lundi 9 mars 2015

Le petitisme vaincra



Réédition du 09/01/2013

Les petits sont toujours les derniers à savoir qu'il pleut.
Pierre Desproges

Une étude a montré que la taille moyenne des hommes dirigeants des 500 plus grandes sociétés américaines était de 1 m 82. Plus précisément, 58 % d’entre eux mesurent plus de 1 m 82 et 30 % plus de 1 m 87 et plus, contre respectivement 14,5 % et 3,9 % des Américains. Les dirigeants de taille nettement inférieure à la moyenne nationale (qui est de 1 m 75) ne représentent que 5 % du total. Autrement dit, la discrimination de taille, chez les hommes, est bien plus importante que la discrimination de sexe puisque dans ce même classement les femmes (dont la taille n’a pas été mesurée précisément) sont 15 % à diriger de grandes entreprises. 


Une autre étude, datant de 2004, montrait également que le revenu annuel, tous sexes confondus, augmentait d’environ 625 euros par tranche de deux centimètres. Une personne de 1 m 82 touche ainsi 4 500 euros de plus par an qu’une personne mesurant 1 m 65. Pire encore, un sondage réalisé par linternaute.com auprès de 3 000 femmes révèle que 76 % d'entre elles préfèrent les hommes de grande taille.

Mesurant moi-même 1 m 71, je m’insurge contre cette domination des grands. Je propose donc la mise en place de quotas de petits non seulement dans les conseils d’administration mais aussi dans les listes électorales, la création d’un secrétariat d’Etat aux droits des petits, la parité ministérielle petits-grands, et l’instauration d’une journée du Petit qui sera l'occasion de campagnes de culpabilisation des grands où l’on évoquera à chaque fois les écarts de salaires petits-grands, les discriminations diverses mais aussi les violences, verbales et physique, faites aux hommes « dimensionnés différemment ».

Sources : 

. Malcolm Gladwell, Blink, Penguin, 2006.
. Timothy Judge et Daniel Cable, "The Effect of Physical Height on Workplace Success and Income : Preliminary Test of a Theoritical Model", Journal of Applied Psychology, vol. 89, n°3, juin 2004, pp. 428-441.
. http://www.linternaute.com/homme/mode-de-vie/enquete/l-homme-parfait-selon-les-femmes/grand-et-fort.shtml

26 commentaires:

  1. Pierre-Louis Lamballais9 janvier 2013 à 13:17

    Je propose qu'on coupe les jambes des grands. Avec un couteau à beurre, ça fait plus mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus humain que de couper la tête. Il faut savoir faire preuve d'humanisme.

      Supprimer
  2. Absolument d'accord avec vous...

    Je vais de ce pas déposer une plainte contre mes parents. De leurs quatre fils, je suis le seul à émarger à moins de 1 m 80.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai toujours milité pour le droit de choisir librement son orientation dimensionnelle : "on ne nait pas petit, on le devient !"

    RépondreSupprimer
  4. Pour compléter votre article, il semble qu'on demande aux femmes d'être garndes, minces et ....laides!!!
    http://www.emploi-pro.fr/article/pour-reussir-sois-laide-mince-et-grande-4644.html

    RépondreSupprimer
  5. Attention à ce que l'on dimensionne chez l'homme "dimensionné différemment". Prenez le cas du peintre Henri de Toulouse-Lautrec : pourtant petit taille, on (dames d'agréable compagnie) dit qu'il y avait un domaine dans lequel il était "dimensionné" de manière quasi monstrueuse.

    RépondreSupprimer
  6. Je propose d'organiser prochainement une manifestation contre cette discrimination en effet intolérable. Je mesure personnellement 1,83m, mais je suis "solidaire". Nous pourrions distribuer des badges "touche pas à mon petit". Et j'ai quelques slogans pour les pancartes, par exemple "je ne suis pas petit, je suis loin".


    RépondreSupprimer
  7. Je mesure plus de 1.82 et je n'ai pas eu la carrière qui m'était due !! sans doute à cause de vils et mesquins "petits" jaloux". Je me vengerai !

    Il est tout de même amusant de voir que des mécanismes psychologiques ataviques ont des conséquences bien réelles... Je crois qu'il fallait mesurer plus de 1.9m pour appartenir au garde du corps de Frederic II (au 18eme ce ne devait pas être légion). Et la mode des bonnets à poils et autres mitres des anciens uniformes servaient bien à rendre plus grand.

    RépondreSupprimer
  8. Les individus en dessous de 1m75 devraient avoir le droit de se marier entre eux, de procréer (avec ou sans Procréation Médicalement Assistée) ou d'adopter des enfants. Tous à la Bastille !

    RépondreSupprimer
  9. N'oublions pas qu'il s'agit d'une étude américaine, qui par définition ne s'applique pas aux "petits français"!
    On voit bien qu'en France la discrimination s'applique aux grands, et non pas aux petits: hommes et femmes politiques, acteurs de cinéma, etc...
    Mis à part de Gaulle, Villepin, et moins Chirac, où sont les grands?

    RépondreSupprimer
  10. Il faut une guerre.Le petit se camoufle mieux,il entre et sort plus facilement d'une tourelle,le roulé boulé parachutiste lui convient mieux.Il est désavantagé uniquement en débarquementamphibie:il a pied moins loin mais peut monter sur les épaules d'un grand car le petit est malin.D'ailleurs petit malin et grand malin n'ont pas du tout le même sens.S'il est prisonnier le petit peut passer entre les jambes du grand pour s'évader.Dans un binôme de tireurs d'élite on entend:''tiens tire moi le grand là-bas'' jamais l'inverse sauf si tous les grands sont morts mais c'est alors que le petit devient grand et déclare la paix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien l'un des rares avantages, les membres de l'ABC ne le contrediront pas: taille maximale? Je suppose qu'avec mon 1m87 je suis disqualifié d'emblée!

      Supprimer


  11. C'est l'arrêté du 22 ventôse an XII (13 mars 1804) qui a institué les voltigeurs.
    La caractéristique essentielle des voltigeurs réside dans leur petite taille. La création de cette nouvelle infanterie répondait à une situation démographique caractéristique de l'époque et dans laquelle les hommes petits, d'une taille inférieure à la “ normale ” étaient de plus en plus nombreux. (voir taille.)

    Une grande partie de la population échappait donc légalement à la conscription. La création des voltigeurs fut une façon de “dorer la pilule” au moment d'étendre le poids du recrutement sur ceux qui se croyaient à l'abri du fait de leur petite taille. C'est ainsi que dans un premier temps, les compagnies de voltigeurs devaient être complétées par des conscrits exemptés par défaut de taille, et qu'ensuite la taille minimale, pour tous les conscrits, fut ramenée à 4 pieds 9 pouces ou 1 mètre 544 (8 fructidor au XIII).

    "Cette mesure, dit le général Bardin, augmenta l'effectif des troupes de 40.000 hommes." (Dict., p. 5271).

    Autre avantage de la mesure (et bien dans la façon d'agir de Napoléon) : l'émulation.

    "Les voltigeurs ont été créés par moi pour profiter des petits hommes que la conscription ne pouvait atteindre. J'en ai profité pour opposer les petits hommes aux grands, comme j’opposerais les blancs aux noirs, comme je formerais des compagnies de bossus, s'il y en avait beaucoup.” (Napoléon, le 6 mai 1819 cité par le général Bertrand, Cahiers de Sainte-Hélène, t. 2, p. 348).

    Dans un pays où les bossus seraient communs et nombreux, il serait convenable de former des compagnies de bossus ; excitant ainsi leur amour-propre, il est probable qu'elles seraient très braves et prodigueraient leur vie”. (Napoléon, Dix-huit notes sur l'Ouvrage intitulé : Considérations sur l'art de la guerre, dans Correspondance, t. XXXI, p. 310). Et le 8 février 1819 il avait été plus précis encore quant à ses intentions :

    C'était une idée heureuse : les petits hommes opposés aux grands. Je disais aux voltigeurs : “ vous êtes des couyons : un grenadier vaut soixante voltigeurs. ” Je disais aux grenadiers : “ Vous n'êtes que de grands capons, bons pour manger, mais vivent les voltigeurs pour se battre ! ” Avec cela, on fait tuer tout le monde. Voilà la véritable éloquence militaire...

    On ne peut pas être plus clair ! Napoléon était un maître en psychologie appliquée aux masses et les voltigeurs en sont la meilleure preuve, puisque le résultat a dépassé les espérances :

    "L'invention des voltigeurs était une amorce pour la vanité des nains, un encouragement pour leur faiblesse, une pensée politique. Cet essai, coûteux pour la population, a eu pour l’armée de brillants résultats. Ceux de ces petits hommes qui ont résisté aux fatigues d'un métier qui semblait au-dessus de leurs forces ont fait merveille. Le parallèle, ou plutôt la rivalité établie entre eux et les grenadiers, la disproportion de taille qu'il fallait faire oublier, souvent les avantages et la solidité d'une constitution trapue, la parité de courage et d'énergie sous une moindre masse, tout en a fait des héros." (Bardin, Dict., p. 1472).

    RépondreSupprimer
  12. Ce qui est le plus grave, c'est que les femmes choisissent les plus grandes tailles, le rest, c'est pas grave lol!

    RépondreSupprimer
  13. billet humoristique certes, mais qui laisse penser que la lutte contre les disciminations est inutile.

    RépondreSupprimer
  14. il fut un temps ou à Saumur (ESOA) les grands avaient tout le confort dans les Patton les moyens dans les AMX13 et les plus petits avaient droit aux AML.. Mais tous autant que nous étions, nous marchions souvent à pied,... Aujourd’hui plus de discrimination tout le monde est devenu fantassin faute de chars. reste les chevaux et du coup dans ce sport, il vaut mieux être petit sur des poneys. On tombe de moins haut.

    RépondreSupprimer
  15. Bravo Mon Colonel ! Mais attention, comme j'émarge à 1m79, il faut fixer la ligne de discrimination des "petits" à +/- 1m80 pour que je puisse en profiter !!!!
    J'ai toujours pensé que j'étais victime d'une discrimination quelconque mais sans jamais savoir quoi ???... Votre article m'éclaire et me permet ENFIN de savoir ! Ouf, je peux enfin, MOI AUSSI, envisager de faire valoir mes droits. Je me sens beaucoup mieux tout d'un coup ...

    RépondreSupprimer
  16. un tier de mon salaire en plus par tranche de 2 cm ??? je vais mettre des talonnettes ^^ (je comprend mieux sarkozy ...)

    RépondreSupprimer
  17. Dans son roman "Les Centurions", Jean Lartéguy "faisait parler" des parachutistes prisonniers en Indochine qui ironisaient, si je me souviens bien, sur les grands costauds qui parsemaient les rangs de la Légion et dont ni la taille ni le tour d'épaules ne les avaient protégés des attaques des "petits" vietminh. Ou quelque chose comme ça. Merci pour votre blog, mon Colonel.

    RépondreSupprimer
  18. Si la petite taille est génétique, alors le cerveau d'un petit est le même que celui d'un grand, point. Mais parfois la petitesse est causée par maladie ou malnutrition, ce qui affecte aussi le cerveau, d'où écart de capacité intellectuelle puis de revenu.

    Par contre, de Poutine à Berlusconi, de Hollande à Medvedev, de Sarkozy à Staline, et j'en passe et j'en passe, il est clair que les petits ne sont pas désavantagés en politique...

    RépondreSupprimer
  19. Les hommes riches épousent des femmes grandes ; cela fait des enfants grands (comme leur mère) et doués (comme leurs pères), disposant en plus de l'avantage d'avoir des parents riches : ils deviennent riches, cela fait donc que les riches sont grands.
    Maintenant, y a-t-il en plus, une discrimination sociale en faveur des riches ? C'est que qu'il faudrait prouver. Notons que cette discrimination serait rationnelle : si j'ai à embaucher cent personnes, et qu'il y a cent postulants grands et cent qui sont petits, selon le raisonnement qui précède, j'aurais un groupe significativement capable si je ne fais aucune autre sélection que de prendre tous les grands.
    Notons, pour relativiser les résultats de la recherche, que les Hispaniques, aux E-U, commencent à devenir très nombreux, que leurs revenus sont bas, et qu'ils sont petits quand ils ont du sang amérindien d'Amérique centrale, ce qui est souvent le cas : une étude sur la taille des Français riches donnerait peut-être des résultats sensiblement différent.
    Notons aussi qu'il n'est pas impossible que certains enfants de pauvres soient nourris de façon peu saine et que cela ait des incidences sur leur taille.

    Une étude sur le niveau de richesses et la faible quantité d'origine noire donnerait les mêmes résultats que l'étude sur la taille : plus on a d'origine noire, plus, en moyenne on est pauvre.
    A cause de la discrimination, expliquent les demi-instruits pc.
    Parce que les Noirs sont une race peu douée, soutient celui qui est déniaisé de la pensée pc. .

    RépondreSupprimer
  20. Moi j'ai toujours trouvé que les petits étaient souvent brillants...
    Ayant besoin de se distinguer à l'école, n'ayant pas d'arguments pour s'imposer dans la cours de récré, ils se sont souvent réfugier dans le travail scolaire pour briller devant la maitresse (comme Agnan, quoi !).

    D'ailleurs, ça ce confirme à Coët, les St Cyriens sont nettement plus contraints dans leur dimensions que les IA... le maitre tailleur vous le dira !

    RépondreSupprimer
  21. ... et tout le monde a compris que j'étais grand... et peu doué en grammaire...

    RépondreSupprimer
  22. C'est normal, les américains sont nourris au boeuf aux hormones.
    Dans un NEX américain ma pointure 44 est en dessous de la moyenne !

    En tout cas très bonne chronique, j'ai bien rigolé !

    RépondreSupprimer
  23. Malheureusement les GRANDS de ce monde étaient petit ou de taille moyenne, Napoléon, Hitler, Alexandre le grand, Staline, ok ce ne sont pas tous des références mais avec leur taille ils ont fait grand pour certains et ont fait trembler le monde pour d'autre. De nos jours deux petits ou de taille moyenne sèment le bazar, Poutine et kim jong Un, ok ce ne sont pas pas de grandes références non plus.
    Moi même militaire mesurant 169 cm j'ai quand même gravit les échelons et sans vouloir me vanter, j'arrive à commander avec une certaine autorité propre à moi. Comme disait un ancien la bonne taille c'est quand les pieds touchent en premier le sol.

    RépondreSupprimer
  24. Je m'insurge en tant que moyen. En tant que citoyen moyen de taille moyenne (ma taille oscille en moyenne autour de 1,78m), issu des classes moyennes et ayant eu la moyenne au bac, je me ne me sens que moyennement reconnu par la société. Petits et grands jouent le jeu des extrêmes, l'homme moyen est toujours prêt à s'arranger : "si il y a moyen de moyenner..." mais on le prend pour un pékin.
    Puis, chacun manifeste pour réclamer "plus de moyens" ! Mais si l'on fait des statues pour les grands hommes, de statue pour l'homme moyen, point !

    RépondreSupprimer