mercredi 20 mars 2019

Crise militaire


Fiche au chef d’état-major des armées, 2008.

Les armées peuvent aussi subir des crises internes. Une des plus sévères de l’armée française a eu lieu au tout début du XXe siècle et ses conséquences stratégiques ont été considérables.
Cette crise est la conjonction de plusieurs phénomènes. Le premier est la croyance que la guerre entre les nations européennes est révolue du fait de l’interpénétration des économies issues de la première mondialisation, du triomphe de la raison positiviste et de la dissuasion des armements modernes.
La première conséquence de cette croyance est l’empressement à toucher les «dividendes de la paix» et à ponctionner le budget militaire pour tenter de résoudre les difficultés financières de l’État. Les crédits d’équipements de l’armée chutent ainsi de 60 millions de francs en 1901 à une moyenne de 38 millions de 1902 à 1907 avant de revenir à 60 millions l’année suivante et monter jusqu’à 119 millions à la veille de la guerre. Le ministère des Finances s’évertue par ailleurs par de multiples procédés à ce que cet argent ne soit jamais complètement dépensé. Ce creux budgétaire est une des causes du retard considérable pris par la France dans l’acquisition d’une artillerie lourde.
La deuxième conséquence directe de cette remise en question du rôle de l’armée est à mettre en relation avec le service militaire universel qui s’impose pour la première fois avec la loi de 1889 aux fils des classes aisées et aux intellectuels. Ils y rencontrent une institution dont la culture est encore héritée du Second Empire, voire de l’Ancien Régime, époque où, selon L’Encyclopédie, «le soldat est recruté dans la partie la plus vile de la nation». De cette rencontre naît, chose inédite, une littérature de la vie en caserne, souvent peu flatteuse pour l’armée (Le cavalier Miserey d’Hermant, Les sous-offs de Descaves, Le colonel Ramollot de Leroy, etc.). Ce mouvement critique (qui suscite en réaction des articles comme Le rôle social de l’officier de Lyautey en 1891), vire à l’antimilitarisme après l’affaire Dreyfus (1898).
Ce divorce prend une nouvelle tournure avec l’arrivée au pouvoir des Radicaux en 1899, bien résolus à transformer un corps d’officiers «recrutés dans les milieux traditionalistes et catholiques et vivant en vase clos, jaloux de leur autonomie et attachés au passé» (Waldeck Rousseau). L’affaire des fiches (1904) fait éclater au grand jour cette politique d’épuration et jette d’un coup la suspicion sur le corps des officiers généraux nommés sous ce pouvoir politique.
Pire encore, en l’absence de forces spécialisées, l’armée est massivement employée dans des missions de sécurité intérieure, dans le cadre des inventaires des congrégations (1905), des grèves des mineurs du Nord (1906) et des viticulteurs (1907). L’antimilitarisme se répand aussi dans les milieux populaires. Il y a 17000 insoumis en 1909. Lorsqu’il faut mettre en œuvre le service à trois ans en 1913, la rumeur se répand que la classe 1911 sera prolongée d’un an, ce qui provoque des troubles dans plusieurs garnisons. On préfère donc faire appel simultanément à deux nouvelles classes, ce qui pose d’énormes problèmes de logement, d’instruction, etc. Au moment de la mobilisation d’août 1914, on est encore persuadé qu’il y aura environ 15 % de réfractaires (0,4 % en réalité). La leçon sera comprise puisqu’après la guerre, on créera des unités spécialisées dans le maintien de l’ordre pour éviter à l’armée de se couper de la nation par ce type de mission.
Durant cette période noire, le moral des officiers s’effondre. Les candidatures à Saint-Cyr et Saint-Maixent chutent. Les départs se multiplient notamment chez les Polytechniciens, pour qui la voie militaire sera désormais marginale. La pensée militaire française, renaissante à la fin du XIXe siècle avec l’École supérieure de guerre, s’éteint. Plus personne n’ose écrire de peur de sanctions. Même les règlements tactiques ne sont pas renouvelés pendant des années. 
L’ambiance change à partir de 1911 avec le changement de gouvernement et surtout la montée rapide des périls qui transforment d’un coup la perception que l’on a de l’emploi des forces. Aussi sûrement que la paix était certaine, à peine quelques années plus tôt, la guerre apparaît désormais comme inévitable. Or, l’armée française n’est plus aussi prête à la guerre qu’avant la crise. Elle, qui était en pointe des innovations à la fin du XIXe siècle, a pris du retard par rapport aux Allemands. De nouvelles technologies comme le téléphone ou le moteur à explosion se développent en pleine paralysie intellectuelle des militaires qui les ignorent largement. Le corps des généraux, issu de la période, est tel que 40 % d’entre eux seront «limogés» dans les premiers mois de la guerre pour incapacité. La lâcheté apparente de ces mêmes généraux face aux décisions politiques désastreuses d’avant-guerre pousse à la contestation un certain nombre de jeunes officiers, baptisés Jeunes Turcs. Leur mouvement, salutaire par de nombreux aspects, va aussi conduire à cette forme de psychose collective que l’on appelle l’ «offensive à outrance». En 1914, constatant toutes ces faiblesses, le Grand état-major allemand est persuadé que c’est le moment d’attaquer la France.
Autrement dit, des décisions prises en quelques années comme la réduction des moyens ou l’emploi en sécurité intérieure ont suffi pour affaiblir considérablement la capacité de dissuasion de l’armée française. Le XXe siècle tout entier s’en est trouvé transformé.

42 commentaires:

  1. L'histoire va-t-elle se répéter ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire ne se répète pas... Elle bégaie :-)
      Avons-nous ne serait-ce que tiré les leçons sur l'Afghanistan ?
      https://www.areion24.news/2017/01/20/analyse-militaire-de-guerre-sovietique-afghanistan/
      Alors que les doctrines de la contre-insurrection ont été élaboré par des français.

      Supprimer
    2. La crise est civilisationnelle.
      Il ne faut pas céder au désespoir. Ceux qui se battent peuvent perdre, mais ceux qui ne se battent pas ont déjà perdus" (Bertolt Brecht).
      https://www.liberation.fr/debats/2019/03/31/hamit-bozarslan-croire-a-l-effondrement-de-nos-societes-c-est-renoncer-a-la-resistance-a-toute-respo_1718528

      Supprimer
  2. Le XXI ème siècle est celui de la guerre de l'eau potable et des ressources.
    La mort des Etats nations est orchestrée et la course aux profits s'accélère au point de menacer la survie de l'espèce humaine et de pas mal d'autres.
    Cette stratégie à un nom "starving the beast" (Reagan et Tatcher en ont été les hérauts) et en français cela donne "privatisation des actifs stratégiques".
    https://www.liberation.fr/checknews/2019/03/12/est-il-vrai-que-l-europe-veut-forcer-la-france-a-privatiser-150-barrages-hydroelectriques_1711495
    https://www.liberation.fr/debats/2019/03/10/ruffin-les-boules-quies-et-le-core-business_1714187
    https://www.liberation.fr/debats/2019/03/04/privatisation-d-adp-a-qui-profitera-le-crime_1712979
    https://www.liberation.fr/france/2019/03/12/privatisation-de-la-francaise-des-jeux-l-opposition-veille-au-gain_1714687
    Donc nos politiques appliquent les directives de la commission européenne et c'est pour cela que les états semblent défaillants... Il faut qu'ils le soient pour les remplacer par des acteurs privés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comprendre "ressources alimentaires" (j'aurais pu me relire).
      https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/20/les-oublies-de-l-eau-se-comptent-par-centaines-de-millions_5438893_3244.html
      Évidemment, l'énergie et les matières premières feront encore l'objet de guerres ( d'ailleurs on parle peu de la stratégie chinoise des terres rares), ce qui présage d'un siècle extrêmement meurtrier à venir.
      Pendant ce temps là, les affaires continuent...
      https://www.liberation.fr/planete/2019/03/14/selmayrgate-conflit-d-interets-mensonges-et-suicide_1715168

      Supprimer
    2. Le discours est rodé en tout cas.
      http://notes-geopolitiques.com/desunion-europeenne/
      Ayez confiance...

      Supprimer
    3. Concernant les ressources alimentaires, qui seront certainement un très grand enjeu de nombreux conflits, je suis tombé sur cette vidéo. Cet homme a une joie de vivre impressionnante !
      https://youtu.be/l9VGz9Lrt70
      Merci pour votre blog monsieur Goya.

      Supprimer
    4. Voici pour la gestion de l'eau, enjeu très probable de grands conflits à venir (lac Tchad, fleuve du Nil, le Tigre, le Jourdain...). Et partout dans le monde avec moins d'acuité avec l'effet sécheresse.
      https://youtu.be/aWC_LapRWP4

      Supprimer
    5. Vu ce que les gens sont capables de faire pour un pot de Nutella, je n'ose pas imaginer les guerres civiles pour les ressources de base.
      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/crises-alimentaires-l-onu-alerte-sur-la-situation-des-pays-voisins-de-conflits-20190402
      Avec le manque d'eau, les rendements agricoles s'effondrent. Le 21ème siècle s'annonce comme un moment de paix et d'amour. C'est bien le moment d'avoir une crise au niveau de l'armée !

      Supprimer
    6. Il y a une chose qui a changé, c'est que l'Africanistan devient une réalité !
      https://youtu.be/R6uAhB7QA5w

      Supprimer
  3. Finalement, plus d'un siècle après, rien de véritablement changé, dans nos armées. On peut reprendre concrètement point par point (et formule par formule quasiment) et les appliquer à la situation actuelle. A part quelques uns, pas de "jeunes turcs" par exemple notamment (et plus de conscription évidemment !), ils sont tous désormais rentrer dans le rang et plus une oreille ne bouge (et "ça vaut mieux" (enfin par vraiment !) quand on voit le sort réservé au colonel Legrier tout récemment !) : Quelle modernité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a une chose qui a changé : le théâtre de la guerre sera encore plus urbain. Les acteurs ne travailleront pas que pour des Etats et la population civile sera la première victime. De manière récurrente.
      https://www.cairn.info/revue-guerres-mondiales-et-conflits-contemporains-2002-2-page-95.htm
      http://guerres-et-conflits.over-blog.com/article-combats-en-zone-urbaine-114655971.html
      https://www.demainlaville.com/la-ville-nouveau-champ-de-bataille/
      Très clairement c'est une forme de conflit que les armées occidentales ne veulent pas mener devant les médias, c'est trop salissant.
      http://www.contre-info.com/la-guerre-en-milieu-urbain-lultime-champ-de-bataille

      Supprimer
    2. La prochaine crise de notre nation ne sera pas anecdotique. A vrai dire, je ne sais même pas si le pays y survivra. Nous ne nous prendrons sans doute pas pour les gendarmes du monde encore très longtemps.
      Les 20 régiments d'infanterie de l'armée de terre française engagés dans leur totalité sont incapables de reprendre une ville comme Paris qui serait en proie au chaos, vu la faiblesse des effectifs et le rôle dans lequel la totalité des forces de l'ordre sont cantonnées. Alors que sur le territoire national, ce sont 100 quartiers échappent complètement à la loi... qu'en réalité il y a 400 quartiers qui sont considérés comme dangereux (Agoravox, c'est pas spécialement alarmiste). Les armes de guerre y pullulent. Leurs habitants sont complètement soumis aux petits dictateurs locaux. Et nous faisons la leçon au monde...
      https://mobile.agoravox.fr/actualites/societe/article/l-enfer-des-quartiers-de-non-197629
      Il n'y a qu'à voir le Mexique ou le Brésil, à laisser les trafics de drogue prospèrer, c'est laisser grandir l'hydre qui devorera l'hôte. C'est ce qui nous attend.
      Sachant que des criminels ont des rôles politiques et que dans leurs troupes, certains se réclament à présent comme étant des victimes et des justiciers (les moins mégalos se considèrent comme des commerçants). S'il faut reprendre l'intégralité des quartiers en déshérence, alors que seulement 2 000 mecs saccagent tout sous l'œil complice des caméras depuis 5 mois, dans un pays qui vit du tourisme... C'est pas gagné! 50 ans de lâchetés politiques vous contemplent.

      Ce qui est inédit, c'est d'avoir autant de quartiers qui échappent aux lois françaises. Un terreau fabuleux pour recruter et financer des assassins, qui détruisent consciencieusement ce qui est le tissu social de la France.
      Corruption, trafics lucratifs, circulation d'armes et violences quotidiennes, clientélisme électoral... Aux yeux de tous, les lâchetés des princes font le malheur de leurs peuples.
      https://youtu.be/FF3TIps24es
      De la crise morale découle toutes les autres crises.

      Supprimer
    3. Certes. Mais la manière d'y répondre que ce soit contre le trafic de drogue ou le terrorisme sont elles menées contre ces phénomènes ou pour préserver quelques prés carrés de certains systèmes de gestion du pouvoir au prix couteux du travestissement de nos valeurs ?
      http://aboudjaffar.blog.lemonde.fr/2018/12/24/land-of-wolves/

      Supprimer
  4. Crise militaire certes, mais engendrée par la faillite intellectuelle du politique qui passe son temps à remercier ses sponsors financiers. Et rien d'autre.
    Et pendant ce temps là, l'ennemi avance ses pions (sans nous en demandé la permission, c'est dingue ça).
    http://aboudjaffar.blog.lemonde.fr/2018/03/24/heroes-and-villains/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'autant plus que l'impuissance de Bercy à recouvrir l'impôt sur les cols blancs est inversement proportionnelle à sa facilité à tailler dans le budget des armées.
      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/l-etat-depasse-par-le-developpement-de-la-delinquance-financiere-20190328
      Selon que vous soyez puissant ou misérable...

      Supprimer
  5. Bah, il y a les casseurs à la télé comme chaque samedi. Pourquoi chercher plus loin que l'imbécilité des programmes que l'on nous propose, tout en niant la réalité et la complexité du monde. Il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.
    https://www.telos-eu.com/fr/societe/sur-le-livre-de-gilles-kepel-terreur-dans-lhexagon.html

    https://historicoblog4.blogspot.com/2018/10/jean-michel-decugis-et-marc-leplongeon.html

    https://www.liberation.fr/debats/2017/11/14/jean-francois-gayraud-du-terroriste-au-gangster-la-violence-a-un-nouveau-visage-l-hybridation_1610042

    RépondreSupprimer
  6. A partir de 1890,la mécanisation agricole a provoqué un afflux massif de paysans proletarises en ville. Il fallait se débarrasser d'une population inutile et dangereuse, anarchistes, 2eme Internationale, Action Française etc.Et mettre les femmes au travail. La casse ferait redémarrer l'industrie.
    Aujourd'hui, on n'a plus les moyens de reconstruire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons allons l'industrie on l'a laisser partir et s'installer en Chine et maintenant, les mêmes, prétendent combattre les conséquences qu'ils ont eux même créer et de toute pièce : Sans l'aide que leur ont apporté, sur un plateau en argent en plus, "nos" si avides "grandes" "multinationales", plus promptes à délocaliser à la moindre occasion, à l'affut du moindre petit bénéfice immédiat, la Chine ne serait nullement passé en une quarantaine d'années à peine (du jamais vu) d'un pays à peine sorti du moyen-age à la première puissance économique mondiale qu'elle est aujourd'hui (avec la pollution et le réchauffement climatique dont elle est aussi le premier contributeur mondiale, au passage !). « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils sont la cause. »

      Supprimer
    2. Effectivement, si les robots ne nous versent pas de salaires et de cotisations sociales, le moteur économique de la consommation qui tire la soi- disant croissance du monde occidental va avoir des ratés ( entre nous soit dit ce sont les crédits et les dettes qui ont alimenté le moteur).
      La dedollarisation avance, mais l'euro est assez attaqué pour craquer avant... La guerre économique est la mère de toutes les guerres.

      Supprimer
    3. Quand tout sera privatisé, nous serons privés de tout.
      https://youtu.be/qT3BZZ3rMJ8

      Supprimer
  7. Le monde avancera avec ou sans l'Europe. Quand il y a des incapables aux postes de décisionnaires, ils font le bonheur de leurs concurrents plus aptes.
    https://youtu.be/uy0O3cpybQM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut quand même comprendre que malgré deux guerres mondiales perdues, l'Allemagne n'a jamais renoncé à être le leader du continent. Sous les applaudissements !
      https://infoguerre.fr/2019/03/renaissance-dune-vision-conquerante-de-lallemagne/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Infoguerre+%28Infoguerre%29

      Supprimer
    2. Monsieur Thomas Gomart a édité un excellent livre que pas mal de "sachant" devrait s'approprier !
      https://youtu.be/y0yq_7xowVk
      Mais peut-être est-ce déjà trop tard.

      Supprimer
  8. La guerre contre les États ne prend plus de cache-sexe. A quand des armées privées pour s'accaparer directement les ressources et éliminer la concurrence ?
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/03/25/droits-d-auteur-les-gafa-vont-vouloir-developper-leurs-propres-medias_5441085_3232.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La cretinisation et l'abolition des relations sociales sont le nirvana des industries dites "culturelles".
      https://youtu.be/YDT5f5sQSGA
      Le savoir est une arme. L'ignorant délégue le pouvoir de diriger sa vie sans même s'en douter. C'est également vrai pour les Etats.

      Supprimer
  9. Le retour de la guerre pour des raisons entrepreneuriales hors des acteurs étatiques a le vent en poupe. C'est avec de vieux concepts que certains vendent de nouvelles lubies (¥€$).
    https://www.areion24.news/2019/03/16/mercenaires-et-entreprises-de-securite-vers-une-privatisation-de-la-guerre/

    RépondreSupprimer
  10. La guerre n'est pas seulement une affaire de militaires et de mercenaires.
    Elle est totale, constante et recouvre tous les aspects de la vie humaine.
    https://www.les-crises.fr/les-etats-unis-et-la-chine-redefinissent-les-termes-de-la-guerre/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes baigné dans la culture américaine. Nous ne comprenons pas le côté messianique des USA, nos oeillères ont fait croire aux "decideurs" européens que si nous renoncions à la puissance, nous serions les "amis" de la puissance dominante. Ça prêterait à sourire si ça n'était pas notre situation actuelle !
      https://youtu.be/luJBZfVWhXM

      Supprimer
  11. Exactement. L'évolution du monde n'atteindra pas que ce qui croient gouverner à coups de menton retombe sur Terre.
    https://youtu.be/uy0O3cpybQM

    RépondreSupprimer
  12. La finance est avide et elle gouverne le monde.
    C'était Martin Luther King qui disait que "le monde ne serait pas détruit par ceux qui font le mal, mais par les hommes de bien qui s'abstiennent de les en empêcher" ?
    On y est...
    https://youtu.be/2oFARgqG0NA

    RépondreSupprimer
  13. Les gilets jaunes ne sont qu'un épiphénomène de la crise morale et financière qui va détruire les classes moyennes et certainement engendrer d'énormes bouleversements sociaux.
    La LPM n'a aucune chance d'être financée, ce sera le chaos.
    https://youtu.be/2oFARgqG0NA

    RépondreSupprimer
  14. Désolé, erreur de lien (d'ailleurs très intéressant ce monsieur Giraud, mais je lui préfère M Mignerot (ou M Servigne):
    https://youtu.be/CwXudpMdbuo

    https://youtu.be/5xziAeW7l6w

    Sur l'évolution des rapports de force, il me semble amusant de ne compter que sur des ordinateurs et des forces mecanisées entièrement dépendantes d'énergie. C'est d'ailleurs comme cela que la Pax Americana est tenue: le fou qui ennuierai les USA se verrait dans la journée privé d'approvisionnement en pétrole. Quelle armée y survivrait ?

    https://youtu.be/Fp6aJZQldFs

    Aucune.

    RépondreSupprimer
  15. Les USA dominent de la tête et des épaules tous les autres pays du monde. "Quand le gars de 130 kg cause, ceux de 60 kg s'écrasent" (Audiard).
    https://youtu.be/ik-UCJAEsL0
    Quand aux conflits à venir (il manque le Venezuela, est-ce un oubli volontaire de l'auteur ?):
    https://youtu.be/AwqlEt5CuMw

    RépondreSupprimer
  16. Dans une société "post-démocratique", peut-il y avoir une crise de l'armée ?
    Sachant que ce type de société tend vers de plus en plus d'autoritarisme...
    http://harrel-yannick.blogspot.com/2019/03/post-democracy-de-colin-crouch.html

    RépondreSupprimer
  17. L'occident qui croit ses valeurs universelles (individualisme, "liberalisme", mondialiste) se voit delegitimer par des communautés plus ou moins grandes partout dans le monde, y compris à l'intérieur de ses frontières. C'est une nouvelle ère qui s'est ouverte "depuis une vingtaine d'années" et elle aura des conséquences militaires et bien plus!
    http://politique-etrangere.com/2019/04/01/le-crepuscule-de-luniversel/

    RépondreSupprimer
  18. La technocratie européenne va réussir à détruire le rêve européen.
    De cette crise va naître toute les autres. Bonne chance au forces de l'ordre, armées comprises !
    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2019/04/02/selmayrgate-la-commission-juncker-sacheve-dans-linfamie/

    RépondreSupprimer
  19. La prochaine crise de l'institution militaire est celle du maintien des compétences. Le métier de soldat a et va beaucoup évoluer et se complexifier. Quel intérêt à former des personnels en permanence, s'ils ne restent pas ? Qui va transmettre quoi, s'il n'y a que des nouvelles manières de procéder et qu'elles évoluent en permanence ?
    Ce problème est plus vaste puisqu'il concerne l'ensemble des fonctions publiques.
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/04/02/le-projet-de-loi-sur-la-fonction-publique-tourne-le-dos-a-la-conception-francaise-republicaine_5444592_3232.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jour, l'actualité sera comment en est-on arrivé là ?
      Pour la SNCF en voie de privatisation, c'est fait. Et c'est pas fini!
      https://www.huffingtonpost.fr/entry/bretigny-sur-orge-le-manque-dagents-de-maintenance-etait-connu-des-cadres-de-la-sncf_fr_5ca30376e4b03e061e39676a
      Pour la logistique et les infrastructures de l'institution, c'est en cours...

      Supprimer
  20. Je regardais "complement d'enquête" et j'ai eu le bonheur d'apercevoir notre hôte.
    https://youtu.be/EBMriswzd94
    Ça fait plaisir (même si le sujet ne prêtait pas à rire).

    RépondreSupprimer
  21. Le f 35 se dévoile pour ce qu'il est avec "l'interconnexion": une machine à détruire toutes les sociétés aéronautiques européennes et a lié les armées occidentales avec le complexe militaro-industriel américain pour des siècles et des siècles. Amen
    http://www.opex360.com/2019/03/31/la-connectivite-sera-un-enjeu-de-souverainete-determinant-pour-le-systeme-de-combat-aerien-du-futur/
    De quoi relativiser certaines "crises"...
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/04/02/l-otan-a-70-ans-une-commemoration-sous-le-signe-de-la-discretion-et-de-la-tension_5444827_3210.html

    RépondreSupprimer
  22. L'avidité et la bêtise humaines entraîneront sans doute la crise de l'asservissement par l'intelligence artificielle au profit de quelques uns (ceux qui ont payé pour faire progammer les machines).
    D'abord sous prétexte de normes:
    https://infoguerre.fr/2019/04/guerre-economique-question-essentielle-encerclements-cognitifs/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Infoguerre+%28Infoguerre%29
    Ensuite sous prétexte de rationalité :
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/04/03/precarite-automatisation-face-aux-mutations-de-l-emploi-l-europe-en-ordre-disperse_5445066_3234.html
    Et pour finir, la série "black mirror" sera une aimable plaisanterie :
    https://youtu.be/VzeOnBRzDik
    Nous vivons dans une époque formidable!

    RépondreSupprimer