histoire je viens de voir qu'il était produit à Kharkiv

    RépondreSupprimer
  48. La courbe des pertes russes en matériel semble décroître ces derniers jours. Comme l'intensité des combats ne faiblit pas, deux hypothèses :
    -les ukrainiens sont devenus moins précis ou moins combatifs
    -la Russie engage de moins en moins de véhicules blindés sur le terrain.
    Si la deuxième hypothèse est la bonne, deux nouvelles options:
    -ils pensent que ce n'est plus nécessaire
    -ils n'arrivent pas à remplacer le matériel détruit.
    Pour ma part, je fais confiance aux différentes analyses (objectivées par des chiffres sur les forces en présence) qui annoncent depuis longtemps que la Russie ne tiendra pas le rythme.
    Les USA continuent à monter le curseur avec l'envoi validé de MLRS.
    Ça prendra le temps que ça prendra, mais la Russie ne peut pas suivre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y-a-t'il eu de nouvelles informations sur l'envoi de MLRS? Ce matin la décision était toujours bloquée aux USA.

      Supprimer
    2. Un autre marqueur d'usure à suivre, c’est le nombre de sortie aériennes.
      Dans le cas de l'aviation, il est très marqué et n'est pas pollué par la logistique puisque les machines reviennent en arrière elle-même pour ce faire entretenir.
      Avec 500 avions engagés, si l’on descend en dessous de 165 sortie quotidienne (33% de la masse disponible) c’est que la Russie a usé son industrie.

      Supprimer
  49. L'annonce de l'envoi des MLRS devrait être faite la semaine prochaine selon le Wall Street Journal

    RépondreSupprimer